Elvis
Sergeant
Posts: 93
Joined: Sat Dec 01, 2007 12:13 am

1809 PBEM - France

Fri Dec 14, 2007 12:08 am

Image

Printemps 1809.
Avec mon ordre de mission et escorté d'un escadron de Hussards, je me rends au QG de l'Armée d'Allemagne à Würzburg, où je dois rencontré le Maréchal Berthier.
La campagne bavaroise est resplendissante à cette époque de la saison, et je dois avouer que je ne suis pas faché d'avoir quitté l'Espagne.
En effet, je ne comprends pas l'hostilité du peuple espagnol à qui nous avons apporté la liberté, libérer du joug de l'oppressante Eglise ainsi que de l'incapacité de sa famille regnante, les décadants Bourbons.
Autant de cadeaux apportés par la France et nous sommes accueillis à coup de fusil....
Quels ingrats...

Bref, je suis heureux de retourner sur ces terres où il y a moins de 3 ans nous balayions la coalition formentée par les anglais avec les Russes et Prussiens....

Arrivé à Wûrzburg, je me mets aussitot à la recherche du Marechal Bertheir afin de recevoir mes nouveaux ordres de mission.
Le Chateau de Wûrzburg est une veritable fourmilère où s'agite des dizaines d'officiers aux uniformes bigarrées, et jusqu'alors inconnu.
Un peu perdu, je décide d'accoster un de ces officiers :
" Pardon mon brave, sauriez vous où je peux trouver le Maréchal Berthier ?"
"Entschuldigen Sie ich, aber ich werde sehr eingenommen und ich soll in München vor diesem Abend gehen.
Euh, rien compris .... :shock:
Attrapant le bras d'un autre officier passant à proximité, et espérant enfin une aide ...
" Dites, sauriez vous où je peux trouver le Marechal Berthier ?"
" Der Marschall Berthier ist in Inspektionsrunde und wird an diesem Abend zurückkehren."

"Boudieu, y en a pas un qui parle francais ici !"

Enfin une voix amicale retentit
" Ce cher Elvis, mais que faites vous là ?"
Le Général Haxo, un ancien tout comme moi de l'Armée d'Italie
" Haxo, quelle joie de vous voir, je cherche le Maréchal Bertheir, mais il semble qu'il n'y ait de francais ici que vous et moi ..."
" Effectivement, c'est assez surprenant au premier abord, mais ici à l'Etat Major vous rencontrerez de nombreux officiers supérieurs des armées allemandes, aujourd'hui alliées à la France : Saxons, Badois, Bavarois, Hessois, Wurtembourgeois, Wetsphalien et j'en passe...
Le Maréchal Berthier ne reviendra que dans la soirée, il est parti inspecter les troupes..."
"Inspecter les troupes ? alors que tout est au plus calme ici ?"
" Mon Cher Elvis, j ai rencontré récemment ce renard de Schulmeister lors d'une réunion de l'Etat Major et il nous a appris que Lord Jagermeister, l'emissaire anglais est à Vienne et qu'il monte les autrichiens à nous déclarer la guerre... '
" Allons Haxo, voyons Ce Jagermeister est reparti la queue entre les jambe après avoir lancer les Prussiens dans une de leur plus grande déroute il y a 3 ans, et les Autrichiens après Austerlitz doivent savoir qu'ils ne peuvent rien contre nous..."
" Peut être, peut être, mais on raconte qu'au Tyrol, des rebelles à la solde des autrichiens s'attaquent de plus en plus ouvertement à nos alliés bavarois et que...."


Un bruit sourd et lointain vient interrompre la phrase du général francais
"C'était quoi ca ?"
Un officier badois, ou peut etre Hessois, enfin surement pas du Berri s'immisce dans la converstaion
"Ich glaube, dass das ein Kanonenschuss ist"

Lord Jagermeister a réussi sa mission, l'Autriche vient de déclarer la guerre !

Elvis
Sergeant
Posts: 93
Joined: Sat Dec 01, 2007 12:13 am

Fri Dec 14, 2007 12:09 am

Situation au 1er Avril 1809

ORDRE DE BATAILLE

Armée d’Allemagne :
QG : Berthier 3-0-1
- Etat Major (+1 commandement aux chefs de corps)
- Démotivé (-5 cohésion, -25% vitesse récupération fatigue)
- Mouvement en Ordre dispersé (-25% évasion ; -1 furtivité)
- Expert Logistique (-25% consommation ravitaillement)

Image
Location Würzburg


Corps de Jérôme : 3-1-0
- Irritable (capacité commandement -4)
- Mouvement en Ordre dispersé (-25% évasion ; -1 furtivité)
- Impétueux (difficulté à se replier)
- Marin (25% bonus mouvement unité navale)

Division Infanterie Hollandaise (110) : General Gratien 3-2-1
Division Infanterie de la Garde Westphalienne (46) General Bernterode : 3-0-1
Division Infanterie Westphalienne (94) Général Reubel 3-0-0
5 batteries artillerie

Image
Location : Hanovre


Corps de Bernadotte : 3-0-2
- Brave (+1 cohésion)
- Bon commandant (+1 capacité commandement)
- Démotivé (-5 cohésion, -25% vitesse récupération fatigue)

Fantassin (bonus 10% combat infanterie)
Division infanterie Saxe (172) Général Zezschwitz 4-0-0
Division Infanterie Saxe (185) Général Polentz 3-0-1
2 brigades cavalerie saxonnes
4 Batteries artillerie

Image
Location : Iena


Corps de Kellermann : 5-2-2
- Charismatique (+ 5 cohésion, + 25% récupération)
- Cavalier (bonus 25% combat cavalerie)
- Pillard
Commandant talentueux (+2 commandement)

Division mixte (81) : Général Beaumont de Carrière 4-3-2 (comporte éléments bavarois et wurtembergeois)
Division infanterie (69) : Général Rivaud de la Raffinière 3-3-2
1 batterie artillerie

Image
Location Francfort


Corps de Masséna : 5-4-5
- Charismatique (+ 5 cohésion, + 25% récupération)
- Tacticien (+1 initiative)
- Pillard
- Commandant talentueux (+2 commandement)

Division infanterie (146) : Général Molitor 4-5-4
Division infanterie (171) : Général Legrand 3-4-3 (comporte des éléments badois)
Division Infanterie (103) : Général Boudet 4-3-2
Division Infanterie (214) : Général Cara Saint-Cyr 4-2-1 (comporte des unités hessoises)
Division Cavalerie légère (32) : Général Marulaz 3-3-3 (comporte des unités hessoises et badoises)
1 batterie artillerie

Image
Location Tübingen (sud de Stuttgart)


Corps de Vandamme : 2-4-4
- Charismatique (+ 5 cohésion, + 25% récupération)
- Commandant talentueux (+2 commandement)
- Pillard
- Irritable (capacité commandement -4)

Division cavalerie légère wurtembourgeoise (27) : Général Woelwrath 4-1-2
Division Infanterie wurtembourgeoise (113) : Général Neubronn 3-0-0
3 Batteries artillerie

Image
Location : Nordlingen (Nord de Ulm)


Corps de Lannes : 6-5-6
- Charismatique (+ 5 cohésion, + 25% récupération)
- Tacticien (+1 initiative)
- Discipline de feu (bonus infanterie 10% tir et assaut, bonus +3 résistance charge cavalerie ennemie)
- Commandant talentueux (+2 commandement)

Division Infanterie (112) : Général Oudinot 4-4-3
Division Infanterie (150) : Général Claparede 4-3-2
Divion Cavalerie Lourde (47) : Général Espagne 4-1-1
1 brigade cavalerie légère (31)
2 batteries artillerie
Image
Location : Ravensburg (Est de Ulm)


Corps de Davout : 5-7-7
- Tacticien (+1 initiative)
- Brave (+1 cohésion)
- Discipline de feu (bonus infanterie 10% tir et assaut, bonus +3 résistance charge cavalerie ennemie)
- Expert entraînement (+1 expérience pour unités sous son commandement)

Division Infanterie (210) : Général Saint Hilaire 5-5-5
Division Infanterie (168) : Général Morand 3-2-1
Division Infanterie (195) : Général De la Sablonnière 5-3-2
Division Infanterie (214) : Général Friant 5-5-4
Division Infanterie (31) : Général Demont 3-2-1
Division Cavalerie Légère (56) : Général Montbrun 5-3-3
Division Cavalerie Lourde (47) : Général Saint Sulpice 4-1-1
2 batteries artillerie

Image
Location : Nürnberg



Corps de Bessières 5-4-5
- Cavalier (bonus 25% combat cavalerie)
- Charismatique (+ 5 cohésion, + 25% récupération)
- Donner la Garde (capacité à ordonner la garde au combat)

Division Cavalerie lourde (54) : Général Nansouty 5-2-2
2 batteries artillerie

Image
Location Regensburg


Corps de Lefebvre 4-3-3
- Brave (+1 cohésion)
- Fantassin (bonus 10% combat infanterie)

Division mixte bavaroise (112) : Général Von Wrede 3-0-0
Division mixte bavaroise (109) : Général Von Bayern 3-1-1
Division mixte bavaroise (118) : Général Von Deroy 3-0-0

Image
Location Munich


Corps de Walther 5-2-2
- Brave (+1 cohésion)
- Cavalier (bonus 25% combat cavalerie)
- Prudent (malus engagement)
- Donner la Garde (capacité à ordonner la garde au combat)

Division Artillerie de la Garde (199) : Général De Lauriston 4-3-2
Division Infanterie de la Garde (67) : Général Dorsene 3-3-2
Division Infanterie de la Jeune Garde (66) : Général Curial 4-2-1
Division Cavalerie de la Garde (72) : Général Guyot 4-3-2

