User avatar
andatiep
Posts: 1427
Joined: Thu May 01, 2008 10:56 am
Location: Grenoble, France.

Partizanstvo ! Rapport de Campagne (AAR) RUS-DoctorKing&Andatiep Juin-Juillet 1918

Fri Mar 11, 2011 1:53 am

Voici le rapport de campagne (AAR) d'Andatiep sur la partie par courriel avec DoctorKing.

On trouvera celui de DoctorKing ici : http://www.ageod-forum.com/showthread.php?t=20673

Et les règles-maison utilisées sont ici : http://www.ageod-forum.com/showthread.php?t=20530

[CENTER]
Image



----------------------------------Image----------------------------------
Rapports du Sovnarkom - Archive du Soviet Suprême de L'URSS.[/CENTER]

Ref. BZ-634526
Conseil des commissaires du peuple de l'URSS.
Moscou.
7 juin 1918.



D'après le Commissariat du peuple à l'Alimentation, l'été s'annonce lourd et étouffant mais nous espérons de bonnes récoltes dans des campagnes enfin calmes et pacifiées.

[CENTER]Image[/CENTER]

Le Traité de Brest-Litovsk est appliqué convenablement, malgré quelques provocations d'éléments SR de Gauche contre des détachements allemands.

Le camarade Zinoviev est chargé de préparer le 5ième Congrès pan-soviétique. Les Socialistes Révolutionnaires (SR) de Gauche vont certainement essayer de nous faire dénoncer le Traité avec l'Empire allemand.

Le Camarade Trotski est chargé de piloter l'évacuation des Tchèques vers Vladivostok. Le plus loin ils seront des allemands, le mieux ce sera (d'ailleurs, cela vaut aussi pour les SR de Gauche...).

Des concentrations de contre-révolutionnaires se forment et s'étendent à l'est et au Sud. Nous ordonnons des réquisitions et conscriptions sur les territoires périphériques avant de ne plus les contrôler.


[CENTER]Image[/CENTER]

Des fonds spéciaux et des agents sont envoyés dans les territoires déjà tenus par les Blancs afin d'y mettre en place un noyau d'agit-prop garantissant un minimum de loyauté au Sovnarkom. Si ces cellules sont en place à temps, elles ne manqueront pas de récolter le mécontentement créé par les réquisitions ennemies au profit de notre cause (au lieu de celle des bandits Verts ou anarchistes).

Le "Gosplan" stratégique des prochains mois est établi comme suit :
La priorité est donné à l'axe Moscou-Tambov-Tsaritsin pour le Sud et à l'axe Moscou-Kazan-Perm/Iekaterinbourg pour l'Est.

Deux Fronts sont créés :
Front de Tambov : KomandArm Bonch-Bruevich
Front de Iekaterinbourg : KomandArm Kamenev

La flotte de la Volga, sous le commandement du camarade Raskolnikov part pour couvrir Kazan contre une traversée de la Volga par l'ennemi.






[CENTER]----------------------------------Image----------------------------------
Rapports du Sovnarkom - Archive du Soviet Suprême de L'URSS.[/CENTER]

Ref. BZ-634526
Conseil des Commissaires du Peuple
Moscou.
17 juin 1918.



Le camarade Trotski aurait mieux fait de piloter la rénovation de la façade du Palais d'Hiver...


Le Sovnarkom prend acte de la rebellion du contingent Tchèque qui rejoint les éléments contre-révolutionnaires le long du Transibérien ...ainsi que des reliquats de vieux députés de la bourgeoise Assemblée Constituante dans la ville de Samara.
Le contrôle de la Volga devient notre priorité numéro 1.


[CENTER]Image[/CENTER]

Tsaritsyn est encerclée. Un point de ralliement est fixé à Kamishyn pour réunir les forces dispersées des environs et préparer la contre-attaque visant à désenclaver la ville.


[CENTER]Image[/CENTER]

Le KomCor Berzyn a vaillamment repoussé une division Tchèque à Iekaterinburg. Ordre lui est donné de se replier pourtant vers Perm après avoir liquidé quelques affaires concernant l'ancienne famille régnante qui avait été placé dans le secteur par quelques éléments ambivalents dont il faudrait charger la Tcheka d'enquêter le pédigrée.
Le KomandArm Kamenev devrait également arriver à Perm.


[CENTER]Image[/CENTER]

L'armée de l'Oural-Sud quitte sa base et marche au Nord pour effectuer des reconnaissances, menacer les arrières des Blancs en Sibérie et s'éloigner des Cosaques de l'Oural.
Des raids sont cependant effectués plus au sud sur la ligne de chemin de fer vers le Kazakhstan.


[CENTER]Image[/CENTER]

Astrakhan semble menacée par une petite expédition cosaque venue de Guriev. Un raid de partisans ouraliens sur cette petite fange marécageuse qui leur sert de base arrière devrait les ramener dans leur cloaque réactionnaire...


[CENTER]Image[/CENTER]

Le Front du Don est dans une situation dramatique. Nos forces se sont fait battrent durement et, pis, ont dû se replier pour moitié vers les marécages de la Mer d'Azov, et pour l'autre vers le Nord sur la ligne ferroviaire de Tsaritsyn.

Plus rien ne protège les principales villes du Kuban, Ekaterinodar, Novorossisk,...

Des groupes de partisans sont cependant réparties pour garder une présence dans le secteur.

[CENTER]
Image[/CENTER]

Deux prototypes de nouvelles formations militaires sont disponibles et envoyées sur le front. La tchéka militaire sera chargée de lutter contre les déserteurs dans les rangs des troupes, tandis que des unités de la sécurité intérieure (VOKHR) seront chargées d'assurer la chasse aux tire-aux-flancs parmi les petits bourgeois des villes ainsi que la police urbaine d'une manière un peu plus disciplinée et professionnelles que les Gardes Rouges.
D'autres unités de ce type pourront être recrutées lorsque nous seront politiquement en mesure de mobiliser massivement les membres du Parti dans les forces armées.



Selon les instructions du Commissariat du peuple aux Affaires militaires, les unités suivantes sont organisées :

- 3 régiments de cavalerie (les besoins en unités de reconnaissance sont énormes).

- 2 unités de Commissaires politiques (afin de surveiller les commandants des forces armées, qui sinon ont une bonne probabilité d'être bloqué sur place par passivité ou malveillance).

- Une unité de ravitaillement pour le Front de Tambov.






[CENTER]----------------------------------Image----------------------------------
Rapports du Sovnarkom - Archive du Soviet Suprême de L'URSS.[/CENTER]

Ref. BZ-634526
Conseil des Commissaires du Peuple
Moscou.
10 juillet 1918.



La Révolution est gravement menacée, de sombres nouvelles nous arrivent de toutes parts.
Le Conseil passe en revue l'ensemnble des Fronts :

__________________________________
Front de l'Oural du Sud


[CENTER]Image[/CENTER]

1) Le Camarade Blucher a pris provisoirement Petropavlosk aux Blancs, un dépôt important sur le transibérien.

2) Nous installons un groupe de partisans dans les environs de Chelyabinsk pour couper les voies ferrées et observer l'ennemi.

3) le convoi de ravitaillement de l'armée fait une pause à l'est de notre nouvelle base, Kustanay, que nous n'occupons pas mais dont nous utilisons la production de loin, car ce sera hélas probablement là que les Sibériens frapperons en premier.

4) Notre base de départ à été saccagée comme prévu par les Cosaques Blancs

5) Nous envoyons les trainards faire une diversion vers l'ouest à leur attention.




_________________________________
Front de la Volga


Ces abrutis de soldats Tchèques bassement manipulés qui refusent d'attendre que l'Armée Rouge libère leur pays et s'imaginent y arriver plus vite en luttant en même temps contre la Révolution prolétarienne et l'Empire allemand, forment hélas le noyau dur des milices bourgeoises du Komuch.


[CENTER]Image[/CENTER]

1) Les ennemis du Peuple se massent autour de Iekaterinbourg avant l'assaut. Mais nous avons déjà évacué la place en laissant quelques Gardes Rouges chargés d'organiser les prochaines vacances bucoliques de la famille Romanov dans un terrain vague des environs.

2) Le KomandArm Kamenev a enfin rejoint son Front à Perm. Berzyn en retraite depuis Iekaterinburg l'y attends dans un chaos indescriptible. L'encadrement est complètement pourri, incompétent et limite anti-révolutionnaire. L'armée est immobilisée pour au moins 15 jour de ce fait (cadenassée sur place). Nous avons nommé des Commissaires Politiques dans Perm pour surveiller cette chienlit d'officiers mais ils ne seront prêt que dans un mois...

3) Bataille de Simbirsk ! Notre vaillant Camarade le KomCor Muraviev (certes, un SR, mais personne n'est parfait) a repoussé 2 assauts des hordes ploutocrates avant de devoir retraiter lors d'un troisième engagement. Les pertes ennemies sont importantes. Le moral des troupes s'est amélioré (+1NM).

[CENTER]Image[/CENTER]

4) Simbirsk, le verrou sensé protéger Kazan étant tombé, plus rien ne peut empêcher les perfides tenants de l'Ancien Régime, aidés de leurs valets bohémiens, de prendre la ville avec les pauvres jeunes Commissaires Politiques en formation qui s'y trouvent, la petite garnison, et... et le train contenant toutes les réserves d'or du pays bloquées ici depuis des semaines par l'incurie de quelques camarades des chemins de fer dont l'Histoire ne retiendra jamais les noms, car le Sovnarkom a déjà veillé à les liquider discrètement, ainsi que le peloton d'exécution pour être sûr que ces imbéciles restent bien dans le néant de la postérité !

5) La flotte de Raskolnikov a commis l'erreur d'abandonner sa mission de couverture de Kazan pour chercher la flotte ennemi plus au sud en face de Samara, capitale du Komouch. Malheureusement, ces marins d'eau douce se sont croisés dans le brouillard et voilà que la flotte ennemie est devant Kazan quand la nôtre est devant Samara sans pouvoir empêcher à temps les Blancs de traverser vers Kazan...
Ordre est donné à la flotte de se rendre à Perm pour cette fois-ci protéger la traversée d'une éventuelle retraite de Kamenev.

6) Le KomDiv Ghai-Khan a réussi a formé à la va-vite une division dans les environs de Simbirsk, mais les Bourjoïy du Komuch avec leur Chef Galkyn risque de l'accrocher salement. Comme à Perm, la division est elle aussi bloquée sur place par des contre-ordres calamiteux. Encore l'absence de Commissaires Politiques qui se fait sentir...


_________________________________
Front de Tambov-Tsaritsin



[CENTER]Image[/CENTER]

1) A Kamyshyn, au nord de Tsaritsyn, la concentration de forces chargée de désenclaver la ville devient, là encore à cause du manque de PolitKoms (Commissaires Politiques) une concentration de marchands de tapis dans un souk de Samarkand.
La division du KomDiv Frunze est immobilisée, celle du camarade Chapaev doit encore se réorganiser.

2) Le KomandArm Bonch-Bruevich arrive avec une brigade de renfort pour couvrir la voie ferrée vers Tambov.

3) Une force blanche de cosaques du Don d'une valeur mal connue coupe la ligne de retraite

4) tandis que les forces de Denikine commencent à remonter du sud...


Le Camarade Trotski a par ailleurs fait parvenir au Conseil une critique acerbe de la décision du Camarade Staline, que nous avons chargé de la défense de Tsaritsyn, d'accaparer pour le front Sud tous nos trains blindés ...qui sont maintenant encerclés à Tsaritsyn.

______________________________
Front du Kouban


Denikine et ses écorcheurs d'ouvriers sont entrés dans Iekaterinodar pour en faire leur capitale provisoire. Novorossiysk devrait suivre bientôt et leur donner un nouveau port stratégique.

Nos armées sont en pleine errance dans les marécages du Kouban, sur les rives de la Mer d'Azov. Leur ravitaillement et leur évacuation vers Tsaritsyn ou Voronej en suivant le fleuve Don ne dépendent que d'une frêle flottille. Il faut essayer de sauver le plus de monde.

________________________________
Autres affaires


Le Camarade Zhloba est envoyé nettoyer les illuminés finnois pan-caréliens qui risquent de faire capoter notre campagne de Réquisitions & Recrutement en prenant la principale ville du secteur au nord de Petrograd.

Le Camarade Trotski, Commissaire du Peuple aux affaires militaires, quitte sa place à la table de notre cher Sovnarkom à Moscou et part pour la Volga avec nos fidèles troupes de choc lettones afin de porter secours au Camarade Muraviev.

Le Camarade Bela-Kun, Commissaire Politique, rejoint la KomDiv de Gaï-Khan.

Voilà qui devrait palier la carence de PolitKoms sur la Volga pour le moment.





[CENTER]----------------------------------Image----------------------------------
Rapports du Sovnarkom - Archive du Soviet Suprême de L'URSS.[/CENTER]

Ref. BZ-634528
Conseil des commissaires du peuple de l'URSS.
Moscou.
16 juillet 1918.



_________________________________
Front de la Volga


[CENTER]
Image[/CENTER]

Kazan est tombé, sans surprise. Sauf pour les Commissaires Politiques qui y étaient en formation en ville et qui ont tous été passé par les armes.... le gros de la garnison réussi cependant à éviter le combat.

1) Le KomandArm Kamenev est chargé de défendre Perm à tout prix

2) tandis que le Commissaire du Peuple Trotski est chargé de reprendre Kazan avec les troupes de choc lettones en traversant la Volga.

3) La division de fer du camarade Muraviev a dû se replier en catastrophe rive gauche de la Volga. Durement amochée et menacée d'isolement, elle va tenter de traverser la Kama au nord entre Kazan et Perm.

4) La division du KomDiv Gai-Khan a réussi à rejoindre la voie ferrée après un accrochage près de Simbirsk, elle fera un crochet au nord pour couvrir les arrières du Camarade Trostki.



_________________________
Front Nord



[CENTER]Image[/CENTER]

1) Descendant d'Arkangelsk, une force blanche arrive vers Vologda, qu'il faut défendre à tout prix car nous risquons de perdre tous les bénéfices de la campagne de réquisitions et conscription que nous menons dans le secteur. Des renforts éparses et hétéroclites sont rassemblés sous le commandement du camarade Zhloba.


________________________
Front de Tsaritsin



[CENTER]Image[/CENTER]

1) Les cosaques au nord de la ville semble avoir évacué la région. Les renforts massés plus au nord devraient pouvoir arriver à Tsaritsyn sans encombres, espérons-le avant l'attaque des laquais du Capital.

2) Nous essayons donc de dégager des trains blindés vers le nord et de récupérer le contrôle de la voie ferrée par la même occasion tandis que le Camarade Staline organise le retranchement de nos forces autour de Tsaritsyn, faisant face aux forces de Denikine qui se rassemble pour l'assaut au sud de la ville.


______________________________
Front de Sibérie


[CENTER]Image[/CENTER]

1) La cavalerie de Blucher continue sa campagne d'harcèlement du réseau ferroviaire à l'est de l'Oural


2) Les partisans ouraliens s'appliquent à couper les voies autour de Chelyabinsk


Le but est de ralentir les mouvements des renforts ennemis et d'attirer le plus possible de garnisons sur les dépôts des Blancs.
Autant de troupes que nous n'auront pas à combattre sur la Volga...


________________________
Front de la Caspienne


[CENTER]Image[/CENTER]

1) Nos partisans montés se retranchent dans les marais autour de Gurjev afin de garder c'est important dépôt.

2) Le Camarade Kirov, excellent élément, après avoir vaillamment repoussé, avec les seuls Gardes Rouges d'Astrakhan, le parti cosaque qui tentaient de prendre la ville depuis Gurjev, décide de poursuivre les assaillants en retraite !
N'ayant que des miliciens peu doués pour la reconnaissance, le camarade Kirov ne sait pas exactement où est l'ennemi, mais il envisage qu'il doit se replier vers son dépôt actuellement occupé par nos partisans montés.

3) La flottille de transport d'Astrakhan quitte le port pour aller évacuer le plus rapidement possible tous les restes d'unités de gardes rouges du Nord-Caucase qui retraitent péniblement sans ravitaillement à travers les steppes.




[CENTER]----------------------------------Image----------------------------------
Rapports du Sovnarkom - Archive du Soviet Suprême de L'URSS.[/CENTER]

Ref. BZ-634529
Conseil des commissaires du peuple de l'URSS.
Moscou.
2 août 1918.


_________________________________
Front de la Volga


[CENTER]Image[/CENTER]

1) Deux insurrections menées par ces ignobles petit-bourgeois embaumés de SR de droite ont éclatées directement sur les arrières de nos forces à Perm. Un véritable coup de poignard dans le dos !
Le KomandArm Kamenev est obligé d'abandonner la défense de Perm le temps de faire un aller-retour rapide pour nettoyer ses voies de retraite. Espérons que l'attaque attendue des Blancs depuis Iekaterinburg n'arrive pas avant sont retour à Perm. Dans tous les cas, Kamenev n'aura pas la possibilité de reprendre son niveau de retranchement cette quinzaine.
Le Conseil décide que les SR de droite qui resteraient encore sur notre territoire soient tous longuement interrogés sur cette affaire à la Lyubianka avant de voir s'ils flottent sous la glace cet hiver...

2) Une bonne nouvelle quand même, la garnison de kazan a réussi à se dégager et surtout, la Division de fer du camarade Muraviev (certes un SR de gauche mais comme nous l'avons déjà dit, personne n'est parfait, SURTOUT en ce moment...), ayant subie de lourdes pertes à Simbirsk et repoussée du mauvais côté de la Volga, a enfin réussi à passer sur la rive droite de la Kama. Si elle arrive à recevoir des remplacements, elle pourra former une bonne réserve pour la défense de Perm ou pour la reprise de Kazan.
Le camarade commissaire politique Bela Kun est quand même envoyé rejoindre Muraviev (on est jamais trop prudent...).

3) Notre flotte de la Volga s'est bien comportée. Comme prévue elle a pris position devant Kazan en repoussant la flotte ennemie ...malheureusement celle-ci s'est enfuit plus au nord, empêchant toute traversée de la Volga... qui plus est, elle se retrouve bloquée sur place, encore par manque de contrôle politique de ses chefs...

4) La contre-attaque des divisions menés par le Commissaire du Peuple Trotski sur Kazan fût donc impossible. Incapable de traverser le fleuve, il s'installe donc en face de Simbirsk.
Kazan est encerclée, c'est toujours ça.


_______________________________
Front de Tsaritsyn


Première phase de la bataille de Tsaritsyn !

[CENTER]Image[/CENTER]

Denikine a commencé son attaque sur la région, il est malheureusement tombé sur un de nos trains blindés, isolé et en route pour le nord. La destruction de ce merveilleux joujou a hélas fortement réduit le moral de nos troupes (-1NM)...

[CENTER]Image[/CENTER]

1) Le KomandArm Bonch-Bruevich va tenter de rejoindre le Front de Staline avec une dernière brigade de renfort contenant des troupes de choc de la Tcheka militaire. Espérons qu'ils ne se feront pas attaquer isolément comme le train blindé.

2) Le gros des combats est pour bientôt et le camarade Staline a quand même réussi à réorganiser en divisions la plupart de nos régiments à Tsaritsyn...
Notre force est évaluée à 900...

3) ...tandis que Denikine et Krasnov ont une force évaluée à 1300.
Le Sovnarkom a décidé de passer faire un tour à la cave de feu le tsar de toutes les Russies au Kremlin pour se donner du courage autour d'un bon verre.


_______________________
Front de Sibérie



[CENTER]Image[/CENTER]

Le Camarade Blucher et les partisans de l'Oural continuent leur excellent travail d'harcèlement sans jamais se faire attraper pour l'instant. La voie est maintenant coupée au sud de Chelyabinsk et Blucher va effectuer un raid audacieux sur la capitale des Blancs Sibériens, Omsk !

[CENTER][Image
[/CENTER]



___________________________
Front de la Caspienne



[CENTER]Image[/CENTER]

1) Le valeureux Kirov avait vu juste ! Ces gardes-chiourme de cosaques se sont bien repliés par la route de Gurjev où ils ont été engagés durement. Leur cohésion doit être au plus bas et, espérons-le, ils devraient commencer à manquer de ravitaillement. Ce qui ne va pas s'arranger s'ils essayent de s'enfuir au nord à travers les steppes désertiques.
Kirov, toujours à l'aveuglette car sans cavalerie, décider de les chasser à nouveau en effectuant un mouvement de crochet par le nord pour ce retrouver quand même non loin de Gurjev au cas où il rentrerait bredouille.

[CENTER]Image[/CENTER]

2) L'évacuation maritime de nos camarades nord-caucasiens s'opère tranquillement, sauf quelques unités passives bloquées sur place, encore à cause de l'absence d'un bon encadrement de Commissaires Politiques.

3) Un nouveau KomandArm, le camarade Antonov-Ovseenko, réputé être un bon meneur de Gardes Rouges, arrive enfin sur place pour relever Kirov.



___________________________________________________
Instructions du Commissariat à la production de guerre :


[CENTER]Image[/CENTER]


Les campagnes de réquisitions et de conscription (dont beaucoup ont hélas été interrompues par l'ennemi car nous les avions faites trop prêt du front, ce qui nous a fait perdre plusieurs semaines d'efforts pour rien) nous permettent enfin de former 4 divisions complètes, trois brigades d'infanterie légère avec une bonne valeur d'évasion pour pallier le manque de cavalerie disponible, deux unités de transmission pour pallier le manque de commandants et tous ce qu'il reste de disponible en unités de cavalarie et en commissaire politique.



[color="Red"]VOIR LES MOIS SUIVANTS ==>[/color]
REVOLUTION UNDER SIEGE GOLD

User avatar
andatiep
Posts: 1427
Joined: Thu May 01, 2008 10:56 am
Location: Grenoble, France.

Sat Mar 12, 2011 8:36 pm

[CENTER]----------------------------------Image----------------------------------
Rapports du Sovnarkom - Archive du Soviet Suprême de L'URSS.[/CENTER]

Ref. BZ-634530
Conseil des commissaires du peuple de l'URSS.
Moscou.
16 août 1918.


Encore une réunion du Conseil interminable...
Sur la grande carte stratégique, la liste des Fronts s'allonge...

[CENTER]Image[/CENTER]



_________________________________
Front du Nord



Excellente nouvelle, excellentes opportunités, Camarades !

[CENTER]Image[/CENTER]

1) Le KomDiv Zhloba a brillamment repoussée l'attaque des Blancs sur Vologda :

[CENTER]Image[/CENTER]

2) brillamment parce qu'il l'a repoussé dans la forêt au nord de la ville et non pas sur la voie ferrée vers Arkangelsk !
Comme l'ennemi n'a pas pris le temps de prendre le Contrôle Militaire de toutes les régions qui nous séparent d'Arkangelsk, probablement très mal défendue, nos camarades cheminots se font fort de nous y amener en quelques jours tandis que les Blancs seront encore à sortir des brousailles de la Taïga...

3) Nous laissons quand même des troupes de garnison (qui ont un ratio de mouvement trop lent pour mener l'attaque contre Arkangelsk) pour défendre Vologda et Tcherepovets d'un retour des Blancs (bien qu'ils doivent être bien désorganisé pour lancer immédiatement un nouvel assaut), ou d'une action hostile de ces stupides bouseux du coin qui se sont révoltés à la suite de notre dernière campagne de réquisitions dans le secteur.

4) Il y a quand même une ombre au tableau : l'Armée de Murmansk s'est mise en marche et est arrivé à Segezha, c'est à dire à porté de Petrozavodsk, mal défendue et où nous sommes en train d'effectuer une deuxième campagne de réquisitions et conscription (la première ayant tellement bien marché... ).
Après quelques hésitations, le Sovnarkom juge que les Blancs n'attaqueront pas cette quinzaine car ils doivent être encore désorganisés par leur longue marche à pied depuis Murmansk (ils ne contrôlait pas encore la voie ferrée).
Et la quinzaine d'après, certes aucun renfort ne pourra être envoyé, ni par le camarade Zhloba, ni de Moscou, ni de Petrograd ...mais nous misons sur la chute d'Arkangelsk pour les inciter à revenir sur leur pas pour reprendre la ville au plus vite avant que la glace hivernale ne les empêche de débarquer.




_________________________________
Front de Moscou
(si, si...:8o :)


Fiente d'aristo ! Ils l'ont fait !

[CENTER]Image[/CENTER]

1) Stupéfait, le Sovnarkom a assisté depuis ses fenêtres aux déambulations désordonnées dans les rues de Moscou de groupes d'SR de gauche imbibés de vodka et vociférant la reprise des combats contre l'Allemagne pour répendre la Révolution en Europe de l'ouest !
Alors qu'à l'est, nous sommes en pleine guerre civile, que Tsaritsyn et Perm menace de tomber et que les Blancs se vautrent partout sur les berges de la Volga !

Ces bandes d'amateurs ont pris le contrôle du Siège de la Tcheka (facilement, vu qu'il en faisait aussi partie) mais ils n'ont pas rallié l'essentiel de la garnison de Moscou qui nous est restée fidèle. Ils sont allés liquider publiquement l'ambassadeur de Guillaume II à Moscou et le Gouverneur Militaire du Reich en Ukraine à Kiev...

Ces petits crétins romantiques sont pitoyables. Ils utilisent toujours les méthodes terroristes qu'ils pratiquaient sous le Tsar sans s'embarrasser du fait qu'ils soient maintenant élus au Congrès Pan-Soviétique et qu'ils travaillent donc contre la Révolution !
Le Sovnarkom convient de leur liquidation généralisée avant qu'ils ne deviennent un danger réel pour les dirigeants bolchéviks et l'avenir de la Révolution. On en profitera pour liquider ce qu'il reste d'anarchistes dans Moscou car ils représentent un danger identique.

Une délégation est envoyée en Allemagne pour essayer de sauver nos relations diplomatiques. Comme les Allemands sont en pleine offensive en France, ils ne devraient pas trop s'en préoccuper, espérons-le.


2) La révolte la plus importe est hélas à Yaroslav, où malheureusement nous effectuons une campagne de réquisitions et conscription qui va être donc être annulé et le temps passé à l'organiser gaspillé.
Par ailleurs, le KomDiv Muraviev, qui avait pourtant fait du bon travail sur le Front de la Volga a tenté de rallier ses troupes à l'insurrection SR en quittant le Front. Il a été immédiatement fusillé - avec les Honneurs - par ses troupes qui ont fort heureusement écouté nos commissaires politiques...


Ce Coup de force SR étaient bien sûr déjà évalué comme une possibilité par le Sovnarkom (environ 25% de chance) tant que le Traité de Brest-Litovsk n'était pas dénoncé et que la guerre continuait en Europe.
En tout cas, il nous permet d'effectuer maintenant des campagnes de répression par la Tchéka dans trois régions en même temps.
Cela reste pourtant regrettable, car tous ces Camarades fourvoyés auraient représenté potentiellement un soutien politique ultérieur important lorsque nous déciderons enfin d'attaquer les allemands pour libérer l'Europe et offrir la Révolution à l'Ouest (c'est un bonus de +15 EP que nous n'aurons pas en 1919).
Si seulement ils avaient pû attendre, ces imbéciles...


[CENTER]Image
[/CENTER]

Lenine, courroucé, ordonnant l'arrestation de tous les SR compromis dans l'insurrection ...et des autres qui refuseraient de rejoindre immédiatement le parti bolchévique après le decret d'interdiction du Parti Socialiste Révolutionnaire.




____________________________
Front de Sibérie



[CENTER]Image[/CENTER]

1) Tandis que le long du transibérien parade un arrogant trafic de forces Blanches menées chacunes par des "vrais" généraux bien propres sur eux, nos vaillants partisans ouraliens, après avoir dynamité la ligne au sud de Cheliyabinsk, s'attèlent à couper la voie à l'ouest de la ville.

2) Le brave camarade Blucher est enfin arrivé à Omsk où il a bousculé une unité d'infanterie aux environs de la capitale des Blancs, qu'il assiège immédiatement ! Quel camouflet pour les stratèges de la Réaction. Le ramassis de bourgeois comploteurs planqués dans cette ville depuis la Révolution est complètement paniqué et hystérique !
Une belle opportunité se présente maintenant. Faut-il passer à l'assaut de la ville et risquer la contre-attaque des troupes blanches des environs qui ne sont qu'à quelques journées de train à l'ouest ? Ou faut-il sagement dynamiter les rails et partir ailleur.

La décision est délicate. La cavalerie de Blucher est déjà épuisée par ses longs raids et le dernier combat. Mais nos agents dans la ville nous informent que le butin peut être très gros : l'équipement de pas moins de 6 batteries montées et 5 régiments d'infanteries encore en cours de formation sont dans la ville...
L'attaque est décidée ! Vive la Révolution !

[CENTER]Image
[/CENTER]


___________________________
Front de la Volga



[CENTER]Image[/CENTER]

1) Cet empaffé de KomandArm Kamenev n'a pas été capable de dégager ses arrières occupés par des bandes armées de SR de droite ayant rejoint ces social-traîtres du Komuch !
Il n'a même pas pris le temps de les engager, bien trop pressé de revenir défendre Perm face à la Légion Tchèque qui est maintenant sur les hauteurs de la ville.

Peut être que l'Histoire lui donnera raison s'il arrive à repousser l'assaut des bohémiens du Grand Capital.
Mais s'il n'y arrive pas, sa retraite est coupé du côté de la rivière Kama !


2) Son salut repose donc sur la Division de Fer, qui après la défection de ce traitre de Muraviev est commandé par le KomDiv Avtonomov, secondé par notre cher camarade hongrois Bela Kun. La division, qui a réussi à passer la Kama la semaine dernière, est envoyé au feu d'urgence pour dégager les arrières de Kamenev et lui permettre une retraite ultérieure si nécessaire.

Malheureusement, la division de fer, isolée, n'a pu recevoir les remplacements nécessaires pour combler ses rangs. Ses unités rachétiques sont encore presque toutes dans le rouge, en sous-effectif... va-t-elle malgré tout remplir sa mission stratégique ?


3) Le Front du Camarade Trotski et le KomKor Berzin ne peuvent plus que constater que l'encerclement de Kazan n'est qu'une chimère pour l'instant : à l'est, Avtonomov s'éloigne de la ville pour secourir Kamenev, la flotte fluviale du Komuch empêche toujours de traverser la Volga et enfin, au sud les forces Blanches protégeant Simbirsk menace gravement leurs arrières car ils sont maintenant d'une force similaire à celles des Camarades Trotski et Berzin réunies (500).

Nous ordonnons le repli général du Front en faisant un crochet vers le Sud, pour attaquer le dépôt de Penza et se rapprocher du Front de Tsaritsyn.


______________________________
Front de Tsaritsyn & Front de la Caspienne



[CENTER]Image[/CENTER]

1) Cela fait maintenant plus de deux semaines que Staline et Denikine se font face devant la ville de Tsaritsyn sans engager le combat. Les deux camps se préoccupent surtout d'attendre des renforts. Leurs valeurs de combat semble à peu près équivalente (1700 pour nous, 1400 pour eux), ce qui est plutôt rassurant car nous sommes bien retranchés et en défense, eux non.

2) Le KomandArm Bonch-Bruevich repart pour Tambov après avoir amené des renforts au Front Sud du Camarade Staline, tandis que son KomCor Makhine part avec le KomDiv Frunze pour Voronej où ils iront réorganiser les troupes arrivées du Kouban. Cette force doit former un corps qui sera placé au nord de Tsaritsyn pour couvrir une éventuelle retraite et servir de réserve d'intervention.