Image
Location Strasbourg



POLOGNE :

Corps de Poniatowski 4-4-4
- Brave (+1 cohésion)
- Irritable (capacité commandement -4)
- Maître espion (bonus détection unités adverse)

Division Infanterie polonaise (155) : Général Zayonchek 3-2-2
Division Cavalerie polonaise (67) : Général Rozniecki 4-2-2
Brigade Infanterie Polonaise (68)
2 Batteries artillerie

Image
Location : Varsovie


Armée d’Italie

QG Eugène de Beauharnais 4-3-3
- Brave (+1 cohésion)
- Excellents subordonnés (+3 commandement à la force qu’il commande)
- Bon administrateur militaire (+15% récupération)
- Bon administrateur civil (+1% loyauté des provinces par tour (max 75%))

Division Infanterie (145) : Général Seras 3-3-2
Division Cavalerie (40) : Général Sahuc 3-2-2

Image
Location Udinese


Division Infanterie (156) General Broussier 5-3-2

Image
Location Tolmezo

Division Infanterie (166) : Général Grenier 4-3-2

Image
Location Belluno


Division Infanterie (168) : Général Barbou d’Escourrieres 4-2-1

Image
Location Trevise


Division Cavalerie (37) : Général Grouchy 5-3-2

Image
Location Mantoue


Corps de Baraguay d’Hilliers 3-2-1
- Brave (+1 cohésion)

Division Infanterie (37) : Général Lemoine 3-2-1
Division Infanterie (21) : Général Bisson 4-3-2

Image
Location Verone


Division Infanterie Italienne (117) : General Severoli 4-1-1

Image
Location Padoue


Division de la Garde Italienne (56) : Général Lecchi 3-1-1

Image
Location Milan


Division Infanterie (123) : Général Durutte 4-2-1

Image
Location Pise


Division Infanterie ( 137) : General Lamarque 3-3-2

Image


DALMATIE

QG : Marmont 2-2-2
- Brave (+1 cohésion)
- Tacticien (+1 initiative)
- Bon administrateur militaire (+15% récupération)
- Artilleur (bonus 20% a toutes les unités d artillerie de sa force)

Division Infanterie (89) : Général Montrichard 3-2-1
Brigade cavalerie légère (5)
4 batteries artillerie
4 batteries artilleries italiennes

Image
Location Zara


Division Infanterie (105) : General Clauzel 4-3-2

Image

Elvis
Sergeant
Posts: 93
Joined: Sat Dec 01, 2007 12:13 am

Fri Dec 14, 2007 12:09 am

Situation au 1er Avril 1809

ANALYSE STRATEGIQUE

C'est la surprise, nous n'avions pas prévu que les Autrichiens passent aussi vite à l'offensive.
L'armée francaise n'est pas prête et la quasi totalité de nos force est immobilisée, sans pouvoir faire mouvement.
Seul Jerome avec ses wesphaliens en Almlemagne du Nord est libre de faire mouvement sur Magdebourg.
Pire, le boss est encore à Paris et n'est pas là pour prendre les choses en main....


AlLLEMAGNE

Image

L'armée francaise comporte de nombreuses troupes alliées, mais un premier constat s'impose : Les généraux allemands sont de piêtre qualité.
Il faudra donc compter sur notre principale force, à savoir les Corps de Davout, Lannes et Massena.
Jerome à démontrer ses larges faiblesses lors de la derniere campagne, (cf campagne 1806)
Bernadotte n'est pas fiable ( note à soi même : s'en méfier, finira par trahir)

De plus, Lannes est d'humeur maussade, il n'arrete pas de répéter qu'il a un mauvais pressentiment....

Il est fort à parier que Lefebvre et ses bavarois, en première ligne, subiront le premier choc à Munich.
Ordre est donné d'opposer une résistance légère et de décrocher si possible.


POLOGNE

Image

La Pologne recrée après notre victoire contre la Prusse et la Russie en 1807 est alliée de la France, et sa principale force est sous le commandement de Poniatowski
Mais si ses forces sont respectables, elles sont loin de pouvoir mener une offensive contre l'Autriche sans risquer de laisser la Pologne sans défense.
La Prusse reste neutre mais empeche une liaison directe entre nos provinces allemandes et la Pologne.
Bref Poniatowski est seul pour le moment


ITALIE

Image

En Italie le constat est encore plus flagrant : l'armée francaise et les troupes itailennes alliées ne sont pas prêtes.
Nos forces sont dissiminées à travers toute l'Italie du Nord et nous manquons cruellement d'offciers supérieurs capables de commander un Corps d'armée : Seul le Corps de Baraguay d'Hilliers est présent, mais seulement constitué d'unités de faible qualité.
Il va falloir rameuter et réorganiser tout ce petit monde.
La seule liaison avec nos troupes en Allemagne passe par le corridor du Tyrol. Celui ci est tenu par nos alliés bavarois, mais leurs forces sont minces et ils risquent rapidement de succomber sous le nombre de l'ennemi, coupant ainsi l'Armée d'Italie à l'Armée d'Allemagne.


DALMATIE

Image

L'armée de Dalmatie, si on peut appeler ça une armée est commandée par Marmont, en qui nous placons une confiance toute relative (finira sans doute par trahir lui aussi...)
La région est propice à la défense, et les autrichiens rissquent peu de venir s'y aventurer.
Mais, il est impératif que nous fassions notre jonction avec l'armée d'Italie, afin de lui mettre à dispostion les nombreuses pieces d'artillerie actuellement sous le commandement de Marmont.



Bref, la décalaration de guerre de l'Autriche nous a pris de cours, et la campagne risque d'etre bien plus difficile que celle qui nous opposa aux Prussiens precedemment.
L'armée francaise est composée de nombreuse troupes hétéroclites aux valeurs inégales.
L'inititive est aux autrichiens et dans un premiers temps nous devrons réagir à l'offensive ennemie avant de mettre sur pied notre plan de campagne.

"Messieurs les Autrichiens, tirez les premiers ! "

Elvis
Sergeant
Posts: 93
Joined: Sat Dec 01, 2007 12:13 am

Fri Dec 14, 2007 6:51 pm

Apparté : Possible Bug ( ?)

Je n arrive pas à passer à travers les Alpes via le col du Tyrol
Pourtant, il y a une route principale qui traverse la région via la ville de Bozen

Image

Mais si je donne l ordre à mon Corps d armée en Italie, il prends le chemin en contournant toute la chaine des Alpes pour arriver 83 jours plus tard ?!

Elvis
Sergeant
Posts: 93
Joined: Sat Dec 01, 2007 12:13 am

Fri Dec 14, 2007 7:30 pm

bon, possible explication : La meteo
La zone est classée comme alpine, et le terrain est gelé : peut etre est ce la raison qui empeche le passage d unité...

On verra à la fin du printemps

User avatar
PhilThib
Posts: 13704
Joined: Tue Oct 18, 2005 5:21 pm
Location: Meylan (France)

Fri Dec 14, 2007 9:54 pm

Exactement, durant les périodes hivernales, la plupart des cols sont fermés :cwboy: :indien:

Elvis
Sergeant
Posts: 93
Joined: Sat Dec 01, 2007 12:13 am

Fri Dec 14, 2007 10:41 pm

ok, merci pour la confirmation ;)

Elvis
Sergeant
Posts: 93
Joined: Sat Dec 01, 2007 12:13 am

Sat Dec 15, 2007 3:56 pm

8 AVRIL 1809

Les autrichiens sont resté prudents et sont seulement avancé dans la province de Passau où ils concentrent leurs troupes :
Passau :
Armée de Bavière
Corps de Hohenzollern : 8 unités
Corps de Rosenberg : 3 Divisons

Salburg :
Corps de Hiller: 3 Divisons

Linz :
Corps de Ludwig : 8 Unités
Corps de Liechenstein : 8 Unités

Situation en Baviere :
Image


Mais la grande nouvelle est l'arrivée de l'Empereur à Strasbourg !!

Alors que sa clache roule à toute allure, il depeche ses ordres de misions, transmis aux cavaliers qui l'escorte :
Ordre à Berthier et à l'Etat major de le rejoindre à Stuttgart
Jerome : Rejoindre Leipzig ; Bernadotte rejoindre Dresdes : Mission Proteger les rives de l Elbe et empecher les Autrichiens de progresser vers le Nord
Massena - Lannes - Walther et la Garde: Rejoindre Bessieres à Regensbrug:
Cette localité est d'une importance stratégique permettant de traverser le Danube à nos armées en Bavière occidentale
Davout : rester en réserve sur Nuremberg, en cas de besoin à Regensburg au Sud, ou à une tentative de contournement par la Tchéquie
Kellerman : rejoindre Davout à Nuremberg
Vandamme : rejoindre Memmingen pour empecher les Autrichien de progresser au Sud vers le Rhin.
Lefebvre rester sur Munich : ralentir la progression des Autrichiens en évitant toute bataille majeure

Image



En Pologne,
Les autrichiens sont également passif, Poniatowki a quitter Varsovie pour s'installer sur les rives nord dela Pilica, au cas où le Corps autrichien de Ferdinand et ses 3 Divisions, seul repéré dans la région, quittait Cracovie pour marcher vers Varsovie.
Lubin, au Sud Est est une cible tentante, mais en y déplacant ses forces , Poniatowki laisserait la route ouverte aux Autrichiens pour prendre Varsovie

Image



En Italie,
Théatre d'opération le plus perilleux en ce début d'Avril : Armée Francaise completement dispersée et manque de cadres supérieurs.
Mais là aussi les autrichiens sont restés très prudent, et sont restés sur leurs positions à la frontière.
Corps de Johan Von Chasteler de Courcelles ( un emmigré ? ) : 2 Divisions à Lienz
Corps de Gyulai Von Maros-Németh : 3 Divisons à Bled

Cela nous laisse du temps pour regrouper et réorgarniser nos forces et surtout acceuillir ce bon vieux Mac Donald qui vient juste d'arriver à Milan. Le General Grenier a aussi recu le commandement d'un Corps d''Armée.
L'Armée d'Italie de Beuharnais disposera bientôt de possibilités offensives dans la région.