3) Pendant ce temps, les aventures de Kirov et Antono-Ovseenko continuent sur les rives de la Caspienne. La force d'Astrakhan partie à la poursuite de la bande de cosaques qui avait attaqué la ville doit précipitemment abandonner la course et se diriger vers le dépôt de Gurjev pris et défendu par nos partisans montés. En effet, les miliciens ont gravement souffert de leur long périple dans le désert. Espérons que l'ennemi soit dans le même état et que nous pourrons reprendre la chasse après un bon repos.


__________________________
Front du Turkmenistan


Notre cher camarade Zinoviev du Sovnarkom a absolument tenu à prendre un commandement militaire. Il est donc parti pour le Turkestan où il doit organiser et diriger les premières forces bolchéviks turkmènes face aux Blancs et aux Nationalistes indépendantistes ("Verts").

Vu ses compétences militaires, il nous semble urgent de lui envoyer un KomDiv. Mais nous en manquons crucialement, surtout pour un Front somme toute secondaire.


_________________________
Front du Kouban


Ce Front va bientôt disparaitre. L'évacuation maritime de nos troupes s'achève, malgré quelques combats d'arrière-garde dans les marais.
Nos groupes de partisans se mettent en place dans les contreforts de la chaîne du Caucase pour mobiliser dans le secteur le plus d'unités ennemies possibles afin de soulager un peu le Front de Tsaritsyn.


_________________________________
Politique intérieure


Le Sovnarkom est enfin en mesure d'appeler les membres du Parti, femmes et hommes en âge de porter les armes ou de travailler à la logistique au Front, à rejoindre les rangs de l'Armée Rouge !

Image

Cela nous côute cher politiquement (-10 EP et -10VP !) car c'est autant de soutien en moins au Gouvernement du Peuple à l'arrière, beaucoup ne reviendrons jamais, mais cela va grandement fortifier le moral et l'encadrement des troupes (+2NM, ainsi que de nouvelles unités de commissaires politiques, de VOKHR et de Tchéka Militaire disponible à l'achat)


[CENTER]Image
[/CENTER]

Les camarades du Parti s'enrôlant massivement dans l'Armée Rouge et les unités militaires de la Tchéka et des VOKHR.
REVOLUTION UNDER SIEGE GOLD

User avatar
andatiep
Posts: 1427
Joined: Thu May 01, 2008 10:56 am
Location: Grenoble, France.

Fri Mar 18, 2011 12:00 pm

[CENTER]----------------------------------Image----------------------------------
Rapports du Sovnarkom - Archive du Soviet Suprême de L'URSS.[/CENTER]

Ref. BZ-634531
Conseil des commissaires du peuple de l'URSS.
Moscou.
30 août 1918.




______________________________
Front Nord



[CENTER]Image[/CENTER]

1) Comme prévu, notre camarade Zholba est arrivé devant Arkangelsk sans rencontrer aucune opposition. Il va donc pouvoir passer à l'assaut en règle de la ville et saisir les incroyables stocks de fournitures de guerre encore entreposés là par les Alliés impérialistes des Blancs.

2) Comme prévu également, l'Armée blanche de Mourmansk n'a pas bougé de Segezha afin de se réorganiser après une longue marche et réparer la voie de chemin de fer. Espérons qu'ils feront demi-tour pour essayer de reprendre Arkangelsk.

3) D'après nos calculs, les restes de l'armée blanche d'Arkangelsk devrait se situer dans cette région... car une unité de cavalerie y a été accroché légèrement sur sa route pour rejoindre Zhloba il y a quelques jours. Les pluies d'automne commencent et ils ne contrôlent même pas deux régions ferroviaires d'affilée entre Vologda et Arkangelsk ! Nous avons donc largement le temps de prendre le port.



_____________________
Front de la Volga



Nos pires inquiétudes deviennent des réalitées. Le KomandArm Kamenev a dû se replier de Perm après une rude bataille où nous avons tout de même infligé de bonne pertes à l'ennemi :

[CENTER]Image

Image[/CENTER]

1) Malheureusement, comme on le redoutait, ses arrières de l'autre côté de la Kama n'étant pas dégagé à temps des milices du Komouch, il a du se replier plus au Nord, loin du chemin de fer, dans un cul de sac entre les montagnes et la Taïga...

2) La Division de fer, qui est toujours gravement en sous-effectif car nous sommes de plus en plus isolé du réseau de ravitaillement et les remplacements n'arrivent pas, occupe maintenant la rive droite de la Kama après avoir dispersé des bandes de malfrats Blancs plus au sud. Mais si les Bohémiens traversent la Kama, ils ne tiendront pas longtemps.

3) D'autant plus qu'une nouvelle révolte de SR de droite a éclaté près de Viatka, dans leur dos.


Nous décidons donc d'envoyer d'urgence la flotte fluviale de Raskolnikov pour essayer d'évacuer Kamenev et la Division de fer par le fleuve.

Dans le secteur de la Volga centrale, les camarades Trotski et Berzine reprennent possession du secteur de Penza et y lancent une campagne de réquisitions et conscription.


_________________________________
Front de Sibérie


Nous n'avons plus de nouvelles du camarade Blucher après sa décision d'attaquer Omsk....
Nous en concluons que l'assaut héroïque fût un échec et que les survivants se sont dispersés. Les Blancs devaient avoir quasiment fini la formation de leur nouvelles unités.
Espérons que la camarade Blucher pourra rejoindre un autre Front par ses propres moyens.


_________________________________
Front de Tsaritsyn



Grande Victoire pour la Révolution !

[CENTER]Image[/CENTER]

Comme le Sovnarkom s'y attendait, les arrogants généraux du Tsar ont complètement sous-estimé la valeur du prolétariat en arme !
Ils ont lancé un assaut sanglant sur nos positions à Tsaritsyn, alors que le rapport de force de 1700/1400 nous était déjà favorable et que nous avions de surcroit un niveau de retranchement à 4.
C'est un sacré désastre pour la Réaction : plus de 9600 hommes de perdus contre 2600 pour nous. 12 régiments ennemis complètement anéantis... Notre Moral National augmente de +4 NM. Nous avions bien besoin de cette victoire !

Tous nos Commandants grimpent en préséance et Voroshilov gagne sa deuxième étoile de KomCor.


[CENTER]Image[/CENTER]

1) Denikine est encore dans la région mais il va vraisemblablement effectuer un repli vers Rostov au sud.
Confiant, nous ordonnons donc à la division du KomDiv Chapaev d'abandonner les défenses de Tsaritsyn et de traverser la Volga à l'est pour rejoindre la voie ferrée Astrakhan/Saratov pour commencer à inquiéter les Blancs au sud de Samara, capitale du Komouch.

2) Le Corps de Front du KomCor Makhine et du KomDiv Frunze sont formés près de Voronej avec les évacués du Kouban et vont arriver au nord de Tsaritsyn d'ici 10 jours. On va peut être pouvoir envisager une contre-attaque vers le sud !

3) Pendant ce temps, sur les rives de la Caspienne, nos troupes se reposent et se réorganisent à Gurjev, bien retranchées, tandis que nos partisans montées ont repéré l'ennemi se traînant péniblement plus au nord dans les steppes au sortir du désert, sans ravitaillement et sous une pluie torrentielle qui doit bien les ralentir. Peut être n'auront nous même plus à les combattre : ils se disloqueront d'eux-même...






[CENTER]----------------------------------Image----------------------------------
Rapports du Sovnarkom - Archive du Soviet Suprême de L'URSS.[/CENTER]

Ref. BZ-634532
Conseil des commissaires du peuple de l'URSS.
Moscou.
14 septembre 1918.




______________________________
Front Nord



[CENTER]Image[/CENTER]

1) Très mauvaise surprise pour le KomDiv Zhloba : un fort contingent d'impérialistes britanniques est arrivé avant qu'il ne puisse investir la ville. Les ploutocrates se sont retranchés dans la ville et ils étaient aussi nombreux que nos troupes. Aidé d'une puissante flotte qui a continuellement bombardé nos assaillants, la bataille est resté indécise :

[CENTER]Image[/CENTER]

Il ne nous reste plus qu'à mettre en place un siège, un assaut devenant maintenant beaucoup trop coûteux. Malheureusement, la situation risque cependant de tourner rapidement au fiasco pour nous car la flotte ennemie a également réussi à anéantir notre petite flotte fluviale sur la rivière Dvina et coupe la retraite et la ligne de ravitaillement de la division de Zhloba. Les assiégeant sont également assiégés...

[CENTER]Image[/CENTER]


2) Au moins, l'armée de Mourmansk semble toujours faire du sur place à Segheza et la voie ferrée n'est toujours pas réparée.



___________________________
Front de la Kama



[CENTER]Image[/CENTER]

1) Encore une très mauvaise surprise. La flotte fluviale du Komouch est précisemment venue se placer là où nous comptions faire traverser le KomandArm Kamenev et son armée. Malgré la présence de notre flotte, nous ne pouvons traverser. Nous ordonnons donc un mouvement de contournement assez téméraire à l'est puis au sud de Perm pour essayer de traverser la Kama à hauteur de Sarapul.

3) La flotte est chargée de s'y trouver aussi en essayant d'attaquer la flotte ennemie afin qu'elle ne soit pas là une nouvelle fois pour empêcher le passage ou l'embarquement de nos troupes...

2) La division de fer, commandée par le KomDiv Avtonomov et le camarade Bela Kun a réussi a tenir sa position rive droite de la Kama en face de Perm :

[CENTER]Image[/CENTER]

Mais elle ne fût attaquée que par les milices du Komouch des environs, les tchèques étant restés fort heureusement à Perm. N'ayant toujours pas reçu de remplacements en suffisance, nous ordonnons son replis général au nord vers Vologda. Replis qui risque de ne pas être de tout repos puisque les Blancs viennent de prendre le contrôle de Viatka sur la route...



__________________________________
Front du Kazakhstan



[CENTER]Image[/CENTER]

1) Enfin, nous avons des nouvelles du camarade Zinoviev sur le Front Kazakh. Jusqu'ici nous ne recevions que des lettres outrées à propos des récentes promotions militaires qui parait-il outrepassent sa préséance...
Il s'est basé à Fort Perovsky. Où il est en train de former de nouvelles unités de ravitaillement et de construire un dépôt afin de favoriser l'arrivée de nouveau remplacements, car ses effectifs sont encore très incomplets.

2) Un objectif prochain pourrait être la reprise de Tackkent apparemment faiblement défendue.

3) Notamment parce que les Blancs semblent occupés avec les Nationalistes "verts" autour de Samarkand.

4) Un autre objectif pourrait être le dépôt de Khiva que l'on vient de re-perdre.

5) Les blancs ont terminé leur invasion de la côte à l'ouest sur la Caspienne et vont pouvoir se renforcer.

6) Ashkabad n'est pas pour demain...



_______________________
Front du Kouban




[CENTER]Image[/CENTER]

1) Le KomandArm Sorokin a remporté une dernière bataille dans les marécages en couvrant l'embarquement des dernières troupes de ce Front. Cette bataille restera en mémoire au sein de l'Armée Rouge sous l'appellation du "pot de départ de Sorokin" !
L'exploit remonte notre moral (+1 NM)...

[CENTER]Image[/CENTER]


Dans le reste du Nord-Caucase, nos groupes de partisans s'acharnent sur les voies ferrées tout en menaçant de prendre les villes sans garnisons ; tandis que les derniers Gardes Rouges urbains survivants se replient sur Elista dans les steppes.



____________________
Front de la Volga



Le KomCor Berzine est passé à l'assaut de la ville de Penza où s'est laissé enfermé une brigade de Blancs, trop occupée à piller et à martyriser les prolétaires de la ville. Nous les avons anéantis jusqu'au dernier, ce qui a donné une bonne rasade de bon moral à nos troupes (+1 NM) et a fait grimper en préséance le camarade Berzine ainsi que le KomDiv Ghai-Khan qui est même promu KomCor pour l'occasion... :

[CENTER]Image[/CENTER]


Mais les petit-bourgeois du Komouch avaient lancé une armée de secours avec 4 trains blindés pour tenter de désenclaver la ville avant l'assaut. Nos troupes, n'ayant pas eu le temps de souffler après les combats de rue, ont dû alors abandonner Penza et sa région après une âpre bataille où nous avons eu beaucoup plus de pertes que l'ennemi !

[CENTER]Image


Image[/CENTER]

1) Les camarades Berzine et Ghai-Khan se replient sur Tambov pour se réorganiser.

2) La dernière division du Kouban avec le brave KomandArm Sorokin est attendu à Voronezh

3) Nous amenons des renforts avec un train blindé de Tsaritsyn à Tambov mais détachons également de Tambov une brigade et un train blindé avec le KomandArm Bonch-Bruevich pour renforcer le Front nord et mater la révolte des SR de gauche à Yaroslav, au nord de Moscou, avec le camarade Trotski.



________________________
Front de Tsaritsyn



[CENTER]Image[/CENTER]

1) Ce faquin de Denikine n'avait pas encore reçu toutes les libations du prolétariat triomphant à son égard ! Sa retraite de la région de Tsaritsyn s'est transformée en débâcle sanglante où les trainards furent sabrés sans pitié à la grande joie de la population de Tsaritsyn qui récupéra toute sorte de matériels abandonnés par les forces blanches (+1 NM) :

[CENTER]Image[/CENTER]

2) Le fraichement promu KomCor Voroshilov prend position avec une division de garde rouge au nord de Tsaritsyn pour s'y rentrancher et former une réserve solidaire des défenses de la ville et empêcher un mouvement d'encerclement comme cela s'est produit cet été.

3) Le camarade Frunze et sa division traversent la Volga et remontent au niveau de Saratov, à Pokrovsk, pour menacer ce port important mais aussi pour couvrir...

4) ...le KomDiv Chapaev qui va attaquer le gros dépôt des cosaques Blancs à Uralsk. Ces mouvement rapides sont possibles grâce à notre contrôle de la voie ferrée Astrakhan-Saratov/Uralsk que ces soit-disant "professionnels" de généraux d'Ancien régime n'ont pas jugé utile de dynamiter ou contrôler avec leur cavalerie cosaque...

L'idée à moyen terme étant de menacer Samara, la capitale du Komouch, par le sud.



________________________
Affaires Intérieures



[CENTER]Image[/CENTER]

Le Camarade Lenine a failli être assassiné ! C'est inouï !
Cette racaille putride de Socialistes Révolutionnaires de gauche a voulu se venger de la répression nécessaire et salutaire que nous menons sans plaisirs mais avec la ferme volonté de sauver la révolution !

Avec l'insurrection des SR de gauche et la repression, nous savions que ce genre d'attentat avait environ 20% de chance d'arriver. Et que s'il arrivait, Lenin aurait a peu près autant de chance qu'il meure de ses blessures. Mais fort heureusement cela n'a pas été le cas (sinon nous aurions perdu 25 NM et les camarades Trotski et Zinoviev auraient abandonné leur commandement au front pour siéger à nouveau au Sovnarkom et probablement s'y chamailler stérilement alors qu'il sont bien plus utiles sur le terrain ...encore que pour le camarade Zinoviev, le conseil a encore quelques sérieux doutes là dessus...).

Cet événement nous amène à accroitre les pouvoirs et les missions de la Tchéka (nous pouvons maintenant effectuer 6 décisions régionales "Tchéka" en même temps au lieu de trois) et de son Chef, le camarade Dzerzhinsky (maintenant disponible à Moscou), qui est l'honnête, dévoué, providenciel et saint homme de la situation :

[CENTER]Image[/CENTER]



______________________________
Bilan stratégique



[CENTER]Image[/CENTER]

Notre moral est maintenant redevenu normal (99).
Les Blancs du Sud et du Nord, malgré leur cuisante défaite à Tsaritsyn, ont toujours un moral standard (100). On peut dire que sans cette victoire, la situation serait bien différente pour nous...
Les Blancs de Sibérie caracolent en tête avec un très bon moral (124 !) qui risque de faire mal lors de nos prochaines batailles contre eux (leur forces auront un bonus de 24% contre les nôtres). Et qui plus est, ils engrangent 43 Points de Victoire par tour, grâce à leur contrôle encore incontesté du transibérien qui leur amène le soutien des impérialistes occidentaux de l'Entente.

Nous avons assez de prisonniers pour recruter parmi eux, mais cela ne nous intéresse pas, nous avons déjà largement assez de conscrits mobilisés (839). Le problème, c'est de trouver les moyens en roubles (11) et en fournitures de guerre (32) pour les équiper et former de nouveaux régiments...

Un nouveau KomDiv est nommé (-3 EP), c'est tout ce qu'on peut se permettre.
REVOLUTION UNDER SIEGE GOLD

User avatar
andatiep
Posts: 1427
Joined: Thu May 01, 2008 10:56 am
Location: Grenoble, France.

Sat Mar 26, 2011 11:20 am

[CENTER]----------------------------------Image----------------------------------
Rapports du Sovnarkom - Archive du Soviet Suprême de L'URSS.[/CENTER]

Ref. BZ-634533
Conseil des commissaires du peuple de l'URSS.
Moscou.
2 octobre 1918.




______________________________
Front Nord



C'est la consternation au sein du Conseil. Les impérialistes occidentaux ont effectué une sortie d'Arkangelsk, aidés une nouvelle fois d'un puissant soutien d'artillerie depuis leur flotte (20 dégâts...) et de leurs avions. Ils ont repoussé la division du KomDiv Zhloba, encore mal réorganisée depuis son assaut infructueux sur la ville.

[CENTER]Image

Image[/CENTER]

1) Nos troupes ont dû reculer vers le sud, car la deuxième flotte ennemie empêche toujours une traversée de la Dvina, et elles doivent rester sur place cette quinzaine pour reprendre assez de cohésion avant de reprendre leur marche... Mais pour aller où ? Les pluies d'automne s'abattent sur la Grande Forêt. Au sud, le long de la Dvina interdite par ces infâmes bouffeurs de gélatine nous attendent 3 régions difficiles de Taïga et une de marécages avant d'atteindre la petite ville de Kotlas reliée au réseau ferré, mais elle est elle-même menacée par des milices des petits-bourgeois du Komouch qui ont pris Viatka plus au sud.

2) Pendant ce temps, l'armée de Mourmansk reprend son mouvement depuis Segezha vers le sud et menace Petrozavodsk, une étape stratégique sur la route de Petrograd...
Le camarade Trotski y est envoyé mais sa division est encore mal réorganisée et il vaudrait mieux que l'ennemi n'y soit pas avant lui...




______________________________
Front de la Kama



[CENTER]Image[/CENTER]

1) Notre plan d'extraction a pleinement réussi ! Le KomandArm Kamenev s'est habilement glissé à l'est de Perm, à traversé la voie ferrée derrière ces niaiseux de nationalistes tchèques qui n'ont pas jugé nécessaire de boucler notre encerclement dans le secteur, puis il a rejoint la voie ferrée Iekaterinbourg-Kazan que nos cheminots conrôlaient encore en grande partie. La traversée de la Kama se fit donc confortablement installé en train et par dessus un pont intact à Sarapul, sans être inquiété par les quelques éléments du Komouch qui patrouillaient dans le coin.
Plein de confiance, nous ordonnons une attaque immédiate sur Kazan, dans l'espoir que la ville soit mal défendue. De toute façon, il vaut mieux essayer de s'ouvrir une route de replis le long du chemin de fer : remonter au nord vers Viatka est trop pénible à cause des pluies torrentielles d'automne qui ont transformé les campagnes en champs de boue.

2) Pendant ce temps, nos partisans de l'Oural continuent scrupuleusement leur travail de sabotage des voies ferrées pour ralentir l'arrivée des renforts Blancs sibériens sur le théâtre de la Volga.

3) La flotte de Raskolnikov est bien arrivée pour soutenir la traversée du Front du KomandArm Kamenev au cas où la flotte ennemie ait bougé dans la région. Elle a même bombardé un régiment du Komouch autour de Sarapul lors du passage de Kamenev. Malheureusement, elle se trouve maintenant bloqué pour cette quinzaine, encore à cause de la passivité de son encadrement militaire issu de l'ancienne armée. Il serait grand temps d'embarquer des commissaires politiques dans ces rafiots, mais nous en manquons de partout. Espérons que la flotte ennemie ne nous devance pas pour se positionner à nouveau à l'ouest de kazan et empêcher ainsi le KomandArm Kamenev de traverser la Volga.




______________________________
Front de Sibérie



[CENTER]Image[/CENTER]

1) Le camarade Blucher ainsi que les rares survivants de sa brigade de cavalerie qui ont pu s'échapper du raid infructueux sur Omsk ont enfin rejoint le convoi de ravitaillement du Front de Sibérie qui a marché à leur rencontre depuis les environs de Kustanay.
Nous devons absolument rester sur place pour qu'ils se reposent. Le prochain objectif est de trouver une petite ville pour installer un dépôt afin d'accueillir de nouveaux remplacements pour reconstituer la brigade ...et aussi pour créer un refuge avant l'hiver qui approche.

2) La ville d'Akmola, loin des axes de transit des Blancs, semble toute indiquée. Mais elle est tenue par des paysans révoltés "Verts" dont nous ne connaissons pas vraiment la force.

3) Mais cette bourgade sera toujours plus sûr que Kustanay, trop près du Transibérien,

4) et bien plus que notre base de départ, toujours occupé par les cosaques Blancs de l'Oural...





______________________________
Front de la Volga



C'est avec une tristesse infinie que nous avons appris la mort du très jeune et très prometteur KomDiv Chapaev lors du premier assaut de la ville d'Ouralsk. Un de nos meilleurs KomDiv a disparu.
Mais son sacrifice pour la Révolution n'aura pas été vain ! La première attaque d'Ouralsk fût une belle victoire, l'ennemi a essuyé de lourde pertes et notre moral a grimpé (+1NM) :

[CENTER]Image

Image[/CENTER]

1) Mais la division, privée de son commandant et sans commissaires politiques, est bloquée sur place cette quinzaine et incapable de repartir à l'assaut pour l'instant alors que nos informateurs dans la ville nous signalent la présence de 7 unités encore en formation (beau butin potentiel). Cette inaction forcée est regrettable, car l'ennemi va certainement tenter de contre-attaquer avant un deuxième assaut. Une force ennemie a d'ailleurs été repérée plus au sud, mais tout semble indiquer que ce sont les reliquats de la brigade de cosaques repoussée par Kirov dans le secteur d'Astrakhan. Si c'est le cas, ils doivent être des zombies inoffensifs, après leur longue traversée du désert, vers un oasis qui va bientôt tombé lui aussi entre les mains de nos troupes...

2) De toute urgence, le camarade commissaire Frunze et sa division en couverture à Pokrovsk rejoint par train la division de feu le KomDiv Chapaev à Ouralsk pour diriger un nouvel assaut.

3) Tandis que le KomCor Makhine quitte également le secteur de Tsaritsyn afin d'améliorer le prochain commandement du camarade Frunze à Ouralsk.

4) Pendant ce temps, le dispositif de défense de Tsaritsyn se retranche un peu plus. Il est toujours composé du Front du camarade Staline qui peut compter sur le corps du KomCor Voroshilov dans la région juste au nord, auquel nous avons attribué un mouvement par rail (même s'il ne bouge pas) afin d'augmenter ses chances d'intervention en tant que réserve si jamais le Front de Staline est attaqué.
Mais Denikine est toujours dans les parages plus au sud. Il doit être en train d'assimiler de nombreux renforts depuis la disparition du Front du Kouban...
Avons-nous trop dégarnis les défenses de Tsaritsyn (750 + 200 avec Voroshilov) ?


______________________________
Fronts de la Caspienne et Front du Kazakhstan


Nos troupes restent sur place pour se réorganiser et se complèter. La présence de navires britanniques a été signalé en Caspienne et à l'embouchure de la Volga. Ce qui est inquiétant, car nous n'avons aucune cannonière dans le secteur, uniquement des transports fluviaux sans défenses. Nous arrêtons donc tout transport de troupes maritimes sur la Caspienne et le sud de la Volga tant que nous n'avons pas reçu les nouvelles cannonières en formation à Nijni Novgorod pour les escorter.



______________________________
Russie Centrale


Le KomCor Ghaï-Khan s'installe à Tambov où il doit recomplèter ses effectifs après la bataille de Penza.

Le KomandArm Sorokin, arrivé du Kouban grâce à notre flottille du Don, est bloqué encore une quinzaine à Voronej, à cause de l'absence de commissaires politiques dans sa force.

Le KomDiv Avtonomov a réussi à passer à travers la région de Viatka prise par les forces du Komouch et se dirige sur Vologda pour aussi se réorganiser et complèter ses effectifs.

Autour de Moscou, nous attendons la fin de la formation de nombreuses unités et leur répartition entre les forces des KomandArms Trotski et Bonch-Bruevich. Ce dernier, grâce à ses compétences d'officier instructeur (transformant deux unités de niveau conscript en régulier par tour), est chargé d'entrainer en priorité les unités de cavalerie pour qu'elles aient une meilleure détection.



______________________________
Affaires intérieures


Les derniers réduits tenus par les SR de gauche sont enfin exterminés. Nous allons enfin pouvoir reprendre notre campagne de réquisitions et conscription dans le secteur de Yaroslav :

[CENTER]Image[/CENTER]


Le Sovnarkom décrête la Levée en Masse ! Comme en 1792 pendant la révolution française !
Dans toutes les villes de Russie centrale se forment des régiments de Gardes Rouges. Plus d'une soixantaine seront formée d'ici un mois :

[CENTER]Image[/CENTER]

N'ayant de toute manière pas les moyens en roubles de financer des unités d'infanterie classiques, nous décidons d'utiliser quand même les centaines de points de conscrits disponibles avec des milices. Ces unités insurrectionnelles ont une faible cohésion et résistent particulièrement mal aux cavaliers cosaques Blancs ayant l'habitude de combattre les révoltes paysannes sous l'Ancien Régime. Mais elles peuvent progressivement (aléatoirement) se transformer en unités d'infanterie de conscrits.
Et puis, nous n'avons pas le choix, il faut défendre la Révolution avec le Peuple !

Nous acquérons également de nombreux remplacements nécessaires pour la plupart des types d'unités et lançons quelques campagnes de réquisitions.




[CENTER]----------------------------------Image----------------------------------
Rapports du Sovnarkom - Archive du Soviet Suprême de L'URSS.[/CENTER]

Ref. BZ-634534
Conseil des commissaires du peuple de l'URSS.
Moscou.
12 octobre 1918.




______________________________
Front Nord



[CENTER]Image[/CENTER]

1) Le Camarade Zhloba est toujours dans une mauvaise posture. L'ennemi est maintenant des deux côtés de la rive. Ses navires sont rentrés au port d'Arkangelsk pour se renflouer mais les garçons-vachers et les sujets de la belle-doche du Tsar vont les faire ressortir aussitôt, certainement bien avant que notre division ai pu traverser ET vaincre l'adversaire sur l'autre rive...
L'hiver approche avec les premières neiges qui tombent, le coin va bientôt devenir un tombeau à ciel ouvert pour des soldats sans abris ni ravitaillments...
Nous optons donc pour la retraite au sud dès maintenant, d'autant que nos troupes ont récupéré toute leur cohésion en restant sur place cette quinzaine, ...une longue marche nous attends en longeant la Dvina à travers la Taïga et les marais vers Kotlas.

2) Le KomCor Avtonomov, aidé du camarade commissaire politique chargé de la Tchéka F.E. Dzerzhinsky, adopte un ordre de marche passif pour essayer de compléter en priorité ses effectifs avec les derniers remplacements que nous avons acquis. Cette force est immédiatement renvoyée vers Viatka pour dégager la voie vers Kotlas et couvrir la retraite au sud de la division Zhloba depuis Arkangelsk.


Du côté de Petrozavodsk, entre Mourmansk et Petrograd, le camarade Trotski a rejoint les volontaires hongrois qui gardaient la ville. L'ennemi n'est même pas encore en vue, il traîne en route, occupé à prendre le contrôle total de la voie de chemin de fer et à nettoyer les foyers d'irrédentistes caréliens ("Verts") qui pullulent dans le secteur (notamment à cause de notre dernière campagne de réquisitions).
Le Camarade Trotski est renvoyé vers le sud pour un Front moins secondaire en laissant une division, hélas sans commissaires politiques, aux ordres du KomDiv Timoshenko qui sera relevée plus tard avec des Gardes Rouges issus de la Levée en Masse.



______________________________
Front de la Kama



Sanglantes batailles autour de Kazan !

[CENTER]Image

Image

Image[/CENTER]

1) Le KomandArm Kamenev a réussi à repousser plus au nord les forces blanches bien retranchées dans les environs de Kazan, mais au prix de lourdes pertes, notamment la division d'Ekaterinburg qui accuse plus de 95% d'effectifs sur le carreau. Toutes nos unités sont par ailleurs complètement désorganisées et sans aucune cohésion, incapable de combattre comme de reprendre notre longue retraite vers l'ouest. Nous fixons donc un ordre passif à notre force. Elle se réorganisera plus vite et essayera d'éviter le combat si le Blanc contre-attaque.
C'est particulièrement rageant car la garnison de blattes de la Réaction restée dans la ville à l'air assez faible et le butin intéressant.
Nos meilleurs espoirs résident dans la météo : les pluies torrentielles et la boue dans tout le secteur vont certainement ralentir et désorganiser l'ennemi ...et favoriser notre retraite obligée s'il réussi à nous accrocher.

2) Nous sommes poursuivis par une brigade de petits-commerçants aigris du Komouch et par la Légion Tchèque qui s'est décidée à quitter la ville de Perm pour Izhevsk. Vu notre situation, c'est bien assez pour nous tailler en pièces.

3) L'étau se resserre dangereusement autour de nous avec la flotte ennemie qui a réussi à dépasser la nôtre sans se faire accrocher, probablement à la faveur de la nuit et du mauvais temps, et à se placer une nouvelle fois entre Kazan et la voie ferrée vers l'ouest, empêchant toute traversée à Kamenev. Le Blanc est en chasse, c'est sûr...
Nous ordonnons à notre flotte d'attaquer tout navire ennemi et de prendre position à l'ouest de Kazan, mais sans grande conviction car elle est assez désorganisée par la météo. Espérons qu'il en est de même pour l'adversaire...




______________________________
Front de la Volga



[CENTER]Image[/CENTER]

1) Le KomDiv Ghaï-Khan avec sa division de choc (350) vient à peine de renflouer ses effectifs qu'il reçoit la visite d'une brigade tchèque (150). Retranchés jusqu'au niveau 4, nous allons certainement les repousser,

2) ...mais manifestement les tchèques ne sont là que pour nous préoccuper pendant que d'autres forces essayent de couper la ligne Tambov-Tsaritsyn, voire carrément d'attaquer Tsaritsyn dans le dos en même temps que les Blancs du Sud.

3) La brigade du camarade commissaire Frunze et le KomCor Makhine ont rejoint nos troupes autour d'Ouralsk. Nous décidons immédiatement d'un assaut sur la ville, même si nos troupes n'ont pas encore regagné toute leur cohésion. Si nous prenons Ouralsk, les Blancs devraient sentir une menace sur Samara, capitale du Komouch, et peut être renoncer à prendre à revers tsaritsyn depuis Saratov. En tout cas, la prise de la ville devrait liquider, d'après nos informations, au moins 7 unités adverses prises au piège...


Pendant ce temps, ces deux pendards de Denikine et Wrangel ammassent maintenant une partie de leurs troupes dans la région juste au sud de Tsaritsyn.

Une division fraichement formé à Nijni Novgorod avec le KomCor Vatzetis est donc envoyé en renfort pour le Front Sud. Elle arrivera dans un premier temps à Tambov cette quinzaine.

L'incroyable chaos parallisant nos mouvements qui règnait à Voronej, port fluvial d'arrivée des troupes du Kouban, va enfin trouver un épilogue. La Tchéka a estimé que le KomandArm Sorokine était responsable et s'opposait à la venue de commissaires politiques pour le contrôler, lui et ses cadres issus de l'Ancien régime. Il a été fusillé hier matin, avec son toutou insupportable.
Les troupes du Kouban sont également dirigées vers Tambov.