Image
(y a du boulot en Italie pour réorganiser entre Modene et Venise une armée francaise éparpillée)


Au Tyrol, les rebelles armés par les autrichiens assiègent la ville bavaroise de Innsbruck et le fort de Kufstein qui protegent l'accès Nord du Col de TyrolLes garnisons bavaroises y sont faibles et ne devraient pas résister plus d'une ou 2 deux semaines.

Image


Après cette première semaine de campagne, nous sommes soulagés de voir que les autrichiens n'ont pas pu prendre l'initiative de cette guerre :
Impréparation de l'armée autrichienne ou Syndrome d'Austerlitz ( complexe d'infériorité de l armée autrichienne qui a peur de se prendre une nouvelle raclée) ?

Elvis
Sergeant
Posts: 93
Joined: Sat Dec 01, 2007 12:13 am

Tue Dec 18, 2007 11:17 pm

Préambule à ...

16 Avril 1809

Les autrichiens poursuivent leur progression
A Munich, les reconnaissances ordonnées par Lefebvre signalent plusieurs colonnes autrichiennes du Corps de Hiller marchant sur la ville.
L'armée bavaroise est trop faible pour résister seule à l'offensive ennemie, aussi il est décidé d'abandonner la ville et de se replier sur Regensburg (Ratisbonne) où doit se rassembler l'armée francaise

Image

A Regensburg donc, le Corps de Bessières attend les forces de Lefebvre et de Lannes signalées à moins d'une journée de marche.

A Stuttgart, Napoleon reprend les choses en main et prend officiellement le commandant de l'Armée d'Allemagne.

Image

Pas le temps de palabrer, aussitot l'Etat major se met en marche à son tour pour se positionner à Regensburg

Surtout qu'au Tyrol, les dernieres places fortes bavaroises sont emportées par l'offensive autrichienne.


En Pologne, Poniatowski observe les autrichiens commandés par l'Archiduc manoeuvrant de l'autre coté de la rivière Pilica.
Peut etre vont ils vers Lublin, ou ont ils des velléites plus offensives.
Quoiqu'il en soit, il apparait que les Autrichiens sont supérieurs en nombre : 2 Divisions dinfanterie + 1 division de cavalerie + 4 regiment d artillerie contre 1 division d infanterie et 1 division de cavalerie + 2 régiments d'artillerie polonais.
En restant sur cette rive de la Pilica, nous devrions au moins avoir un avantage tactique appréciable si jamais les autrichiens voulaient marcher sur Varsovie....

Image


En Italie, Beauharnais regroupe ses forces à Trevise : Grenier prendra le commandement des forces italiennes, 3 division, tandis que Mc Donald commandera les divisions francaises.
Baraguey d'Hilliers lui se positionne au sud du col du Tyrol avec ses 2 divisions de réserve pour empecher toute incursion autrichienne en Italie lorsque le col sera à nouveau accesible..

Image

Devant le terrain laissé libre par Beauharnais, les autrichiens commandés par Giulay s'enhardissent et avance en Italie jusqu'à Udinese.

Elvis
Sergeant
Posts: 93
Joined: Sat Dec 01, 2007 12:13 am

Wed Dec 19, 2007 12:41 am

...un Désastre....

Horreur et Damnation....

Lannes et Lefebvre arrive à Regensburg, mais sont suivi à quelques lieues de l'armée autrichienne lancée à leur poursuite commandée par l'Archiduc Karl.
Sans avoir le temps de s'organiser et de se mettre en ordre de bataille, nos forces sont bousculées par les troupes de Hillers

Image

Bien qu'en supériorité numérique, nous devons concéder la victoire à l'ennemi, même si celui ci subit plus de pertes :
4000 francais contre 5200 autrichiens.

Nos forces sont obligées de battre en retraite couvertes par la cavelrie de Bessières qui se sacrifie pour permettre à nos troupes de quitter en bon ordre le champs de bataille.

En se repliant sur Freising à l'Est de Friesing, Lannes tombe alors sur l'aile droite de l'armée autrichienne, et livre aussitot une seconde bataille.
Mais cette fois ci le sort des armes nous est favorable

Image

4600 autrichiens sont laissés sur le champs de bataille contre 3100 francais.

Mais le désastre se produit lorsque pressé par le son du canon, Napoleon arrive en personne à Regensburg...
Bien qu'accompagné de plusieurs unités combattante, c'est l'Etat Major seul qui subit le feu autrichien.

Image

En quelques heures, nous perdons nos régiments de sappeurs et de pontoniers, ainsi que toutes nos ordonnances ( unité de signal corps) et nos ambulances....

Napoleon sera lui même blessé, ainsi que plusieurs généraux dont Bessières et Berthier, lors de la bataille et évacué à Nuremberg

Image


Ailleurs, les nouvelles sont loin d'etre réjouissantes.
En pologne, les autrichiens ont traversé la Pilica et tombent sur les positions de Poniatowski.
La bataille est longue et indécise, mais finalement, nous devons battre en retraite face à la supériorité numérique de l'adversaire

Image

Laissant le champ de bataille à l'ennmi, les polonais se regoupent au Nord à Varsovie.


Notre dernier espoir, l'armée d'Italie : Beauharnais a fini d'organiser son armée et se prépare à passer à l'offensive :
Avec Mc Donald sur son flanc gauche et Grenier sur son flanc droit, ordre est donné de marcher sur Trieste et de bousculer le Corps autrichien de Giulay qui se trouve sur notre chemin.

Image

Image

Image


Analyse de situation :

L'armée d'Allemagne n'existe plus : Napoleon est blessé et se soigne à Nuremberg, incapable de prendre un commandement.
Pire, il n'y a plus d'Etat Major : Les uattrichiens ont détruit notre unité de transmission, ainsi que nos ambulance, mais impossible de retouver l'unité HQ, qui pourtant selon les rapport de batille n'a été ni détruite, ni capturée..
Bug ?....
Quiqu'il en soit, notre chaine de commandement est cassé, il n'existeplus d'Armée et donc plus de Corps non plus....
(NLR : bon ok, je me suis pris une rouste, mais le coup du HQ qui disparait c'est bien plus grave qu'une défaite subie, meme sévère, car je n ai plus aucun moyen d'organiser mes forces en Allemagne....
Les seuls HQ encore sur carte sont en Italie, mais j en ai besoin avec Beauharnais et en Dalmatie : Ce dernier n'est pas indispensable, mais il faudrait plus de 28 jours pour rejoindre Starsbourg avec ce HQ, si encore la route de la cote adriatique etait sous notre controle, ce qui n'est pas le cas....)
Question : Est ce que du fait que Napoleon soit blessé, ainsi que Berthier, seuls officiers capable de prendre le commandemant en Allemagne, font que le HQ soit indisponible ( et invisible ? )

Image

Sur le Théatre :

Image

Le Corps de Davout est encore intact à Nuremberg, mais Lannes a subi de lourdes pertes et est coincé sur la rive sud du Danube, avec Lefebvre et Massena. De plus ces derniers subissent maintenant un important malus du fait de la rupture de la chaine de commandemant et sont sous la menace de l'armée autrichienne maintenat concentrée à Regensburg sans espoir d'assistance...

Vandamme reste à Augsburg pour couper la route vers Ulm

Le Corps de Bessiere a été anéanti

Walther et la garde sont encore à 24 jours de Nuremberg, ralenti par l'imposant poids de l 'artillerie


En Pologne, Poniatowski va tenter de recompleter ses rangs à Varsovie, si les autrichiens nous en laissent l'opportunité

Image

Elvis
Sergeant
Posts: 93
Joined: Sat Dec 01, 2007 12:13 am

Fri Dec 21, 2007 9:52 pm

1er Mai 1809

En Allemagne, la situation est toujours confuse.
Néanmoins il est clair que nous avons perdu les provinces au Sud des rives du Danube, et Massena se retrouve coincé à Regensburg, là où se concentrent les armées autrichiennes.
Mais le Duc de Rivoli ne s'en laisse pas moins compter et défend cherement sa peau, au désarroi des autrichiens :

Image

Cependant sa situation est plus que précaire : Les ponts du Danube sont au mains de l'ennemi, empechant les troupes de Massena de traverser et de rejoindre l'armée francaise qui se regroupe à Nuremberg
A l'Ouest, le territoire est controlé par l Autriche et empeche nos troupes d'y entrer.
Seul le chemin du sud est ouvert mais il ne mene nul part, sauf effectuer un long detour pour rejoindre Ulm

Le Corps de Vandamme quitte donc Ulm pour libérer la province de Friesing afin de désengager Massena, alors que les troupes de Lannes arrivent elles à Ulm pour s'y réorganiser
Mais Vandamme arrivera t il à temps ?

Image

Le sort des armes nous a donc cruellement était défavorable et l'armée d'Allemagne n'existant plus - malgré nos recherche, toujours aucune trace du HQ d armée :( , il est nécessaire d'occuper les autrichiens sur d'autres fronts afin de dégarnir leur tête d'offensive en Bavière.