Le KomCor Berzine part aussi pour Tambov avec de l'artillerie et des brigades d'infanterie légères.

Notre concentration de force à Tambov nous permettra de contre-attaquer à Tsaritsyn si cela se passe mal là-bas, ou bien de reprendre Penza, puis la rive droite de la Volga si possible.
REVOLUTION UNDER SIEGE GOLD

User avatar
andatiep
Posts: 1427
Joined: Thu May 01, 2008 10:56 am
Location: Grenoble, France.

Thu Apr 07, 2011 3:43 pm

[CENTER]----------------------------------Image----------------------------------
Rapports du Sovnarkom - Archive du Soviet Suprême de L'URSS.[/CENTER]

Ref. BZ-634535
Conseil des commissaires du peuple de l'URSS.
Moscou.
30 octobre 1918.





______________________________
Front de la Volga



Victoire & Défaite...


Comme prévu, nous avons complètement annihilé la garnison d'Ouralsk. Le butin est tel que nous avons même gagné en moral (+1NM) :

[CENTER]Image
[/CENTER]

Mais cela ne saurait effacer le drame et l'humiliation de notre grande défaite de l'année 1918 : Nous avons perdu Tsaritsyn...
Les Blancs du sud sont passé à l'assaut le 20 octobre. Ils n'étaient pas beaucoup plus nombreux que nous, mais une bonne partie de nos troupes n'étaient pas retranchées, car c'étaient les forces de réserve qui sont intervenues depuis la région voisine au nord. Qui plus est, cette réserve commandé par le KomCor Voroshilov était uniquement composée de Gardes Rouges qui sont particulièrement vulnérables aux attaques des cavaliers cosaques. Ce fut une véritable écatombe parmi leurs rangs qui accusent plus de 80% de pertes pour tous leurs régiments...

[CENTER]Image



Image
[/CENTER]

1) Le Camarade Staline et les défenseurs de Tsaritsyn sont loin d'être tirés d'affaire : Denikine a réussi à prendre le contrôle de toute la région et donc de la voie ferrée avant que nos troupes puissent retraiter au nord, dans la région où est Voroshilov. Ils leur faut donc encore 12 jours de marche avant d'attendre la voie ferrée sous notre contrôle, si les Blancs n'y sont pas avant nous... Malgré la neige qui devrait favoriser notre évasion, il y aura probablement un autre accrochage sanglant dans les jours qui viennent...
Et même si tout se passe bien, nous ne pourrons espérer qu'atteindre le bourg de Balashov qui n'a pas de dépôt.
Le camarade Voroshilov, lui, reste sur sa portion de voie ferrée et attends des renforts de Tambov plus au nord pour couvrir nos troupes retraitant de Tsaritsyn mais il doit immédiatement renvoyer toutes ses troupes survivantes vers le dépôt de Tambov pour reconstituer les régiments de Gardes Rouges...

2) Les Blancs du Komouch se sont re-centrés sur Saratov au lieu de prendre à revers nos troupes à Tsaritsyn. C'est une bonne nouvelle, car s'ils avaient atteint la ligne Tsaritsyn-Tambov, le camarade KomandArm Staline et le KomCor Voroshilov auraient eu les pires difficultées pour s'échapper.
Cependant, les petits-bourgeois du Komouch repassent la Volga à Pokrovsk, certainement pour couper notre ligne Astrakhan-Ouralsk.

3) Les KomCor Frunze (qui vient d'être promu) et Makhine doivent faire une pause pour se réorganiser après leur assaut sur Ouralsk.


[CENTER]Image


Une de nos colonnes retraitant depuis Tsaritsyn...
[/CENTER]




______________________________
Front de Russie Centrale


Victoires à Tambov !

Le 1er octobre, la division Tchèque du général Cecek est salement accrochée et repoussée plus au nord par la division du KomCor Ghaï-Khan défendant Tambov. Le moral des troupes grimpe (+1NM) :

[CENTER]Image
[/CENTER]

Puis une semaine plus tard, les Blancs remettent le couvert et attaquent à nouveau Tambov, cette fois-ci avec une division aidée de 4 trains blindés et d'automitrailleuses. Malheureusement pour eux, le KomCor Ghaï-Khan a entre-temps été rejoins par les renforts amenés par les KomCor Vatzetis et Berzine. Nous sommes cinq fois plus nombreux qu'eux, ils perdent un tiers de leur troupes et le moral des nôtres s'en trouve encore conforté (+1NM) :

[CENTER]Image



Image
[/CENTER]

1) Ces victoires acquises, c'est plein de regrets que nous devons décider d'envoyer le KomCor Vatzetis avec la moitié de nos forces (500) descendre au sud rejoindre Voroshilov pour couvrir la retraite de Tsaritsyn.

2) Malgré tout, les KomCor Berzine et Ghaï-Khan décident de poursuivre jusqu'à Penza avec l'autre moitié les troupes blanches qui ont été repoussées de Tambov. Peut être qu'ils seront battus ou qu'ils n'arriveront pas à accrocher les fugitifs dans la tempête de neige, mais au moins prendront-ils le contrôle de la voie de chemin de fer vers Penza pour préparer un assaut ultérieur.

3) Nous envoyons un groupe de partisans montés s'installer au nord de Saratov pour observer la quantité de troupes dans tous les bourgs du coin. Si nous prenons Penza, cette poche sera le prochain objectif pour rétablir le contact avec Astrakhan, coupé avec la chute de Tsaritsyn.





______________________________
Front de la Kama



[CENTER]Image
[/CENTER]

1) Le KomCor Avtonomov, accompagné provisoirement par le camarade commissaire de la Tchéka Dzerzhinsky qui est obligé de jouer un rôle de commissaire politique car nous en manquons énormément, marche enfin sur Viatka puis vers Glazov, afin de menacer Perm par le nord.

2) La retraite du KomandArm Kamenev est toujours un interminable calvaire depuis Iekaterinbourg. Essayant de se réorganiser en restant autour de Kazan en ordre passif, il n'a miraculeusement pas été attaqué par l'ennemi, qui pourtant avance consciencieusement le long de la ligne Kazan-Iekaterinbourg. Il faut vraiment évacuer les lieux car c'est apparemment le gros de la légion tchèque qui s'amène.
Ne ne pouvons toujours pas traverser la Volga à cause de la flotte du Komouch. Mais notre flotte est enfin aussi arrivée dans la même région. Malgré les risques d'une bataille navale à l'issue incertaine, nous décidons d'ordonner l'embarquement des troupes du KomandArm Kamenev, non sans lui avoir donné l'ordre d'assaut de la ville pour essayer d'éliminer la faible garnison au passage. Par ailleurs, nos deux unités de cannonières étant prêtes à Nijni Novgorod, nous les envoyons immédiatement pour renforcer notre flotte dans le secteur.

3) Pendant ce temps à Cheboksary, le komandArm Bonch-Bruevich attends des renforts, entraine nos nouveaux régiments de cavalerie de reconnaissance et augmente le niveau de retranchement dans la région. En effet, ce petit port est le plus proche de notre flotte et c'est là qu'elle risque de s'y retrouver cloîtrée pendant des mois si jamais la Volga se met à geler et que notre flotte doit accoster en catastrophe. Si c'est le cas, il faudra coûte que coûte défendre cette position jusqu'ici d'une importance négligeable...

Par ailleurs, un petit détachement de cavalerie avec un train blindé est envoyé vers Kazan pour aller prendre le contrôle de la voie ferrée en faisant un rapide aller-retour.




______________________________
Front Nord



[CENTER]Image
[/CENTER]

1) Le KomDiv Zhloba n'est pas encore aux abois comme Napoléon sur la Berezina. Son ravitaillement est encore bon. Nous continuons donc de longer la Dvina vers Kotlas plus au sud, d'où nous faisons partir les restes de notre flottille avec des transport de ravitaillement pour une région adjacente à nos troupes. Ainsi, nous auront peut être le temps de transmettre du ravitaillement avant que les glaces ne prennent de partout la rivière ou que la flotte ennemie ne ressorte d'Arkangelsk.

2) Le KomDiv Timoshenko ne semble par encore menacé directement par l'armée blanche de Mourmansk, qui ne contrôle pas encore tout le réseau ferroviaire. Nous estimons qu'elle n'attaquera pas cette quinzaine car elle devrait parcourir deux région à pied sous la neige. Nous en profitons donc pour réorganiser notre défense de Petrozavodsk en remplaçant la plupart de l'infanterie régulière par deux fois plus de gardes Rouges. Vu qu'il n'y a pas de cavalerie cosaque dans le secteur, ils y seront plus efficaces qu'au sud.



______________________________
Front de la Caspienne



Nous ordonnons la production d'une unité de canonnières à Astrakhan pour anticiper le fait que la flotte de la Volga n'ai pas le temps de descendre au sud avant que le fleuve ne soit pris par les glaces.

Le camarade Kirov va rester encore une quinzaine à Gurjiev pour que sa compétence de Propagandiste nous amène au moins 10% de loyauté, ce qui nous permettra d'effectuer une campagne de Réquisitions/Conscription dans le secteur d'Ouralsk.

Le camarade Antonov-Ovseenko quitte Astrakhan pour rejoindre nos forces qui viennent de prendre Ouralsk au nord. Comme c'est aussi un commissaire politique, sa présence permettra de créer deux forces séparées ayant un contrôle politique.




______________________________
Front du Kazakhstan



[CENTER]Image
[/CENTER]

Le camarade Zinoviev repousse un raid de cavalerie des Kazakhs blancs à Fort Perovskiy.


[CENTER]Image
[/CENTER]

1) Mais nos forces commencent à manquer de ravitaillement dans le petit dépôt de Fort Perovskiy. Il faut donc aller de l'avant. Le camarade Zinoviev envoi des partisans entre Tashkent et Samarkand et une milice près de Bukhara avant d'ordonner de marcher sur Taskkent, car il faut observer de plus prêt une force régulière Blanche de force indéterminée à Samarkand.

Des unités de gardes rouges et de wagons de ravitaillement sont créées pour alimenter nos troupes et éventuellement améliorer le dépôt.



______________________________
Et pendant ce temps, en Oural...



[CENTER]Image
[/CENTER]

Nos partisans continuent leur travail de sabotage sur les voies de chemin de fer, obligeant les renforts Blancs de Sibérie à traverser les montagnes enneigées à pied...




______________________________
Politiques intérieures


Nous appelons une nouvelle fois les camarades du Parti dans toute la Russie à rejoindre les rangs de l'Armée Rouge. Nous manquons crucialement de PolitKoms et d'unités de la Tchéka militaire !



______________________________
Géopolitique internationale


Le Sovnarkom a longuement passé en revue les principaux événements de la situation internationale du mois de novembre.

La fin de la Grande Guerre impérialiste en Europe de l'ouest s'achève, hélas pas du fait de révolutions prolétariennes dans les différents pays belligérants mais par des arrangements entre les boutiquiers du Grand Capital et les soit-disant patriotes qui l'ont déclenchée.

[CENTER]Image
[/CENTER]

La fin de cette grande boucherie va permettre aux capitalistes et aux despotes militaires de se retourner vers la classe ouvrière européenne qui commence à peine à s'organiser en s'inspirant de l'exemple universel de notre Révolution d'Octobre en Russie.

[CENTER]Image
[/CENTER]

Pourtant Berlin se révolte et le drapeau rouge flotte sur Kiel, qui est maintenant la Kronstadt de la Révolution allemande en marche. Mais ce sont apparemment les social-démocrates qui ont pris le pouvoir et qui complotent leurs habituels marchandages avec les capitalistes en trahissant le prolétariat.

[CENTER]Image
[/CENTER]

Comment venir en aide aux bolchéviks spartakistes allemands alors qu'à l'est les Blancs sont toujours sur la Volga et qu'à l'ouest les troupes allemandes se replient lentement et en bon ordre en préparant l'installation à leur place d'état nationalistes inféodés, en Ukraine, en Pologne et dans les états baltes ?

Le Camarade Bela Kun, quant à lui, nous quitte avec son régiment de volontaires hongrois : il va essayer de profiter de l'effondrement de l'Empire Austro-Hongrois pour initier une révolution bolchévique à Budapest.

La situation internationale est également très dangereuse pour nous en Russie : en effet, les empires britanniques, français et états-uniens vont pouvoir se retourner pleinement contre nous. Ils vont certainement augmenter leur aide aux Blancs, voire débarquer des armées entières pour nous combattre directement !

Cela nous nous y attendions. Mais la chute de Tsaritsyn établit une dangereuse connexion territoriale entre les différentes factions blanches. Le gouvernement provisoire du Komouch basé sur les reliquats de l'assemblée constituante est toujours bien établis sur la Volga et a maintenant un lien direct avec les généraux Blancs du sud et de l'est sibérien. Les Blancs ont maintenant une légitimité "démocratique" bourgeoise que les alliés occidentaux ne manqueront pas de soutenir et d'unifier (les factions des Blancs du Sud et des Blancs sibériens gagnent chacune +20 EP, +5NM, +30 WS, et des remplacements pour les troupes des Alliés).

À cela s'ajoutte la présence prolongée de ces parasites de légionnaires tchèques. Maintenant qu'ils ont un état indépendant, ils vont certainement le rejoindre et quitter la Russie. Seulement, si nous les avions repoussés derrière l'Oural cet été, ils auraient dû perdre de longs mois à évacuer par la Sibérie puis le Pacifique, etc. Mais maintenant que Tsaritsyn est tombé, ils vont évacuer progressivement par le sud via la Volga et la mer noire, et donc rester dans nos pattes plus longtemps... Espérons que la menace de révolutions bolchéviques en Allemagne et en Hongrie accélère leur évacuation.

[CENTER]Image


L'Hydre du Grand Capital s'abattant sur la Russie des Soviets ![/CENTER]
REVOLUTION UNDER SIEGE GOLD

User avatar
andatiep
Posts: 1427
Joined: Thu May 01, 2008 10:56 am
Location: Grenoble, France.

Sat Apr 30, 2011 4:02 pm

[CENTER]----------------------------------Image----------------------------------
Rapports du Sovnarkom - Archive du Soviet Suprême de L'URSS.[/CENTER]

Ref. BZ-634536
Conseil des commissaires du peuple de l'URSS.
Moscou.
15 novembre 1918.





______________________________
Front Nord



[CENTER]Image

Image[/CENTER]

1) Alors que nous n'attendions pas l'attaque ennemie avant une quinzaine de jour, ces limaceux de phoques Blancs de Mourmansk se sont traînés dans la neige molle jusqu'à Petrozavodsk pour nous attaquer alors que nous étions en pleine réorganisation ! Notre infanterie régulière venait d'être évacuée au sud et les milices de Gardes Rouges venaient juste d'arriver, sans avoir encore été endivisionnées. Nous avons donc combattus avec un malus de 35% sur toute notre force.
Mais malgré cela, nous avons obtenu une franche victoire (+1NM) !

2) Le KomDiv Zhloba a de moins en moins de ravitaillement pour sa longue marche dans les marécages en longeant la Dvina vers Kotlas. Notre flotille est arrivé à sa portée ; nous décidons de tenter un embarquement vers Kotlas de la colonne de Zhloba sans ses chariots de ravitaillement qui prennent trop de place. Espérons que les ploutocrates anglais ne fassent pas une sortie d'Arkangelsk avec leur flotte fluviale. Il neige sur tout le fleuve, cela devrait nous aider à éviter l'ennemi.




______________________________
Front de la Volga du nord



[CENTER]Image[/CENTER]

1) L'épopée du KomandArm Kamenev semble enfin toucher à sa fin : il a réussi à embarquer toutes ses troupes rescapées de sa longue retraite incessante depuis Iekaterinbourg sur notre flotte fluviale en face de Kazan. Juste avant de se faire massacrer par la Légion Tchèque qui a maintenant pris position autour de la ville.

2) La flotte et les troupes de Kamenev sont envoyées immédiatement dans le port le plus proche, Cheboksary, car nous craignons de plus en plus que les fleuves ne gèlent. Ils y retrouveront d'ailleur le KomandArm Bonch-Bruevich qui rassemble des renforts venus d'un peu partout.

3) Pendant ce temps, le KomCor Avtonomov et le camarade Djerzinski (240) décident d'attaquer à l'aveuglette Glazov, sur la route de Perm, malgré le fait qu'Avtonomov soit "désactivé" et avec un malus de 35% à l'attaque en terrain ennemi. Nous espérons que le Blanc est globalement en train de se replier sur Perm. Sur ses arrières, des renforts en milices s'acheminent sur Viatka.

4) Les partisans de l'Oural sabotent les voies ferrées en montagne et dans la taïga tant qu'ils peuvent, peut-être même aidé par des factions rebelles locales "vertes" !




______________________________
Front de la Volga centrale



[CENTER]Image[/CENTER]

1) Le KomCor Frunze se voit confier le commandement d'une attaque d'envergure rassemblant toutes nos troupes du secteur qui sont maintenant bien reposées, recomplétées et réorganisées (650). Au lieu d'aller au nord vers Samara comme l'ennemi doit s'y attendre, nous ordonnons d'essayer de rétablir le lien entre Astrakhan et Moscou en repoussant à l'ouest les Blancs qui ont traversé la Volga à Pokrovsk et si possible en les poursuivant jusque dans Saratov.
Le KomandArm Antonov-Ovseenko est juste chargé d'occuper Pokrovsk sur les pas de Frunze avec une brigade de cavaliers cosaques rouges encore incomplète.
Le fraichement promu KomCor Makhine, lui, part seul rejoindre nos troupes devant Penza, où nous avons besoin de lui pour réorganiser nos corps.
Seule une frêle garnison de garde rouge est laissé à Uralsk, malgré la présence d'une force ennemie plus au nord.
Comme nous contrôlons les lignes de chemin de fer Uralsk-Saratov-Astrakhan, nous estimons que nous pourrons revenir défendre ce dépôt à temps.

2) Les partisans montés que nous avons envoyé pour estimer l'état des forces ennemies autour de Saratov ont bien travaillé ! Il n'y que deux brigades (270) à Pokrovsk sur la rive gauche, un seul régiment en garnison à Saratov et seulement une petite brigade (70) au nord de la ville.
L'attaque du camarade KomCor Frunze (650) venant d'Uralsk a donc toutes les chances de faire des dégâts !
À moins que les petits-bourgeois du Komouch de Samara ne sortent leur flotte fluviale du chapeau et nous empêchent de traverser la Volga... ou que des renforts Blancs importants arrivent par la voie ferrée depuis Penza...

3) Un régiment de cavalerie est envoyé en reconnaissance pour observer les voies ferrées par où les Blancs peuvent amener des renforts de l'est.

4) Les KomCor Berzine et Gaï-Khan (450) sont maintenant devant Penza, défendue par une force indéterminée (nous manquons terriblement de cavalerie pour la reconnaissance...) qui en plus est susceptible de recevoir aussi des renforts par rail de Samara.
De toute manière, les deux commandants sont "inactifs" cette quinzaine (à cause de leur faible valeur stratégique) et ne peuvent décemment pas attaquer Penza avec un malus de 35%.
Nous ordonnons donc de rester sur place en attendant des renforts.

5) Après avoir longtemps hésité sur la marche à suivre face à un tel dilemme, le camarade Trotski (une division de 450) décide de partir rejoindre la colonne Berzine devant Penza ...au lieu de partir au sud renforcer nos troupes sur le front de Tsaritsyn. Il pense qu'après la chute de Tsaritsyn, la priorité est de prendre Samara et la Volga centrale au plus vite, bien que le verrou entre Don et Volga pourrait être encore avantageusement défendu au nord de Tsaritsyn...
Mais il est peut être déjà trop tard pour y envoyer des renforts si Denikine reprend son offensive vers le nord. Dans le doute, c'est Penza.




______________________________
Front de la Volga du sud



[CENTER]Image

Image

Image[/CENTER]

1) Staline, après encore deux batailles dont autant de défaites (-2 NM) est définitivement chassé de la région de Tsaritsyn par cette breloque malfaisante de Denikine. Les Blancs sont même arrivés à repousser nos troupes de l'autre côté de la Volga à Vilshkiy, les séparant ainsi du KomCor Voroshilov qui les attendait sur notre position défensive au nord de la ville, le long de la voie de chemin de fer Tsaritsyn-Tambov. La situation du commissaire du peuple Staline est délicate. Ses troupes sont gravement clairsemées et désorganisées, à tel point que nous ne pouvons même pas espérer quitter la région cette quinzaine. Nous fixons donc un ordre passif en espérant que l'ennemi nous laissera tranquille le temps de récupérer assez de cohésion pour faire mouvement.
Nous détachons quand même quelques unités d'artillerie qui ont assez de cohésion pour rejoindre la garnison d'Astrakhan, afin de pouvoir enfin tirer sur les flottes fluviales du Komouch qui viendraient passer l'hiver sur la Caspienne.

2) Voroshilov est envoyé rejoindre le KomandArm Trotski au nord tandis que le commandement de ses troupes passe à son supérieur hiérarchique le KomCor Vatzetis qui se retranche donc au nord de Tsaritsyn avec une force de 600. Mais en face de lui, Denikine affiche une force d'environ 1500...
Pour essayer d'empêcher un débordement des Blancs par les deux fleuves, nous ordonnons à une partie de la flotte de la Volga de descendre au sud pour se placer entre Denikine et Staline, tandis que la flotte du Don basée à Voronej part se placer à l'ouest de Tsaritsyn.

3) Pendant ce temps, notre cher camarade Kirov qui voulait tenter un embarquement de Gurjev vers Astrakhan en transport sans escorte ...doit se raviser : une flotte de cannonières anglaises est apparu au large, avec des transports fluviaux peuplés de troupes indiennes, ce qui l'empêche de quitter le secteur. Mais nous avons de quoi les recevoir s'ils débarquent (ils ont une valeur de 60 contre 120 pour nous). Ce sur-place forcé permettra au moins à la compétence de propagandiste de Kirov d'opérer encore dans la région : avec la chute de Tsaritsyn, la loyauté a chuté un peu partout et notamment à Gurjev qui est passé en dessous des 10%. Ce qui fait que notre campagne de réquisitions & conscription dans cette province a été annulé faute des 10% de soutien populaire minimal pour l'organiser...




______________________________
Front du Kazakhstan


[CENTER]Image[/CENTER]

1) Les partisans envoyés en éclaireurs pour déterminer la puissance de l'ennemi à Samarkand et Bukhara sont arrivés trop tard : la force principale des Blancs est partie...

2) ...Elle est maintenant au nord de Tashkent, à portée de notre dernier bastion qu'est Fort Perovskiy... et nos miliciens dans la région d'à côté sont toujours incapables de nous donner un ordre d'idée de leur force.

3) Dans l'imminence d'une attaque sur notre unique dépôt dans tout le théâtre d'Asie Centrale, nous décidons de rester. Nous séparons nos troupes en deux divisions d'une valeur de 150 chacune commandées par nos seuls KomDiv présents, le camarade Zinoviev et le KomDiv Kalnin, pour limiter leurs pénalités de commandement à 10%.
Les quelques unités encore en formation sont placées en dehors de la ville pour qu'elles aient une chance de retraiter si leur formation se termine avant que l'ennemi n'arrive.

[CENTER]Image[/CENTER]

Malgré l'urgence des opérations militaires et une imprimerie artisanale, le camarade Zinoviev arrive quand même à diffuser de la propagande en langue locale pour rallier les turkmènes à notre cause.



______________________________
Front de sibérie



[CENTER]Image[/CENTER]

1) Le Camarade Blucher a trouvé une très mauvaise surprise en arrivant à Akmola. 3 régiments de cavalerie de cosaques Blancs l'attendaient de pied ferme. Il a cependant réussi à éviter le combat, mais l'hiver approche et nous ne pourrons survivre sans abris.

2) Nous décidons d'aller dans la région de Tenguiz pour y installer un dépôt et espérer que les cosaques n'iront pas nous y déloger avant que nous n'ayons repris de la cohésion et, espérons-le, reçu des remplacements pour nos régiments rachétiques...





______________________________
Commissariat à la production de guerre



[CENTER]Image

Image[/CENTER]

La lutte politique fait rage chez les Blancs : nous avons envoyé autant d'agent subversifs que possible pour essayer de réduire la loyauté des paysans envers les Blancs à moins de 50% dans les territoires sous leur contrôle militaire, afin que ceux-ci récupèrent beaucoup moins de ressources de leurs campagnes de réquisitions & conscriptions.

Nous dépensons également encore des EP pour nommer un nouveau commandant (3 EP). Nous manquons de temps et de personnel politique et administratif (représenté par les EP) pour faire tout ce que nous souhaiterions, notamment organiser des usines d'armement (15 EP) pour augmenter notre production en fournitures de guerre et munitions.
REVOLUTION UNDER SIEGE GOLD

User avatar
andatiep
Posts: 1427
Joined: Thu May 01, 2008 10:56 am
Location: Grenoble, France.

Tue May 17, 2011 11:03 pm

[CENTER]----------------------------------Image----------------------------------
Rapports du Sovnarkom - Archive du Soviet Suprême de L'URSS.[/CENTER]

Ref. BZ-634537
Conseil des commissaires du peuple de l'URSS.
Moscou.
29 novembre 1918.





______________________________
Front Nord


Les batailles de Glazov...

[CENTER]Image

Image

Image[/CENTER]

1) Le KomCor Avtonomov et le camarade Djerzinski se sont révélés assez prétentieux. Après une victoire contre les Blancs du Komouch à Glazov, ils n'ont pu résister à une contre-offensive de renforts tchèques mené par le général Kalmykov et nous voilà retraitant dans le blizzard.
Les troupes sont très éprouvées et nous décidons un replis sur Viatka qu'il faut tenir à tous prix. Nous y acheminons des renforts et de la logistique pour y construire un dépôt pour hiverner dans de bonnes conditions.

2) Pendant ce temps, une bonne nouvelle nous est parvenue : Le KomDiv Zhloba avec ses troupes sont enfin arrivés à Kotlas en échappant in extremis à la flotte fluviale ennemie que l'on peut voir au large et qui d'après nos informations transporte aussi la "Polar Bear expedition" de ces malvenus de spéculateurs yankee (puisse la glace les engloutir jusqu'aux derniers). Le KomDiv Zhloba pourrait rester défendre la ville, mais nous préférons rapatrier toutes ses troupes pour renforcer la position de Viatka, sans laquelle Kotlas est de toute manière intenable.


Pour le reste du Front Nord, il n'y a rien à signaler depuis notre dernière victoire contre l'armée de Mourmansk à Petrozavodsk au nord de Petrograd.



______________________________
Front de la Volga centrale



[CENTER]Image[/CENTER]

1) Le KomandArm Bonch-Bruevich a dispersé une brigade de cavalerie à Cheboksary qui est probablement venue faire une reconnaissance en force de nos troupes dans le secteur. Les troupes du KomandArm Kamenev arrivées à bon port restent sur place avec celle de Bonch-Bruevich pour se recompléter tandis que Kamenev remonte seul à Viatka pour prendre le commandement de ce Front.

2) Nous envoyons depuis Cheboksary le KomDiv Mironov avec une division (320) bien entrainée par les compétences militaires professionnelles de Bonch-Bruevich pour renforcer le Front du camarade Trotski entre Simbirsk et Penza. Il rejoindra, ainsi que le KomCor Makhine envoyé par Trotski, le régiment de cavalerie envoyé en reconnaissance entre Simbirsk et Syzran pour former un corps d'armée qui sera l'aile gauche du Front lors notre prochaine offensive vers Samara.

3) Devant Penza, nos forces sont maintenant enfin prêtes pour une attaque d'envergure vers la Volga. Le camarade Trotski a constitué un corps d'armée (750) mené par le KomCor Berzine et une réserve de Front (300) qu'il commande lui-même . Ces deux forces vont attaquer Penza puis poursuivre si possible jusqu'à Kuznetski pour la Réserve du Front et jusqu'entre cette ville et Syzran pour le Corps de Berzine (afin d'être à portée de soutien pour le Corps de Makhine et Mironov, s'ils atteignent leur position).
Le KomCor Voroshilov, nommé chef de corps du front de Trotski, est envoyé seul rejoindre le KomCor Frunze vers Saratov.
Quelques brigades de renforts devraient aussi arriver pour établir une garnison à Penza pour assurer nos arrières si l'offensive avance bien.

Nous envoyons également des régiments de cavalerie ou de partisans montés en reconnaissance prêt de Kazan et Samara pour évaluer les forces de l'ennemi.




______________________________
Front de la Volga du sud



Les batailles d'Ershov et Saratov :

[CENTER]Image

Image

Image[/CENTER]

1) Gloire éternelle à nos vaillants défenseurs du Peuple ! Le KomandArm Antonov-Ovseenko, le KomCor Frunze et leurs vaillants soldats de l'Armée Rouge ont pleinement réussi leur offensive sur Saratov. Partis d'Uralsk, ils ont rencontré en chemin à Ershov, à l'ouest de Pokrovsk, ces cloportes de réactionnaires qui avaient imprudemment quitté leurs positions pour aller à notre rencontre. La bataille fut efficace, nous les avons défait et poursuivis jusqu'à Pokrovsk, puis les troupes commandées par le KomCor Frunze ont traversé la Volga derrière eux et ont pris Saratov oû ils ont infligé une véritable déroute à toute la chienlit Blanche qui s'y prélassait depuis des mois et qui laisse maintenant cinq milliers d'hommes sur le carreau, au moins 5 régiments entiers de conscrits anéantis et 900 prisonniers. Nous gagnons du moral (+2NM) !

Le KomCor Frunze, dont les troupes sont très désorganisées après la bataille, décide de se retrancher à Saratov et d'y construire un dépôt, en espérant que les Blancs ne contre-attaquent pas depuis Penza ...mais l'offensive de Trotski devrait bientôt les occuper.
Nous évacuons complètement Uralsk où une force ennemie s'approche.
Pendant ce temps, le KomandArm Antonov-Ovseenko quitte seul le secteur vers le sud pour aller organiser les défenses d'Astrakhan.

2) Le front du camarade Staline à Volzhkiy, sur la rive en face de Tsaritsyn, a enfin récupéré assez de cohésion pour faire mouvement. Entretemps, les Blancs ont traversé la Volga juste au sud avec le Baron noir Wrangel à leur tête. Ils vont certainement aller couper la voie ferrée Saratov-Astrakhan et peut être descendre vers le sud pour saisir le grand port de la Caspienne.
Le chef de guerre Denikine est toujours installé à Tsaritsyn, où nos informateurs nous rapportent que les Blancs édifient une incroyable ligne fortifiée dans toute la région entre les deux fleuves. Ils appellent ça la ligne "Sainte Russie".
Ce petit Attila de Krasnov, quant à lui, semble parti de ce repère de ragondins, peut être prépare-t-il une offensive en Ukraine que les allemands évacuent assez rapidement maintenant.

Nous décidons que le camarade Staline traverse seul le fleuve et aille prendre le commandement du Corps défensif de Vatzetis au nord de Tsaritsyn. Sa division commandée par Tukhachevsky remonte au nord pour rejoindre le camarade Frunze à Saratov, car nous préférons consolider cette position plutôt que d'aller chasser vainement Wrangel et ses cavaliers dans les steppes enneigées.

Notre tentative de blocus fluvial de Tsaritsyn sur les deux fleuves est un échec : les eaux sont prises par les glaces et nos navires aussi, soit sur le fleuve, soit dans les ports les plus proches...




[CENTER]Image[/CENTER]

La traversée héroïque de la Volga devant Saratov sous le feu ennemi, à la poursuite des Blancs battus à Ershov, n'a pas entammé la cohésion de nos troupes : arrivées sur la rive droite, elles ont libéré la ville et encore offert une victoire éclatante à la cause du Peuple.