Bernadotte quitte donc Dresde pour descendre l'Elbe, et affronte avec ses Saxons les autrichiens à Beroun.
Mais le handicap de la dispariton du HQ est trop lourd, et la supériorité en artillerie ennemie écrasante, Bernadotte subit une défaite l obligeant à remonter vers Dresde

Image

Le but de cette opération est de faire savoir que nous sommes aussi présents dans cette région, et que l'ennemi y commissionne des troupes afin de relacher la pression en Baviere.

Tout cela s'inscrit dans un plan du dernier espoir, et dont les chances nous semblent bien mince :
Gagner du temps pour permettre la jonction des armées d'Italie et de Dalmatie, afin de dégager un HQ et de lui faire traverser l'Italie du Nord, puis contourner les Alpes par la vallée du Rhone pour rejoindre l'armée francaise en Allemagne et y reconstruire une chaine de commandement, indispensable à la poursuite de cette campagne.

Pour cela nous devons etre très offensif en Italie :
Objectif : Bousculer les autrichiens en Italie, et faire la jonction aux alentours de Trieste avec Marmont qui quitte la Dalmatie pour remonter le long des cotes de l'Adriatique.

Beauharnais à la tête de l'Armée d'Italie, flanqué de Mc Donald et de Grenier et ses italiens foncent donc à travers les lignes ennemies.
Les autrichiens sont surpris par cette soudaine offensive, et le premier Corps autrichien de Courcelles à Belluno est bousculé.


Image


Mais pas le temps de se reposer et de profiter de la victoire, les ordres sont clairs En Avant !, En Avant !, toujours En Avant !!!
Nos hommes arrivent alors à Udinese, où se trouve le second Corps autrichien de Gyulay .
Ces derniers sans doute surpris de voir les francais, alors qu'ils croyaient Courcelles devant eux, sont à leur tour défaits par Beauharnais.

Image

Pendant ce temps; Marmont poursuit sa marche vers le Nord.

Image


Enfin, en Pologne, bien qu'ils aient réussi à traverser la rivière, et obligé Poniatowski à rejoindre Varsovie, les Autrichiens font marche arrière et retraversent en sens inverse....
Peur de poursuivre plus loin, troupes désorganisées, fatiguées sans ravitaillement : Quelle raison pousse donc les Autrichiens à faire ainsi marche arrière?

Image

Elvis
Sergeant
Posts: 93
Joined: Sat Dec 01, 2007 12:13 am

Fri Dec 21, 2007 11:12 pm

8 Mai 1809

Bain de sang en Italie....

Beauharnais recoit le message de l'Empereur, son beau père, qu'une estafette vient de lui transmettre :

Cher Vice Roi d'Italie

La France compte sur vous : Le sort de cette campagne est entre vos mains.
Il est impératif que vous enfonciez les Autrichiens en Italie afin de laisser le temps à notre armée de se réorganiser, et de forcer l'ennemi à desserer son etreinte sur nous.
Attaquez ! Attaquez !

Napoleon 1er
Empereur des Francais


Beauharnais réunit alors Ms Donald et Grenier pour leur donner ses derniers ordres avant la bataille :
Défaire les autrichiens et rejoindre Marmont à Trieste...

Fort de cette lourde responsabilité, les officers francais repartent en Campagne, et alors que Beauharnais poursuit sa marche vers Trieste, où selon les derniers rapports, Marmont vient d'arriver, Mc Donald et grenier établissent le contact avec les autrichiens de Courcelles à Belluno.

La bataille s'engage et les 2 camps font face avec détermination.
L'infanterie italienne de Grenier fait preuve d'un immense courage, mais subissent de lourdes pertes en particulier la division de la garde du Général Lecchi qui est détruite entièrement.
Finalement, l'armée autrichienne finit par plier, puis se faire totalement balayer par la Furia francese

Image

re : j aimerai comprendre pourquoi la victoire est donnée aux autrichiens alors que :
ils ont subit plus de pertes 11300 vs 7500
le corps de courcellees est entièrment détruit
la province reste entre nos mains

:sad: :evil:

Un peu plus à l'Est à Udinese, Beauharnais qui poursuit sa route vers Trieste retrouve le corps de Gyulay, une nouvelle fois la bataille s'engage :

Image

re, une nouvelle fois, victoire donnée à l 'Autriche alors que plus de perte chez l 'ennemi, les autrichiens font retriate et que la province reste à nous...

A chaque fois, ces 'defaites' donnent des points de victoires à l'ennemi...


Débarassé de la menace ennemie actuelle, leurs troupes en déroute, Beauhrarnais et Mc Donald font leur jonction avec Marmont sous les murs de Trieste.
Enfin le HQ de Dalmatie pourra faire route dès la prochaine semaine pour rejoindre l Allemagne, durée du voyage 28 jours....

Image

Il est impératif de donner l'assaut à la ville pour en chasser les autrichiens, et assurer nos lignes de ravitaillement, mais l'armée d Italie a souffert, et il sera aussi nécessaire de faire reposer nos troupes.
Grenier et ses 2 divisions italiennes restantes font marche vers Venise pour s'y réorganiser
Le Corps de Baraguey et ses 2 divisions de réserve restent en defense au sud du col du Tyrol, dont le dégel permet maintenant d'y circuler...


En Allemagne, Massena est toujours coincé à regensburg et doit essuyer une défaite alors que les autrichiens continuent de s'y renforcer, 4 Corps d'armée, sans doute dans le prochain projet de traverser en force le Danube, alors que Napoleon est toujours convalescent à Nuremberg.

Image

Vandamme n'est plus qu'à 4 jours de Friesing pour permettre à Massena de décrocher.

Elvis
Sergeant
Posts: 93
Joined: Sat Dec 01, 2007 12:13 am

Sat Dec 22, 2007 9:01 pm

16 Mai 1809

L'assaut est lancé sur Trieste et la ville tombe facilement

Image

Aussitot, la ville capturée, ainsi que son artillerie de forteresse, Marmont, Mc Donald et Beauharnais entrent dans Trieste afin de reposer les troupes.

Mais il ne se passe pas un jour, que déjà les autrichiens viennent camper sous les murs.
Il s'agit de toute l'armée du Tyrol, à savoir le Corps d'armée de Gyulay et l'Etat Major de l'Archiduc Johann

Image

Que faire :
Attendre que nos troupes soient reposées avant de sortir de Trieste au risque de voir arriver de nouvelles troupes autrichiennes ?
Sortir et attaquer les autrichiens en profitant de notre supériorité numérique, malgré l'Etat de fatigue ?

Image

Heureusement, le HQ de l'armée de Dalmatie a pu traverser la région avant l'arrivée de l'ennemi, Marmont placant ses forces alors sous le commandement de Beauharnais

Utilisant alors la possibilité de réaffectation de l'unité, le HQ est aussitot envoyé à Nuremberg où l'Empereur termine sa convalescence.

Image

Aussitôt l'Empereur remis sur pieds, l'Armée d'Allemagne est reconstituée, rétablissant enfin la chaine de commandement.

Image
ok, il pete pas des masses mon etat major, il lui manque les unités de transmission, et les ambulances que les autrichiens ont massacrées , mais au moins il existe à nouveau...

Autre information interessante : Nous avons capturé un courrier autrichien qui s'inquiete sur la disparition de Napoleon sur le théatre d'opération.
Il semble donc que l'ennemi n'a pas eu conscience de la situation critique dans laquelle l'armée se trouvait, ni sur l'indisponibilité ces derniers 15 jours de Napoleon qui se remettait de ses blessures, et heureusement n a pas pu profiter de son avantage....

A Regensburg, Massena n'arrive toujours pas à décrocher et doit essuyer les attaques autrichiennes qui se répétent...

Image

Vandamme est pourtant arrivé a Friesing et devrait ainsi ouvrir le chemin vers Ulm à Massena, mais étrangement la route est toujours coupée, alors qu'aucune force ennemie ne s'y trouve

Image
'zones rouges = zones inaccessibles)

Mais cette situation a aussi du bon : cela nous permet d avoir une bonne vision sur le dispositif ennemi :

Image


Egalement, cette analyse de la situation nous interroge sur la raison de l'immobilisme autrichien, et une possible réponse se pose :
Si Massena est bloqué à Regensburgh, alors que peut être les autrichiens le sont aussi...
Sinon, pourquoi, alors qu'ils ont réussi à assembler une telle force, 4 Corps d'Armée, n'ont ils pas encore traversé le Danube
Egalement cela expliquerait le mouvement du Corps de Kollowrath parti de Pilsen et qui a soudainement repiqué vers le Sud pour rejoindre la région de Cham sur la rive Nord du Danube en face de Regensburg, tout comme Vandamme a rejoint Friesing esperant libérer Massena....

Elvis
Sergeant
Posts: 93
Joined: Sat Dec 01, 2007 12:13 am

Sun Dec 23, 2007 4:06 pm

22 Mai 1809

Le temps de l'offensive

l'Etat major de l'Armée d'Allemagne reconstitué , il est temps de passer à l'offensive.
Les troupes francaises partiront de Nuremberg, composée du Corps de Davout, de Kellerman avec sa cavalerie, de Bessieres avec la Garde et de Lefebvre avec ses bavarois.

Objectif la province de Cham, où les autrichiens ont installé une tête de pont sur les rives nord du Danube, occupée par le Corps autrichien de Kollowrath.

Image
Image
Image
Image
Image


Autre axe de notre offensive, les rives de l'Elbe.
Jerome à rejoint Bernadotte à Dresde et désormais ils vont pouvoir avancer de concert vers le Sud.
Un seul corps autrichien semble défendre la région

Image
Image

Le probleme des Corps d'armée alliés, c'est que ce sont des 'one shot' : pas assez de remplacement disponible pour assurer une campagne complete avec les pertes à compenser...