______________________________
Front du Sud



[CENTER]Image

Image[/CENTER]

1) Alors que tout semblait calme dans le secteur, nos principaux commandants étant partis sur des Fronts plus actifs, la garnison de gardes rouges d'Astrakhan, retranchée dans les marécages autour de la ville, a vu débarqué soudainement sous une pluie d'automne torrentielle, ...une brigade coloniale britannique du Punjab !
Probablement que ces mercenaires valets des impérialistes anglo-saxons venaient de Perse. En tout cas, ils ont été reçu comme il convient par le prolétariat kalmuk et russe d'Astrakhan : la brigade c'est faite exterminée sur place, seuls quelques éléments de leur train de ravitaillement et de leur artillerie nous échappent encore dans les marais. Cette éclatante victoire par nos miliciens sur les soit-disant vainqueurs de la Grande Guerre augmente encore notre moral national (+2NM).

2) Nos partisans du Caucase ont tenté une opération d'envergure en rassemblant tous les groupes du secteur sud-est pour prendre Grozny, isolée par nos dynamitages de voies ferrées. Malheureusement, l'assaut de la ville n'a pas réussi et nous devons retraiter précipitemment à l'est vers les marécages de Khasavyurt pour échapper à l'arrivée prochaine de renforts Blancs.

3) Nos partisans du Kouban ont réussi à intercepter et capturer un train blindé !


[CENTER]Image[/CENTER]

Du grand Nord aux rives de la Caspienne, les capitalistes forcent les portes de la Russie pour écraser les soviets ! Mais ils ne font que les multiplier !



______________________________
Front de sibérie


Le Camarade Blucher et ses survivants s'installe pour l'hiver dans la région de Tenguiz en construisant un dépôt. L'ennemi ne semble pas nous avoir poursuivis pour l'instant.



______________________________
Front du Kazakhstan


Il neige. L'ennemi qui est toujours devant Tashkent est d'une force similaire à la notre. Impossible d'avancer.



______________________________
Commissariat à la production de guerre


Nous n'avons plus un kopeck dans les poches... Impossible de planifier la production cette quinzaine.
Il faut attendre les résultats des campagnes de réquisitions et conscriptions en cours.
REVOLUTION UNDER SIEGE GOLD

User avatar
andatiep
Posts: 1427
Joined: Thu May 01, 2008 10:56 am
Location: Grenoble, France.

Wed Jun 01, 2011 4:34 pm

[INDENT][INDENT][INDENT]----------------------------------Image----------------------------------[/INDENT][/INDENT][/INDENT]

Rapports du Sovnarkom - Archive du Soviet Suprême de L'URSS.

Ref. BZ-634538
Conseil des commissaires du peuple de l'URSS.
Moscou.
15 décembre 1918.




______________________________
Front Nord


R.A.S. Rien À Signaler sur le front nord.
L'armée blanche de Mourmansk se reconstitue devant notre position de Petrozavodsk.
Une brigade de rosbifs s'applique à prendre lentement le contrôle de la voie ferrée entre Arkangelsk et Vologda.
La "Polar bear expedition" des garçons vachers de Wilson se retranchent à Kotlas,
où elle a manifestement capturé les restes de notre flotte fluviale.


______________________________
Front de la Volga du Nord



[INDENT][INDENT][INDENT]Image[/INDENT][/INDENT][/INDENT]

1) La division blanche de Kalmykov qui nous poursuit depuis Glazov est arrivée devant Viatka.
Mais le KomandArm Kamenev a repris le commandement du secteur avec comme KomCor Avtonomov
et organise une bonne défense tout en construisant un dépôt pour favoriser le renflouement des effectifs.
Le KomDiv Zhloba est reaffecté vers un autre front où ses compétences en cavalerie seront mieux appréciées.

2) Le KomandArm Bonch-Bruevitch quitte laborieusement Cheboksary malgré la neige pour reprendre le contrôle de la voie ferrée
vers Kazan et Simbirsk, où une reconnaissance de cavalerie a détecté de faibles défenses.



______________________________
Front de la Volga centrale



La bataille de Penza !

L'offensive du camarade KomandArm Trotski et du KomCor Berzine sur l'axe Penza - Kuznetsk - Syzran - Samara
commence par un bras de fer terrifiant sur la rive droite de la Volga.
Malgré la tempête de neige qui faisait rage et une position ennemie bien retranchée, nos forces ont engagé l'ennemi dans la journée
du 5 décembre avec à peine deux fois plus d'effectif que les forces blanches.
Nous subissons de lourdes pertes (deux fois plus que les Blancs), mais notre progression nous fait malgré tout gagner du moral (+1NM) :

[INDENT][INDENT][INDENT]Image[/INDENT][/INDENT][/INDENT]

Le 7 décembre, toujours au corps à corps dans la tempête, les combats reprennent et la bataille reste indécise.
Nous accusons toujours beaucoup plus de pertes que l'ennemi, mais nous réussissons à exterminer entièrement un régiment d'élite des Blancs :

[INDENT][INDENT][INDENT]Image[/INDENT][/INDENT][/INDENT]

Le lendemain, 8 décembre, la bataille continue et nous reprenons l'avantage ; chez les Blancs, 2 régiments de cavalerie,
un régiment d'élite et un escadron de voitures blindées sont anéantis et un de leur généraux semble manquer à l'appel.
Nos troupes sont déterminées (+1NM) :

[INDENT][INDENT][INDENT]Image[/INDENT][/INDENT][/INDENT]

Le 9 décembre, les combats font toujours rage dans la plaine et sur les collines autour de Penza.
Nos vaillants combattants continuent à progresser dans les tranchées ennemies où les pertes sévères sont maintenant
pour la racaille servile blanche. Les prisonniers commencent à affluer sur les arrières (+1NM) :

[INDENT][INDENT][INDENT]Image[/INDENT][/INDENT][/INDENT]

Le surlendemain, les combats se poursuivent toujours, mais cela tourne maintenant à la chasse aux fuyards et à la collecte de prisonniers,
de nombreux régiments ennemis se disloquent (+1NM) :

[INDENT][INDENT][INDENT]Image[/INDENT][/INDENT][/INDENT]

[INDENT][INDENT][INDENT]Image[/INDENT][/INDENT][/INDENT]

1) Notre victoire à Penza est encore fragile, car désirant avancer à tout prix, le camarade Trotski a immédiatement
continué la marche vers Kuznetsk après les combats de Penza sans prendre le temps de prendre le contrôle de sa région.
Le KomDiv Egorov (280) et une brigade de cavalerie sont dépéché sur place pour prendre la région
et disperser les restes de l'armée blanche d'Orenbourg.

2) Poursuivant l'offensive, nos troupes sont maintenant à Kuznetsk.
Mais les colonnes du Front de la Volga commandé par le Camarade Trotski sont dans un état pitoyable après une semaine
de combats acharnés suivit d'une marche épuisante pour atteindre Kuznetsk, le tout dans une tempête de neige constante.
Elles sont complètement désorganisées et exsangues (13, 4, 11). C'est avec une certaine anxiété que
nous recevons les rapports de nos cavaliers de reconnaissance : La légion tchèque et les forces du Komouch
ont massé une force considérable à Syzran (1000).
S'ils contre-attaquent, alors que nos arrières à Penza ne sont toujours pas contrôlés pour accuiellir une retraite,
nous allons droit à la débâcle.
Toutes nos forces sont en ordre de replis en mode Passif (vert) vers Penza, en espérant que la tempête qui continue
nous évitera l'accrochage avec des troupes blanches.

3) Le KomCor Makhine, pourtant à portée de Simbirsk, un bel objectif faiblement défendu juste au nord,
doit à contre-coeur partir plein sud pour essayer d'intercepter une éventuelle contre-attaque de la légion Tchèque depuis Syzran sur Kuznetsk.

4) Réorganisées après la bataille de Saratov en deux corps aux ordres du KomCor Voroshilov et du Komcor Frunze,
nos troupes sont enfin en mesure de reprendre l'offensive vers Penza depuis Saratov.
Nous espérons que Voroshilov pourra même s'approcher assez de Penza pour soutenir le front de Trotski cette quinzaine.


La terrible bataille de Penza - du 5 au 11 décembre 1918 :

Image


______________________________
Front du Sud


R.A.S.
Le camarade Staline est toujours planté devant Tsaritsyn où il construit un dépôt pour mieux supporter les rigueurs de l'hiver.
Denikine et Wrangel n'ont pas bougé.
Nos forces autour de la Caspienne sont sous le blizzard et ne bougent pas.
Nos partisans sur le versant nord du Caucase continuent leur harcellement des voies ferrées avec certains succès
(le groupe des partisans du Kouban a même repoussé les cosaques qui tentaient de récupérer le train blindé capturé).



______________________________
Front du Kazakhstan


R.A.S.
Le camarade Zinoviev ne peut bouger à cause du mauvais temps.
Il essaye de former de nouveaux régiments de cavalerie turkmènes.



______________________________
Commissariat à la production de guerre


Nous pouvons enfin lancer la formation de 5 brigades et d'un KomDiv autour de Moscou.
REVOLUTION UNDER SIEGE GOLD

User avatar
andatiep
Posts: 1427
Joined: Thu May 01, 2008 10:56 am
Location: Grenoble, France.

Fri Jun 03, 2011 11:44 am

[CENTER]----------------------------------Image----------------------------------
Rapports du Sovnarkom - Archive du Soviet Suprême de L'URSS.[/CENTER]

Ref. BZ-634539
Conseil des commissaires du peuple de l'URSS.
Moscou.
Premier janvier 1919.




______________________________
Front de la Volga du Nord


[CENTER]Image[/CENTER]

1) Le KomandArm Kamenev a bien repoussé la division blanche de Kalmykov (150) devant Viatka. Nous décidons de foncer avec le KomCor Avtonomov (350) sur Glazov en essayant de bousculer une par une les brigades du Komouch qui trainent sur la route.

2) Le KomandArm Bonch-Bruevitch a repoussé un peu les Blancs le long de la voie ferrée entre Cheboksary et Kazan. Mais il doit s'arrêter et se séparer de sa division principale, commandé par le KomDiv Iskritsky (310), qui part renforcer le Front du camarade Trotski.



______________________________
Front de la Volga centrale



[CENTER]Image[/CENTER]

1) Le KomCor Makhine chargé d'intercepter vers Kuznetsk une éventuelle contre-attaque ennemie contre Penza a en fait été lui même intercepté avant de pouvoir quitter sa région de départ. Il a dû affronter l'énorme armée blanche protégeant Samara. Accroché par un corps sous les ordres du Tchèque Cecek, auquel c'est joint en réserve l'armée blanche principale établie à Syzran, nos troupes s'en sont plutôt bien sortis durant la bataille et on réussi à décrocher plus au nord sans trop de pertes :

[CENTER]Image[/CENTER]

2) Le KomCor Makhine (280) et le KomDiv Iskritsky (310) détaché du Front du KomandArm Bonch-Bruevitch, rassemblent un corps de deux divisions à Saransk.

3) Profitant que Penza n'est pas été la cible d'une contre-attaque, le camarade KomandArm Trotski (150) passe en ordre passif pour essayer de recompléter et réorganiser deux divisions salement amochées lors de la bataille de Penza. Des renforts arrivent également.
Le KomDiv Budienny (80) est chargé de nettoyer la région des derniers éléments réactionnaires qui contrôle encore le dépôt et le chemin de fer.

4) Le KomCor Berzine (300) est envoyé chasser le lièvre blanc sur la route de Saratov, surtout pour reprendre rapidement le contrôle de la voie ferrée.

5) Les KomCor Frunze et Voroshilov ont engagé les Blancs au nord de Saratov et n'ont pas pu aller plus loin vers Penza. Mais la bataille fut bien gagnée, nous avons infligé deux fois plus de pertes à l'ennemi et notre moral s'améliore (+1NM) :

[CENTER]Image[/CENTER]

Après la bataille, nous séparons nos forces en trois : Le KomCor Voroshilov (20) repart pour défendre Saratov, le KomCor Frunze (430) traverse directement la Volga pour attaquer le bourg de Balakov où nos éclaireurs ont rapporté que les Blancs ont de nombreuses unités encore en formation (mais nous espérons qu'avant de traverser, il accroche encore les Blancs qui resteraient encore dans le coin), et Le KomDiv Tukhachevsky (520).

6) Une brigade Tchèque surgit de nulle part a repris Pokrovsk, en face de Saratov. Le KomDiv Tukhachevsky (520) est donc chargé de contre-attaquer en utilisant la voie ferrée, si possible jusqu'au dépot d'Uralsk



______________________________
Front de l'Ukraine


Un nouveau Front s'ouvre en Ukraine après l'évacuation allemande.

[CENTER]Image[/CENTER]

Nous disposons de nombreux groupes de partisans répartis un peu partout. Ils ont pour objectif de dynamiter le plus possible de voies ferrées pour ralentir l'avance des Blancs. Les Nationalistes ukrainiens (en jaune) occupent les principales villes. Un corps expéditionnaire franco-grec a débarqué le long de la mer noire pour soutenir les Blancs, notamment à Odessa et Sevastopol mais nous n'avons encore contact avec eux.

1) Nous n'avons hélas dans le secteur que deux brigades régulières encore désorganisées et en sous effectif commandées par le KomDiv Schors. Nous décidons de les replier au nord à Kursk pour qu'elles se complètent et recoivent des renforts avant de revenir en Ukraine pour attaquer Kiev plus à l'ouest. Nous ne pourrons défendre Karkhov pour l'instant.

2) Deux colonnes blanches s'avancent vers Karkhov, mais elles peuvent autant aller vers Voronezh.

3) et 4) De nombreuses bandes d'irréguliers anarchistes contrôlent des territoires au sud. S'allier avec eux permettraient de les diriger dans le dos des Blancs mais nous n'avons pas encore assez de marge de manoeuvre politique en EP pour les courtiser.




______________________________
Front de la Volga du Sud


Dramatique nouvelle. Finnissant à peine d'installer un dépôt à Ilovlya, juste au nord de Tsaritsyn, le camarade Staline a subit une énorme attaque ennemie, même la colonne blanche de Wrangel a retraversée la Volga pour y participer.
Dépassé par le nombre et la supériorité de la soldestesque cosaque, nous avons été battu et avons eu très nombreuses pertes. Le moral en prend un coup aussi (-1NM). Ce qui n'empêche pas le Parti d'estimer que le camarade Staline s'est bien comporté et mérite de grimper en préséance...

[CENTER]Image

Image[/CENTER]

1) Le camarade KomandArm Staline est encore en sérieuse difficulté pour retraiter après la bataille, car l'ennemi a pris tout le contrôle du chemin de fer. Il ne peut donc l'utiliser pour faire retraite dans la région au nord, à moins d'y arriver à pied sous la neige dans 16 jours (2 tours). Pendant tout ce temps, il risque de se faire encore durement accrocher, sans compter que l'ennemi avancera probablement dans cette région. Nous estimons donc préférable d'essayer de retraiter à l'est en retraversant la Volga vers Volzhskiy où nos troupes devraient arriver sous la pluie dans 14 jours (1 tour).

2) Nous avons enfin fini la construction de canonières à Astrakhan. Nous commencons donc à rassembler une force maritime avec une petite division sous les ordres du camarade KomDiv Kirov à Gurjev pour débarquer au sud de la Caspienne, sur les arrières des Blancs, en Caucase du Nord ou au Kazakstan.


[CENTER]Image[/CENTER]

La meute des cerbères blancs forçant le verrou du Don & Volga autour de Tsaritsyn, franchissant une étape importante sur la route de Moscou



______________________________
Front du Turkestan



La bataille de Kzyl-Orda (Fort Perovskiy) :
[CENTER]
Image[/CENTER]

Les KomDiv Zinoviev et Kalnine ont convenablement repoussé une attaque sur notre dépôt de Fort Perovskiy. Le moral de nos troupes s'en trouve amélioré (+1NM).