Au sud du Danube, Massena continue de résister comme il le peut aux attaques autrichiennes

Image

Mais enfin, grâce à Vandamme qui à sécuriser la province de Friesing, la route est enfin dégagée pour rejoindre Ulm, où se trouve déjà le Corps de Lannes

Image


En Italie, nous n'avons pas réussi à engager l'armée autrichienne du Tyrol qui se trouve à Trieste.
Il semble que cette dernière cherche à se désengager, une unité de cavalerie ayant réussi à quiiter la region pour s'enfuir vers l'Est...

Image

Espérons, que la semaine prochaine, nous aurons plus de chance, et russirons à coincer les autrichiens...

Elvis
Sergeant
Posts: 93
Joined: Sat Dec 01, 2007 12:13 am

Sun Dec 23, 2007 6:50 pm

1er Juin 1809

Les autrichiens nous ont laissé le champ libre sur les rives nord du Danube.

En fait, le Corps de Kollowrath a traversé le fleuve vers le sud pour ensuite se diriger vers Ulm...

Image

Massena est toujours coincé mais maintenant, c'est la voie Nord qui est ouverte et il sera difficile aux Autrichiens de revenir sur la rive Nord.
Kollowrath a donc rejoint Liechenstein pour se diriger vers l'Est et occuper Friesing :
Leur objectif : barrer la route à Massena ou pousser vers Ulm ?

Vandamme a donc pour mission de rester sur place et de defendre Augsburg
Lannes qui a recompléter ses forces quitte Ulm et devrait le rejoindre d'ici 4 jours.

Il est sûr que l apparition de Napoleon de l'autre coté du Danube va sans doute donner à réfléchir aux Autrichiens :
Vont ils se regrouper à Regensburg et abandonner leur marche sur Augsburg
ou
Tenter de nous déborder par le Sud en passant par Augsburg et remonter vers le Nord.

Sur l'Elbe, Bernadotte et Jerome se sont avancer sans rencontrer de resistance :
Le Corps autrichien de Bellegarde attiré par la Divison francaise de Dupas à Eger laissé en appat s'est détourné, et nous laisse le chemin libre vers Prague.

Image

Image

Jerome marche donc sur Prague avec l ordre de prendre d assaut la ville et son large dépot
Bernadotte remonte vers Dresde



En Italie, les autrichiens ont disparu des alentours de Trieste...

Image

Nos forces sont trop fatiguées pour les poursuivre
Nous allons donc profiter de cette semaine pour reposer tout notre petit monde dans la ville de Trieste.

Prochain objectif : Laibach

Elvis
Sergeant
Posts: 93
Joined: Sat Dec 01, 2007 12:13 am

Tue Dec 25, 2007 5:54 pm

Image

Du sommet d'une colline, Napoleon observe depuis de longues minutes l'autre rive du danube
On y discerne facilement les positions des autrichiens qui s'y sont installés depuis plusieurs semaines.
Un peu plus au loin, on peut observer des panaches de fumées, venu des villages dans lesquels s'est retranchés Massena, et dont plusieurs ont été incendiés par les combats. Depuis ce temps , il est impossible aux troupes francaises de se dégager

Napoleon observe, Napoleon analyse, Napoleon jauge...
Derrièere lui une table avec une carte de larégion autour de laquelle se sont regroupés ses chefs de Corps Davout, Lefebvre, Bessières, Kellerman. Tous silencieux attendant les décisons de l' Empereur...

Pui soudain, Napoleon se retourne vers eux :
' Messieurs, Si le Duc de Rivoli ne peut venir nous rejoindre, alors nous irons nous même le rejoindre'
puis se penchant sur la carte, il donne des ordres brefs mais directifs :
'Kellerman avec votre cavelrie, vous traverserez ici et ici
Davout vous suivrez immédiatement et dès les Autrichiens bouscules vous irez prendre leurs postion
Bessieres avec la Garde et son artillerie se placeront ici et ici pour prendre sous leur feu les positions autrichiennes de seconde ligne et empecher toute contre attaque
Lefebvre avec vos bavarois, vous soutiendrez le corps de Davout icic, ici et là'

puis se redressant
'Messieurs , je n'ai pas besoin de vous dire que cette bataille est cruciale et que seule la victoire nous importe.
De l'audace, de l'audace, toujours de l'audace !'

Sur ces dernières paroles, les chefs de Corps chevauche leur destrier et rejoignent leur positions de départ.

Une seule certitude avant cette bataille : Une défaite mettrait une fin prématurée à cette campagne et nous conduirait tout droit à Paris précédée de la honte et de la fin de la prédominance de la France au delà du Rhin....

La bataille s'engage alors....
L'ennemi est supérieur en nombre : 173 vs 179, mais la puissance francaise beaucoup plus importante : 2192 vs 1511

Image

Image

Bien que disposant de position avantageuse, les autrichiens préfèrent se replier dès le début de la bataille, certainement car ils sentaient la bataille mal engagée
Quiqu'il en soit, même si nous avons à peine égratigner l'armée autrichienne, nous avons pu prendre pied sur la rive sud du danube et occuper de nouveau Ratisbonne...

En fin de journée, alors que retentit encore quelques coups de canon, un officier aux traits tirés dont l'uniforme est en lambeaux et couvert depoussière s'avance vers l'Empereur
'Sire, nous sommes heureux de vous revoir ici '
'Nous aussi, mon cher mAssena, nous sommes heureux de vous revoir. Je vais d'ailleurs quémander notre chirurgien Larrey afin qu'il se mette à votre service pour rétablir tant qu'il se peut vos troupes'


Image

Quelques rebelles tyroliens tenteront de poursuivre la bataille, mais lachés et abandonnés par l'armée régulière autrichienne, ils seront facilement exterminés.

Image


Situation au 8 Juin 1809 :

L'Armée Autrichienne de ABvière s'est repliée sur Muncih, mais 2 Corps ennemis, Kollowrath et Liechenstein sont isolés à Friesing, encerclés à l'Est par Napoleon à Regensburg, et à l'Ouest par Vandamme et Lannes à Augsburg.

Belle occasion d'éliminer ces 2 unités par une manoeuvre combinée :
L'Armée francaise ira rechercher la bataille à Friesing puis reviendra dans son ensemble sur ses positons à Regensburg avant la fin de la semaine, où restera positionner le Corps de Massena pour s'y reposer.

Image


Enfin, tout n'est pas si rose
Sur nos arrières arrive le Corps autrichien de Bellegarde : En lancant toute l armée francaise nous avons dû dégarnir la défense de Nuremberg, notre principale base de ravitaillement.
Pour garantir la défense de la ville : le 12ème de ligne bavarois et la Divison Dupas déjà éprouvée par des combat la semaine précédente
Bernadotte quitte donc Dresde pour rejoindre à marche forcée Nuremberg, tout comme Lefebvre depuis Regensburg : Ils devraient arriver tous deux d'ici 5 à 6 jours, et esperons avant les autrichiens.

Image

Il sagit là cependant d'un quitte ou double de la part des autrichiens :
Après avoir envoyer le Corps de Kollowrath en Bavière au sud du Danube, ils envoie maintenant Bellegarde menacer nos lignes de ravitaillement.
Mais en effectuant cela, ils ont totalement dégarnis leur défense en Boheme
Jerome a pu ainsi facilement s'emparer de Prague et de son large dépot :

Image

capturant 260 chariots de ravitaillement et 124 caisses de munitions, et coupant par la même occasion la ville de Pilsen la forteresse de Eger, et le Corps de Bellegarde des lignes autrichiennes.

D'ailleurs sur sa lancée, Jerome prevoit un coup de main rapide pour prendre la ville de Pilsen...

Image


En Italie, les autrichiens semblent avoir dressés un rideau de cavaliers afin d'espionner nos mouvements...
Beauharnais fait fi de ses éclaireurs autrichiens et entame sa marche vers Laibach

Image

Elvis
Sergeant
Posts: 93
Joined: Sat Dec 01, 2007 12:13 am

Tue Dec 25, 2007 8:09 pm

Bataille de Freising 8 Juin 1809 :
Image

Comme selon le plan dessiné par l'Empereur, l'armée francaise se regroupe à Friesing où 2 Corps autrichiens ont été isolés par notre avancée à Ratisbonne.

Les 30.000 Autrichiens commandés par Liechenstein doivent livrer bataille, sans espoir de retraite : La victoire ou la Mort !
Nous leur offrirons alors la seconde option.
La bataille s'engage alors ....

Image

L'armée autrichienne est anéantie sur place, même si cete victoire nous a couté cher dans les rangs de la Garde.
Mais 30.000 autrichiens sont laissés sur le champs de bataille, 4000 fait prisonniers ainsi qu un régiment du Train, une unité d'artillerie légère, et une unité d'artillerie moyenne.

Image

Ces unités sont convoyées jusque Ratisbonne où Napoleon et son armée sont retournés dès la fin de la semaine
lannes et Vandamme ne devraitent pas tarder à suivre.

Napoleon fait publier à Paris le récit de la bataille, et la foule acclame l'annonce de cette éclatante victoire : Moral National + 12 !
Nous imaginons également que cette defaite a du aussi plombé le moral ennemi....
(j en connais un qui doit s étrangler de rage...)

Plus au nord, alors que Lefebvre allait rejoindre Bernadotte à Nuremberg pour renforcer la garnison, ses troupes tombent face à face avec les Autrichiens de Bellegarde.
Lequel des deux fut le plus surpris, nul ne le sait ?
Mais Lefebvre est le plus prompt à mettre son armée en ordre de bataille et inflige à Bellegarde une défaite :

Image

Cependant, l'ennemi est encore puissant et il faudra etre prudent dans la région

Finalement Jerome est resté prudemment à Prague : La prise est trop belle pour risquer de la perdre betement
D'ailleurs, des cavaliers autrichiens sont signalés aux alentours.

Image

L'ennemi semble abuser de cette pratique en envoyant des regiments de Hussards afin de repérer nos mouvements...

Enfin, les autrichiens pourront toujours attendre longtemps les rapports de ceux de la province d'Idrija dans les Balkans.
Ceux ci sur le chemin de Beauharnais, Marmont et Mc Donald ont été chassés et éliminés.

Image

Mais ces hussards pullulent dans la région.
Certains ont eu l outrecuidance de venir même sous les murs de Trieste

Image


Au Wurtemberg, l'archaique Ordre Teutonique a été dissout par décret

Image

Cette dissolution a soulevé quelques protestations, et même quelques éléments soudoyés par l'or autrichien se sont révoltés aux alentours de Ulm

Image

Elvis
Sergeant
Posts: 93
Joined: Sat Dec 01, 2007 12:13 am

Tue Dec 25, 2007 10:48 pm

22 Juin 1809

Les Autrichiens ont évacués Munich et se sont repliés plus à l'Est, à l abri des murs de Salzburg.

Profitons de l'aubaine, et avancons l'Armée jusque Munich que les Autrichiens nous offrent sur un plateau...

Image


En Boheme, on joue au chat et à la souris

Bellegarde et poursuivi par Lefebvre et Bernadotte, mais il faut toujours se méfier d'un animal blessé.
Plus à l'Est, Jerome envoie quelques Wesphaliens nettoyer le Sud de Prague où pullulent des Hussards autrichiens...

Image


En Illyriee, Beauharnais poursuit sa progression et entre dans la ville de Laibach (aujourd'hui Ljubljana)
La ville n'etait défendue que par une faible garnison, et le Vice Roi d'Italie s'empare, en plus des clefs de la ville, d'un important dépot contenant 942 chariots de ravitaillement et 666 caisses de munitions ! un véritable trésor de guerre .

Image

Toujours aucune trace de l'Armée du Tyrol de l'Archiduc Johan qui a disparu depuis la bataille de Belluno voilà plus d'un mois...
Il est étrange que les Autrichiens nous est laché Laibach aussi facilement : La ville regorge de ravitaillement, c'est un noeud de communication important dans la région et Vienne n'est qu'à 2 semaine de marche au nord....

Les seules unités autrichiennes visibles sont des unités d'irreguliers...

Image


D'ailleurs sur nos arrieres, Grenier et Barraguay d'Hilliers nettoient la région, mettant aussi le siege à la ville de Fiume, derniere localité sur la cote adriatique encore aux mains des autrichiens....

Image

Image


Cependant, les autrichiens ne restent pas totalement inactifs.
Ils semblent vouloir passer à l'offensive en Pologne.

Des Hussards sont signalés aux alentours de Varsovie, et beaucoup plus inquietant un imposant Corps d'Armée a quitté Cracovie et est maintenant repéré au sud de la Pilica....

Image

Nous n' avons aucun moyen d'intervenir et de soutenir Poniatowski en Pologne autrement qu en accentuant notre pression sur les autrichiens sur les autres théatres d'opération...

Elvis
Sergeant
Posts: 93
Joined: Sat Dec 01, 2007 12:13 am

Wed Dec 26, 2007 8:02 pm

1er Juillet 1809

Les Autrichiens continuent de lacher du terrain en Bavière et se replient du fort de Salzburg pour Linz.

Devant le terrain laissé, presque, vide, nos armées avancent :

Munich tombe sans coup férir

Image

Pendant ce temps Kellermann et ses cavaliers avancent le long des rives du Danube pour chasser toute présence autrichienne.

Image

Le Corps de Massena part en avant garde pour s'emparer et se retrancher dans le fort de Salzburg, et ainsi couper le ravitaillement des autrichiens qui occupent Innsbruck et le fort de Kufstein au Tyrol

Image


En Boheme, le Corps de Bellegarde continue sa retraite vers le Sud Est, sans doute esperant atteindre la Moravie et les lignes autrichiennes.
Mais il devra passer par Prague où sont positionnés Jerome et ses Westphaliens.

Image

Mais comme ailleurs, des Hussards autrichiens sillonnent la campagne aux alentours de Prague.
Jerome détache une divison pour les chasser

Image

Pendant ce temps, Lefebvre et Bernadotte se regoupent sous les murs de la forteresse de Eger qui devra etre capturée dès la semaine prochaine.


Nous peinons à chasser les rebelles dans la province de Ulm avec les bataillons bavarois et wurtembourgeois. La divison francaise de Dupas en garnison à Nuremberg ira prochainement mater ces troublions

En Illyrie, Beauharnais reste à Laibach - pas question de laisser sans défense cette belle prise. Mais on ne vas pas s'y croiser les bars : Les dragons de Grouchy vont chasser les Hussards au Sud, tandis que quelques cavaliers légers du 24eme chasseurs vont faire une reconnaissance vers le nord, pour jauger les défenses autrichiennes à Graz...

Image


En Pologne, les autrichiens continuent prudemment mais surement leur marche vers Varsovie.
Poniatowski n'aura d autre option que défendre cherement sa peau.

Image

Elvis
Sergeant
Posts: 93
Joined: Sat Dec 01, 2007 12:13 am

Wed Dec 26, 2007 9:36 pm

8 Juillet 1809

Massena entre dans Salszburg. Les marmites sont encore pleine de goulash tiède...
Les autrichiens ont décampé il n'y a pas longtemps, laissant même 1170 chariots de ravitaillement et 706 caisse de munition à l'intérieur du fort.
Qu'ils se rassurent, nous saurons quoi en faire...

Image

L'armée autrichienne repérée encore peu à Linz a disparu, s'évaporant quelque part plus à l'Est, à Vienne sans doute....
L'ennemi ne ferait pas tout autrement si il voulait rediriger ses armées sur un autre théartre d'opération, comme la illyrie par exemple....

Si tel était le cas, il est important que nous gardions le contact avec l ennemi et restions sur ses talons....
L'armée quitte donc Munich pour la Baviere Orieintale et prendre la ville de Passau.

Image


En Boheme, le fort de Eger est enlevé par les efforts combinés de Bernadotte et Lefebvre

Image

L'Autriche abandonne définitvement la Boheme, et Bellegarde arrive sous les murs de Prague, derrière lesquels Jerome est solidement retranché.

Image

Pendant que Lefebvre repose ses troupes à Eger, Bernadotte s'emparera de Pilsen, dernière possession autrichienne dans la région
Aussitôt après Bernadotte et Lefebvre iront faire leur jonction avec Jerome à Prague.


A Ulm, au Wurtemberg, Dupas vient rétablir l'ordre et disperse facilement les rebelles.

Image

Mais la region n'est pas pour autant plus sûre. Un peu plus à l'Est à Augsburg, un convoi de ravitaillement francais tombe dans une embuscade, et les brigands capturent nos chariots...

Image

Mais ils ne l emporteront pas au paradis, Dupas se lance à leur poursuite...

En Illyrie, nous nettoyons la région autour de lAibach afin de chasser les Hussards et aussi afin d'établir notre périmetre de defense.

Image

La garnison de Graz est peu importante, mais grace à nos cavalier si l'armée autrichienne y arrive, nous en serons prévenu à l'avance.

Image

Si, effectivement, l'ennemi planifie une offensive en Illyrie, les premiers éléments ennemis devraient être repérés dès la semaine prochaine.

En tout cas, ce n'est pas la Pologne qui semble interessé le Kaiser : l'armée ennemie n'entre pas en Pologne, mais va se positionner en garnison à Lublin.

Image

Les Autrichiens craindraient ils une attaque de la part des Russes ?

Elvis
Sergeant
Posts: 93
Joined: Sat Dec 01, 2007 12:13 am

Thu Dec 27, 2007 8:48 pm

16 Juillet 1809

Les longues colonnes autrichiennes avancaient au pas cadencé, sous le chaud soleil de ce mois de Juillet.
Mais si les officiers autrichiens avaient porté plus d 'attention à la campagne envirronante, ils auraient pu discerner les quelques cavaliers francais du 24ème chasseurs dont les escadrons suivaient à distance la progression des autrichiens...

Car comme on s'y attendait l'ennemi arrive en force en Illyrie, et quelle force ! Toute l'armée de Bavière avec ses 8 Corps est à Graz...

Image

En face, Beauharnais , Marmont et Mc Donald, mais même leur force combinée ils ne feront pas le poids.

Pourtant pas question de fuir, au contraire, il faut livrer bataille : Certes la victoire n'est pas envisageable mais il faut ralentir la progression des autrichiens afin de permettre à Napoleon de refiare son retard.
Retard estimé à 8 jours de marche.
Aussi l'armée d'Italie va s'avancer dans le village de Klagenfurt afin de profiter de positions défénsive avantageuses sur les rives de la Drava et permettre un repli en bon ordre sur Laibach.
Les ordres sont de se placer en défense, mais de se replier dès que possible...

Image

Il faudra tenir jusqu'à l arrivée de Napoleon.
Mais avant de rejoindre Beauharnais, il est nécessaire de sécuriser notre avance et surtout nos lignes de ravitaillement
Aujourd'hui Passau

Image

Demain Linz

Image

Kellermann et ses cavaliers poursuivront plus à l'Est encore pour une reconnaissance armée et atteindre les murs de Vienne.
Certes nos cavaliers ne pourront pas prendre la capitale autrichienne, mais si jamais aucune défense ennemie n'est en place, nous pourrons alors couper le ravitaillement qui en sort pour alimenter la puissante armée de Bavière à Graz. Tellement puissante qu'elle doit au moins consommer du 50 chariots de ravitaillement au 100 km...


Pendant que le gros de l'armée pousse vers l'Est, Massena partira de Salzburg et va nettoyer le Tyrol des derniers autrichiens qui s'y sont réfugiés à Innsbruck tandis que la divison de Dupas arrivé à Muncih s'emparera du fort de Kufstein
De là, il pourra alors passer en Italie par le Col désormais ouvert avec la fonte des neiges

Image

D'ailleurs avant d'arriver à Munich, Dupas est parvenu à rattraper les brigands autrichiens qui s'étaient emparés du convoi francais la semaine précédente et à récupérer notre bien.

Image


En Boheme - Moravie, les saxons de Barnadotte s'emparent de Pilsen dernière ville où flottait le drapeau autrichien

Image

Pendant ce temps, le Corps autrichien de Bellegarde poursuit sa retraite vers Brunn

Image

Avant de se lancer à sa poursuite, les Corps de Lefebvre et ses Bavarois, de Bernadotte et ses Saxons iront se joindre à Jerome et ses Westphaliens à Prague

Elvis
Sergeant
Posts: 93
Joined: Sat Dec 01, 2007 12:13 am

Thu Dec 27, 2007 11:15 pm

22 Juillet 1809

Au loin, la poussière soulevée par les autrichiens avancant vers nos positions laisse présgaer du nombre d'ennemi.
Sur les rives de la Drava, les officiers harranguent nos hommes, les exaltant au combat.
Soldats !, La France vous regarde !

Les premières lignes ennemis sont maintenant visibles, elles avancent comme à la parade, sûres de leur nombre et que la victoire ne fait aucun doute.
Mais l'ennemi fait une erreur déjà commise par nombre de précédents : sous estimer son adversaire.

Les autrichiens avancent toujours, tambour en tete...
Plus que quelques metres, ... mais pourquoi ces damnés francais ne fuient ils pas...
Soudain, l'air s'emplit d'un vacarne assourdissant, suivi d'une forte de poudre.
Les francais lachent leur premiere salve clirsemant les rangs ennemis
Aussitot apres avoir fait feu, nos soldats reculent de quelques pas, laissant le champ libre à notre seconde ligne.
Feu ! à nouveau les autrichiens tombent par dizaine..

Image

Beauharnais a réussi sa manoeuvre et se repli en bon ordre avec Marmont sur Laibach.
Seul Mc Donald, laissé en arrière garde, et qui a suporté l essentiel des combat reste sur Klagenfurt.

Nul doute, que cette bataille a particulierement dû échauder les autrichiens.
Mais il ne faut pas croire que l'ennemi fera la même erreur, et enverra l'essentiel de ses forces à la prochaine occasion et de façon beaucoup plus déterminée...

Image

Pendant ce temps, Napoleon continue sa marche vers Vienne.
Linz dernière ville avant la capitale est facilement prise

Image

Avec les 1990 chariots de ravitaillement et les 1426 caisses de munitions, nous capturons aussi plusieurs unuités navales ancrés dans les quais de la ville

Plus à l'Est, Les premiers elements francais sous le commandement de Kellermann ont même atteint Vienne laissée sans défense

Image

Napoleon devrait entrer dans la capitale dès le lendemain, tout comme il le fit 4 ans auparavant après Austerlitz.


Le Tyrol est enfin libéré de l'occupation autrichienne par l'action de Massena

Image

Sa mission terminée, le Duc de Rivoli peut maintenant entrainer ses forces à travers le col du Tyrol pour rejoindre l'Italie.
Des rebelles tyroliens ont eux même etrenner ce passage il y a peu et ont été arrété par la garnison bavaoirse de Trente.
mais ce leger désagrément devrait être de l histoire ancienne très prochainement.

Image


En Boheme, la population de Pilsen se révolte et rend la ville aux autrichiens....
Nous n avons pas assez de troupes pour pouvoir doter ces dernières conquetes de garnison.
Pourtant la guerre continue, et il faut aller de l'avant.
Jerome, Bernadotte et Lefebvre quitte donc Prague pour Brunn, où a du se réfugier Bellegarde, non sans avoir donner pour mission à la divison du vieux general saxon Zezschwitz de rester en défense en ville.

Image

A Londres, c'est la panique , la guerre en Autriche semble perdue pour les pourtant plus fidèles alliés de Vienne, et dans une vaine tentaive de nous detourner de la victoire organise une expedition sur les rives de l Escaut

Image

Elvis
Sergeant
Posts: 93
Joined: Sat Dec 01, 2007 12:13 am

Fri Dec 28, 2007 8:07 pm

1er Aout 1809

Image

Après une résistance symbolique de la faible garnison, Napoléon entre dans Vienne sous le regard mi inquiet, mi admiratif des Viennois venus observer cet homme qui a mis à terre une nouvelle fois l'Empereur autrichien

Image

L'armée installe ses bivouacs autour de la ville, pendant que les officiers supérieurs viennent occuper les appartement et palais laissés par leur anciens occupants...
Il y en a bien quelques uns qui sont restés mais on leur a demandé gentiment de faire leurs valises. L'armée autrichienne n'étant pas prête de revenir...

Davout n'aura pas le temps de se reposer, car afin de sécuriser la région, il faut prendre la forteresse de Presburg

Image


En parlant de cette armée autrichienne, où se trouve t elle ?
Toujours en Illyrie, essayant de passer notre ligne de défense maintenue par Beauharnais.
Les autrichiens sont revenus en force à Klagfurt, mais cette fois ci ils ont trouvé la place vide. L'armée d'Italie s'étant replié de quelques lieues sur les hauteurs de Laibach

Le jeu du chat et de la souris se poursuit...

Image


En Italie, Massena poursuit sa route dans le col du Tyrol, mais la région regorge de brigands à la solde des autrichiens, aussi Massena détache ses unités hessoises pour garnir la défense de Innsbruck

Image

Dès que possible, Massena ira renforcer l'armée d'Italie.

En Boheme-Moravie, Bellegarde continue de se replier devant la progression de Jerome, Lefebvre et Bernadotte
Bonn, la capitale de la Moravie devrait donc facilement tomber.

Image


En Pologne , les autrichiens basés à Lublin repartent vers l Ouest , c'est la bonne occasion des sortir Poniatowski et de montrer à l'ennemi que nous sommes toujours présent dans la région...

Image

Elvis
Sergeant
Posts: 93
Joined: Sat Dec 01, 2007 12:13 am

Sat Dec 29, 2007 12:34 am

8 Aout 1809

Nouvelle bataille en Illyrie

Les autrichiens attaquent en forces nos positions à Laibach avec 7 Corps d'armée. Beauharnais secondés de Marmont et Mc Donald subit l'assaut.
Bien commandés et sur de solides positions nous parvenons à infliger de lourdes pertes à l'ennemi, mais sommes submergé par le nombre.
Conformement aux ordres Mc Donald parvient à se replier, mais pour Marmont et Beauharnais la route est coupée. Il faudra donc maintenant défendre pied à pied dans la ville de Laibach qui fort heureusement est toujours entre nos mains ainsi que son dépot

Image

Image

Beauharnais remplit pour l instant sa mission, en ralentissant l offensive ennemie, et surtout en protégeant le dépot alors que l'armée ennemie doit puiser dans ses réserves.

D'ailleurs il est temps d'accentuer la pression et de couper les dernieres bases de ravitaillement, en allant occuper Graz : Napoleon entame donc une marche vers le sud depuis Vienne, avec Bessieres, Vandamme, Kellermann et Lannes.

Image

Davout , quant à lui occupe Presburg fraichement capturée

Image

Egalement les Corps de nos alliés allemands se rapprochent chaque jour de la Grande Armée.
Bellegarde tente vainement de ralentir notre progression en Moravie, mais Brunn est facilement prise et Bellegarde doit battre une nouvelle fois en retraite.

Image

Image

Lefebvre restera en garnison a Brunn pendant que Jerome et Bernadotte pousseront vers le Sud pour rejoindre Vienne et grossier les rangs de la Grande armée, et si possible chasser les autrichiens de Bellegarde.


La mise à mort de l'armée autrichienne est maintenant à portée de main.
Il est important de garder le controle de la situation, et jusque là Beauharnais s'est bien comporté. Cependant face à la pression autrichienne, et la nécessité de preserver le depot, il devra avec Marmont se refugier à l interieur des murs de la ville, en esperant une arrivée rapide de Napoleon à l'est et de Massena à l Ouest...

Elvis
Sergeant
Posts: 93
Joined: Sat Dec 01, 2007 12:13 am

Tue Jan 01, 2008 5:18 pm

16 Aout 1809

L'étau se resserre...

il ne fait désormais nul doute que cette campagne se gagnera en Illyrie où stationne l'armée autrichienne.

Napoleon arrive à Graz qui est enlevé malgré la résistance de la garnison

Image

Davout et Bernadotte sont attendus prochainement pour grossier l'armée avant d'aller afronter les autrichiens, tandis que Jerome assure la défense de Vienne et Lefebvre la défense de Bonn

Image


Plus au Sud, Beuharnais et Marmont sont toujours retranchés dans Laibach, tandis que l'Armée autrichienne campe sous les murs.

Image

Seul le faible Corps de Courcelles barre la route entre Graz et Laibach, mais sur les cotes adriatiques, Massena arrive biebntot à Trieste pour rejoindre Mc Donald qui se refait des batailles précédentes.

Elvis
Sergeant
Posts: 93
Joined: Sat Dec 01, 2007 12:13 am

Tue Jan 01, 2008 8:10 pm

22 Aout 1809

L'ennemi se dérobe....

L'armée autrichienne a levé le camp devant Laibach et s'est repliée vers...

Image

En fait, il n y plus trace de l armée autrichienne....
Selon toute vraisemblance, elle s'est repliée vers le Sud Est, vers la ville Eszeck, à la frontiére de l'Empire ottoman, seule ville capable de fournir du ravitaillement aux unités autrichiennes....

L'Armée va donc se regrouper à Laibach afin de rejoindre Beauharnais et ainsi poursuivre la poursuite des autrichiens, si nos reconnaissances parviennent à retrouver la trace de l'ennemi ...

Elvis
Sergeant
Posts: 93
Joined: Sat Dec 01, 2007 12:13 am

Wed Jan 02, 2008 11:00 pm

1er Septembre 1809

Course poursuite dans les Balkans

L'armée rassemblée à Laibach se met en marche.
Les Corps de Marmont et Mc Donald ont été rattachés à l'Armée d'Allemagne sous le commandement de Napoléon.
C'est donc articulée autour des Corps de Bessieres, Lannes, Davout, Vandamme, Bernadotte, Kellermann, Marmont, Mc Donald et Massena que l'armée francaise s'engage sur la route du Sud Est pour rejoindre la ville de Eszeck où s'est regroupée l'armée autrichienne.

Image

Nous espérons y retrouver l'ennemi et livrer la bataille décisive qui mettra fin à cette campagne.

Afin d'éviter une possible offensive dans le Nord, Beuaharnais part pour Vienne, tandis que Jerome va rejoindre Lefbvre à Bonn...

Elvis
Sergeant
Posts: 93
Joined: Sat Dec 01, 2007 12:13 am

Wed Jan 02, 2008 11:01 pm

8 Septembre 1809

Search and Destroy

Comme prévu, les autrichiens se sont regroupés à Eszeck.
L'Armée francaise balaye quelques unités d'irréguliers autrichiens rencontré sur sa route dans la province de Slavonski Brod, le général Franz von Treuenfels y trouvera la mort alors qu'il tentait de fuir, sabré par les cavaliers expérimenté du 16ème chasseurs du Général Louis Montbrun.

Image

Image

continuant notre marche nous arrivons à Eszeck pour y affronter l'armée autrichienne.
Enfin peut on appelé ca une armée, en effet si sa dotation en artillerie est respectable, son infanterie est essentiellement composée d'unités irrégulières ou d'infanterie légère.
Celle ci ne fait aucun poids contre la résolution de nos fantassins

Image

Rapidement l'ennemi abandonne la bataille, et si la victoire est notre et l'armée autrichienne sérieusement secouée, nous n avons pu obtenir une victoire décisive.

Image

Cependant, nous avons pu parvenir à diviser l'armée autrichienne dont la plus grande partie se retrouve dans les collines de Slavonski Brod, et les Corps de Guylay à l'Est à l'abri de la forteresse de Peterwardein.

Nous tenterons donc de rattrapper l'armée de Karl pour lui porter le coup de grâce, non sans nous assurer au préalable de nous emparer de Eszeck.


En Italie, les unités franco italiennes de Baraguey d'Hilliers éliminent des soldats autrichiens, ainsi que leur commandant le général Michael von Kienmayer qui s'étaient aventurés jusque sous les murs de Mantoue

Image

Elvis
Sergeant
Posts: 93
Joined: Sat Dec 01, 2007 12:13 am

Thu Jan 03, 2008 11:19 pm

16 Septembre 1809

Mais qui veut la peau de Charlie ? moi !

Napoleon étudiait la carte étalée dans sa tente de campagne.
Il s'agit maintenant de deviner les intentions de l'archiduc Charles : Que va t il faire de son armée déjà ébranlée par la bataille de Eszeck la semaine passée.
2 options s'offrent aux autrichiens :
A : remonter vers le Nord, à travers les collines pour rejoindre Pecs ou la fortersse de Ofen sur le Danube
B : repartir vers Laibach en Illyrie, pour profiter du fait que nous avons dégarni nos défense afin d'assurer la force de notre armée.

Image

La guerre est quasi perdue pour les autrichiens, l'Archiduc Charles a besoin d'un retournement de la situation.
Remonter vers le Nord est difficile et long, de plus cela ne ferait que prolonger son agonie avec l'armée francaise à ses trousses.
Nous parions donc que les autrichiens tenteront un coup de poker en remontant vers Laibach...

Napoleon replie alors la carte. Retour à la case départ : Laibach !

Massena restera sur place pour s'assurer du controle de Eszeck, tandis que l'armée se met en marche.
Le pas cadencé francais est décidement plus rapide que celui des autrichiens : Notre avant garde rattrappe l'arrière garde autrichienne à Agram.
Surpris, fatigués, désorganisés, démoralisés, surclassés en nombre et en qualité, les autrichiens sont une nouvelles fois battus, subissant de lourdes pertes...

Image

L'avant garde autrichienne, commandée par Gyulay n'a pas porté assistance à l'Archiduc Charles lorsqu'il a été engagé par l'armée francaise, préférant continuer sa marche vers Laibach
Seulement, après avoir défait l'Armée de bavière, Napoleon a continué sa progression vers le Nord et a établi le contact avec les autrichiens de Gyulay, qui apprennent à leur tour, et à leurs dépens, une nouvelle lecon de tactique militaire...

Image
Image

A la fin de cet été 1809, la situation est plus que précaire pour les autrichiens, leur armée est completement anéantie, dispersée dans les Balkans, entre Laibach et Eszeck toute les deux entre nos mains.

Image
Image

Image

Ce ne sont pas les derniers soubressauts ennemis en Moravie, tels les ultimes spasmes d'un agonisant, lorsque Bellegarde vient se positionner autour de Brunn où sont basés Jerome et Lefebvre qui pourront donner un rêve de victoire à l'ennemi

Image



Nous attendons donc désormais l'émissaire autrichine pour signer la paix.
Nos demandes :
- La Haute-Autriche et Salzbourg sont cédés à la Bavière qui conserve le Tyrol septentrional, tandis que le Tyrol méridional va au royaume d'Italie, vassal de la France.
- Une partie de la Carinthie, la Carniole et la Croatie méridionale sont cédés à la France et formeront, avec la Dalmatie, Trieste et l’Istrie, les Provinces illyriennes avec Laibach pour capitale.
- L’Autriche cède la Galicie occidentale, Cracovie et Lublin au grand-duché de Varsovie et Tarnopol à la Russie.
- Réduction de l'armée autrichienne à 200.000 hommes
- Paiement des Indemnites de guerres
- Explusion de Jagermeister à Londres

Elvis
Sergeant
Posts: 93
Joined: Sat Dec 01, 2007 12:13 am

Sun Jan 06, 2008 1:31 pm

22 Septembre 1809

Les routes de Hongrie ne sont pas si sûres

Notre armée ayant combattu à plusieurs reprises en Hongire, loin de nos lignes de ravitaillement, il est nécessaire de faire une pause pour remplir nos chariots de ravitaillement et reposer nos hommes.
Aussi cette semaine ordre était donné de rester sur nos positions : L'Armée à Laibach et Massena à Eszeck.

Chez nos adversaires, les débris de l'armée autrichienne cherchent un refuge, et le plus sur est la forteresse de Ofen sur le Danube.
Mais au lieu de passer à travers les collines, les autrichiens cherchent le chemin le plus court, le long des routes. Routes qui passent par Eszeck où est postionné Massena.
Quelle étrange vision de voir les colonnes autrichiennes défiler le long de la vallée, alors que nos canons sur les hauteurs les prennent en enfilade.
Massena n'en espérait pas temps, surtout que cette armée autrichienne en déroute arrive par petits paquets...

Image

le lendemain..
Image

Après cette nouvelle déroute, l'armée autrichienne ne représente plus une menace pour le reste de la campagne.
Nous allons donc les laisser entrer dans Ofen, où ils devraient se cacher jusque la fin de la campagne.
Napoleon a d'autres plans dorénavant.

En effet, la seule menace encore réelle, même si minime, sont les Corps autrichiens en Moravie, Pologne.
Aussi, nous reprennons notre marche vers le Nord pour rejoindre Vienne, et de là planifier une offensive en Pologne, et aussi sécuriser les rives du Danube, si jamais les Autrichiens à Ofen se surprenaient à avoir de nouvelles velléité à notre égard et remontaient le long du fleuve.

Dans ces dernières bataille, Massena a perdu l'essentiel de ses forces badoises, et est isolé loin en Hongrie.
Il va donc quitter cette localité, qui n'a aucune valeur stratégique, et revenir sur Laibach, en garnison de cette ville qui fait la liaison entre l Italie et l'Autriche, et défendre son large dépot

(en vert, zones ravitaillées)

Image


En effet, plus au nord, les autrichiens accentuent la pression autour de Brunn où sont cantonnés Lefebvre et Jerome

Image

Beauharnais quitte Vienne, et va se porter à Presburg pour défendre la forteresse si le Corps Autrichien du Prince Ferdinand, actuellement dans la Province de Wagram continuait sa progression.
La fortersse n'étant actuellement défendue que par une brigade d'infanterie...
Lannes quant à lui, à l avnt garde l'armée, et déjà à Vienne poursuit sa marche pour traverser le Danube et se porter sur Wagram.
Il est nécessaire de maintenir la pression sur les autrichiens.


Dans le Tyrol, la chasse au rebelles se termine avec la destruction de leur dernières forces par Baraguey d Hilliers

Image

Return to “Wars of Napoleon AARs”

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 2 guests