[CENTER]Image[/CENTER]

1) Formés en deux colonnes, les KomDiv Zinoviev et Kalnine poursuivent l'ennemi pour reprendre le contrôle de la voie ferrée entre Kzyl-Orda et Tashkent.

2) Nos partisans essayent de saboter la voie ferrée entre Tashkent et Samarkand.



______________________________
Commissariat à la production de guerre


Nous lancons la formations de 4 brigades et d'un KomDiv.
REVOLUTION UNDER SIEGE GOLD

User avatar
andatiep
Posts: 1427
Joined: Thu May 01, 2008 10:56 am
Location: Grenoble, France.

Tue Jul 12, 2011 1:37 pm

[CENTER]----------------------------------Image----------------------------------
Rapports du Sovnarkom - Archive du Soviet Suprême de L'URSS.[/CENTER]

Ref. BZ-634540
Conseil des commissaires du peuple de l'URSS.
Moscou.
Seize janvier 1919.




______________________________
Front de la Volga du Nord



Comme prévu, nous bousculons des troupes blanches qui se replient sur Glazov :

[CENTER]Image

Image[/CENTER]

1) Le KomCor Avtonomov (360) continue l'offensive sur Glazov, malgré le fait que l'enemi semble d'une force similaire (350).

2) Le KomandArm Kamenev interrompt sa réorganisation et l'entrainement de ses troupes (150) à Viatka pour se rendre en train sur les arrières du KomCor Avtonomov afin de le soutenir en tant que réserve lors de l'attaque de Glazov.



______________________________
Front de la Volga centrale



Le KomDiv Tukhachevsky, chargé de contre-attaquer la brigade Tchèque qui avais repris Pokrovsk a bien effectué sa tâche :

[CENTER]Image[/CENTER]

Puis en continuant le long de la voie ferrée vers Uralsk, il a bousculé a Ershov les reliquats de la prétendue Armée Populaire du Komouch, commandé par le général réactionnaire Galkine :

[CENTER]Image[/CENTER]

Enfin, arrivé devant son objectif, le dépôt d'Uralsk, notre vaillant KomDiv Tukhachevsky a commencé à engager l'ennemi en encerclant la ville où entre 7 et 8 régiments Blancs encore en formation devront subir nos assauts éminents :

[CENTER]Image[/CENTER]

Pendant ce temps, avant de partir de Burasy, au nord de Saratov, pour son nouvel objectif, Balakovo, le KomCor Frunze a harcelé la division du général Sladkov :

[CENTER]Image[/CENTER]

Puis arrivé à Balakovo, il sabre gaiement la volaille thèque qui s'y trouve, on y aperçoit même la brigade de Svec tout juste chassée de Pokrovsk. Nous capturons la base aérienne du Komouch au grand complet ! (+1NM) :

[CENTER]Image

Image[/CENTER]

1) La grande armée blanche (1000) repérée à Syzran et commandée par le général de la légion tchèque Syrovy s'est déplacée à Kuznetsk, soit pour contre-attaquer à l'ouest sur Penza, soit pour porter secours aux armées blanches en difficulté au sud-est, autour de Saratov.

2) Sur le flan droit de l'armée de Syrovy se présente maintenant une force blanche (300) qui menace la ligne Penza-Moscou.

3) Nos forces rassemblées à Saransk se réorganisent en trois colonnes : une division (320) prend le train pour rejoindre rapidement nos forces à Penza, un corps (500) commandé par le KomCor Makhine prend le même chemin à pied (car nous commençons hélas à manquer de capacité de transport ferroviaire), et une dernière petite division (100) part en train pour renforcer Tambov.

4) À Penza, le camarade Trotski et son Front d'armée (800) se prépare à résister à l'armée Blanche de Syrovy en face de lui. Il faut absolument tenir cette position sous peine de voir toutes nos forces sur la Volga complètement isolées.
Nous détachons le KomCor Nadiozhny pour qu'il aille prendre le commandement de nos forces défendant Tambov, menacée par les Blancs du Sud.

5) Le KomCor Berzine (170) n'a pu avancé que très péniblement de Penza vers Saratov. Il est arrêté à la bataille de Cherkasskoye où il arrive quand même à capturer deux trains blindés tchèques. Epuisé, n'ayant même pas eu le temps de prendre le contrôle de la voie ferrée, il doit éviter de se faire accrocher sur place par les troupes blanches encore présentes, notamment si l'énorme force blanche rassemblée à Kuznetsk se pointe. Il reçoit donc l'ordre de continuer vers Saratov en attaquant.

6) Le KomCor Voroshilov (200), un moment repoussé de Saratov, y repart pour la défendre.

7) Le KomCor Frunze (150) doit rester aussi sur place en ordre passif pour se réorganiser.

8) Le KomDiv Tukhachevsky (350) doit également rester devant Uralsk pour prendre la ville et se réorganiser après l'assaut.

9) Les restes de l'armée du Komouch ont apparemment reçus des renforts (100) et ils ont repris Pokrovsk, qu'on ne pourra donc pas reprendre dans l'immédiat, puisque nos forces autour ne sont pas disponibles pour le moment.




______________________________
Front de la Volga du Sud


La deuxième bataille d'Ilovlya, où le camarade Staline réussi à se défendre avec energie et à décrocher encore une fois de l'autre côté de la Volga tout en occasionnant de fortes pertes à l'adversaire :

[CENTER]Image

Image[/CENTER]

1) Tandis que le camarade Staline, à nouveau forcé de réorganiser ses troupes sur l'autre rive ne peut bouger cette quinzaine,

2) les Blancs menés par Denikine franchissent comme prévu la porte qu'ils ont enfoncé à Ilovlya et marchent sur la route de Tambov. Ils sont déjà arrivés à l'étape de Balashov où ils ont anéantis les milices locales de gardes rouges qui avaient pourtant préparé laborieusement des retranchements de niveau 4. En théorie, ils devraient être maintenant à portée de Tambov, mais il est probable qu'ils doivent faire une pause car ils avancent péniblement sous la neige.

Nous envoyons par ailleurs le plus rapidement possible deux groupes de partisans montés le long de l'axe d'invasion pour mieux évaluer les forces de l'adversaire et dynamiter les voies ferrées dans son dos.



______________________________
Front d'Ukraine



[CENTER]Image[/CENTER]

Ce théâtre est globalement entre les mains sales des Blancs, des Verts, des Nationalistes Ukrainiens et des étrangers impérialistes français et grecs qui occupent les villes côtières.

Nous préparons une guerilla impitoyable pour empêcher l'ennemi de remonter vers le nord et la Russie centrale.
Nous nous appliquons donc à dynamiter systématiquement toutes les voies ferrées, sauf celle qui mène à Kiev, en dispersant autant de groupes de partisans que possible dans les régions concernées.
Grâce à leur inepte sens de la diplomatie, les Blancs de Denikine ne s'embarrasent pas de s'allier aux Nationalistes Ukrainiens pour envahir l'Ukraine. Ils ont aussi attaqué les bandes anarchistes qui se sont donc allié avec nous sans que cela ne nous coûte politiquement d'aller nous même les solliciter ! Voilà qui est bienvenu !

1) Le KomDiv Schors (210) s'avance lentement vers Kiev , défendu par le nationaliste ukrainien Petlioura (400) en faisant une halte à Konotop pour laisser ses effectifs se recompléter.

2) Le commandant Grigoriev (230), un seigneur de guerre local rallié à la Révolution, quitte sa base pour aller menacer Kiev par le sud.

3) Le commandant anarchiste Makhno (500), qui s'est également rallié à nous et coordonne ses objectifs à notre stratégie, avance vers Rostov et Novocherkassk pour menacer les arrières des Blancs et les cosaques du Don.

4) Pendant ce temps, Krasnov le cosaque (850) occupe Karkhov, laissant ses soudards répendrent des pogroms contre les ouvriers et les minorités. L'empleur de sa force nous laisse perplexe, et nous nous demandons bien où il va se rendre une fois le sac de la ville terminé.

5) Les arrières de cette fiente d'aristo sont plutôt mal gardés par deux petites brigades (120 et 40) et il n'y a pour l'instant que de faibles garnisons dans les villes du Don à l'est (Rostov et Novocherkassk).

6) Mais une colonne blanche (100) remonte de Sebastopol, sur les arrières des anarchistes.




______________________________
Front de la Caspienne



[CENTER]Image[/CENTER]

1) Le KomDiv Kirov est enfin prêt à appareiller de Gurjev avec une petite division de gardes rouges (200) pour aller porter le fer et la vengeance du prolétariat dans le nord du Caucase, mollement occupé par les Blancs qui n'y ont laissé que de petites garnisons !
Nous prévoyons de débarquer à Petrovsk Port, qui est déjà assiégé par une brigade entière de partisans, bientôt rejointe par un nouveau KomDiv.
Nous espérons menacer sérieusement Grozny avant la fin de l'hiver et faire cesser les campaignes de réquisitions et conscriptions des Blancs dans les parages.



______________________________
Front du Turkestan



[CENTER]Image[/CENTER]

1) Le camarade Zinoviev et petite division (140) ont mangé du lion ! Après avoir récupéré le contrôle de la voie ferrée et poursuivit les Blancs jusqu'à Tashkent, où ils sont maintenant bien trop retranchés (300), il décide de garder l'initiative en faisant volte-face avec le KomDiv Kalnine (120) pour attaquer tout au nord le gros dépôt cosaque d'Aralsk.



[CENTER]Image[/CENTER]
REVOLUTION UNDER SIEGE GOLD

User avatar
andatiep
Posts: 1427
Joined: Thu May 01, 2008 10:56 am
Location: Grenoble, France.

Tue Jul 12, 2011 1:49 pm

[CENTER]----------------------------------Image----------------------------------
Rapports du Sovnarkom - Archive du Soviet Suprême de L'URSS.[/CENTER]

Ref. BZ-634541
Conseil des commissaires du peuple de l'URSS.
Moscou.
1er février 1919.




______________________________
Front de la Volga du Nord



Le KomCor Avtonomov arrive enfin devant Glazov le 19 janvier et commence brillament la bataille, sans même attendre l'intervention de la réserve du KomandArm Kamenev (+2NM) ! :

[CENTER]Image[/CENTER]

Le lendemain, les armées s'entre-choquent à nouveau dans un combat indécis, malgré l'arrivée de la réserve du KomandArm Kamenev. Nous commençons à accuser de sérieuses pertes mais nous anéantissons entièrement des régiments ennemis :

[CENTER]Image[/CENTER]

Le surlendemain, les combats sont acharnés et d'une violence indescriptible. La neige qui ne cesse de tomber recouvre difficilement le terrain où se succèdent les assauts. Les pertes sont importantes des deux côtés :

[CENTER]Image[/CENTER]

Au bout du quatrième jour de combat sous la neige, nous subissons une sévère défaite. Nombre de nos régiments disparaissent dans l'enfer blanc (-1NM) :

[CENTER]Image

Image[/CENTER]

1) Malgré tout, les Blancs se retirent de Glazov et sont même repoussés vers le nord, loin de leurs bases (mais proche des nôtres...).

2) Complètement exténuées et désorganisées nos deux forces doivent impérativement se reposer sur place cette quinzaine. Espérons que les Blancs n'en profiterons pas pour prendre le dépôt de Viatka sur nos arrières. Mais dans tous les cas, mieux vaut se reposer pour le reprendre le cas échéant qu'essayer de le défendre avec des troupes à genoux de fatigue.




______________________________
Front de la Volga centrale



[CENTER]Image[/CENTER]

Nous constatons que les Blancs ont entrepris un impressionnant travail de fortification dans au moins trois villes stratégiques sur la Volga : Kazan, Simbirsk et Syzran sont maintenant difficiles à prendre sans un siège en règle.

1) À Penza, le camarade Trotski et son Front d'armée (500) reste bien retranché pour garder cette position stratégique et nettoyer les derniers Blancs encore dans le coin (20). Le corps du KomCor Makhine (400) effectue un crochet aller-retour pour essayer d'engager les forces blanches au nord (300) et à l'est (100) de Penza, sans trop s'éloigner pour rester en réserve au cas où l'armée Blanche de Syrovy (1000) se retourne vers la ville.
La division du KomDiv Zhloba (540) est détachée pour renforcer Tambov.
Un corps sous les ordres du KomandArm GhaI-Khan (560) est envoyé rejoindre le Front du KomandArm Bonch-Bruevich devant Cheboksary.

2) Le Front du KomandArm Bonch-Bruevich (200), avec l'aide des renforts de Penza, va essayer de dégager les environs de Kazan et Simbirsk et de commencer enfin à menacer sérieusement ces deux villes.

3) Le corps du KomCor Frunze (520) est enfin prêt pour reprendre l'offensive. Nous décidons de l'envoyer remonter la Volga pour se positionner entre Syzran et Samara.



______________________________
Front de la Volga du Sud



Alors qu'ils campaient à Volzhskiy en position passive pour se réorganiser, le camarade KomandArm Staline et ses troupes se sont fait attaqués par le Baron Noir Wrangel et sa clique. Nous les avons repoussé avantageusement alors qu'ils traversaient la Volga prise par les glaces (+1NM) ! :

[CENTER]Image

Image[/CENTER]

1) Malgré cette victoire, nous décidons d'abandonner notre présence dans le secteur de Tsaritsyn pour le moment. Le camarade Staline est envoyé à Astrakhan pour remplacer le précédent KomandArm qui part pour le Turkestan, tandis que sa division commandé par le KomCor Vatzetis (350) est envoyé d'urgence au nord pour reprendre Pokrovsk au Komoutch.

2) Tambov a bien été attaqué, mais seulement par une reconnaissance en force de Denikine qui a été éconduite comme il se doit (ce qui ne nous dispense pas de renforcer la position avec des renforts) :

[CENTER]Image[/CENTER]

3) Mais nous devons nous attendre maintenant à une offensive de grande envergure sur Tambov, car le corps du général Maï-Maeivski (1000??) peut maintenant utiliser le chemin de fer pour se déplacer rapidement au nord, malgré nos tentatives de faire sauter les voies avec des groupes de partisans.

4) Une nouvelle révolte des cosaques du Don a éclaté suite à notre politique générale d'abolition des privilèges des cosaques dans le pays. Au moins trois brigades d'insurgés rejoingnent les Blancs.

5) Le KomCor Berzine (350) est obligé d'abandonner Saratov sans combattre, de peur que la légion tchèque (1000) ne vienne l'écraser. Il passe la Volga pour contribuer à la reprise de Pokrovsk puis à son éventuelle défense.
Le KomCor Voroshilov rejoint quant à lui nos forces à Uralsk.

6) Après la prise d'Uralsk qui nous a permis d'interrompre la formation en cours de 8 régiments de cosaques blancs, la division du KomCor Toukashevski (120) doit encore rester sur place cette quinzaine car ses effectifs restent toujours incomplets et désorganisés. Une force de valeur inconnue s'est approché au nord de la ville, espérons que les Blancs ne fasse pas une contre-attaque avant que nous soyons mieux réorganisés.



[CENTER]Image[/CENTER]

La prise d'Uralsk nous a permis de saisir un grand butin de matériels et de prisonniers.




______________________________
Front de l'Ukraine



[CENTER]Image[/CENTER]

1) Le commandement du KomDiv Schors (300) est "inactif" pour cette quinzaine. Ne pouvant donc marcher dans de bonnes conditions sur Kiev où l'attendent les nationalistes ukrainiens de Petliura (400), il reste sur place en espérant continuer de compléter ses effectifs.

2) Nous demandons à la brigade de voyous de Grigoriev (210) d'amorcer un mouvement tournant afin de menacer Kiev par derrière.

3) L'abominable armée des cosaques du Don (900) sous les ordres de l'affreux Krasnov, continue son avancée vers le nord sans qu'on puisse l'arrêter.

4) La division anarchiste de Makhno (600), après avoir menacé Rostov, part finalement vers le nord afin de saccager et couper les arrières de Krasnov en espérant l'obliger à réduire sa grande armée pour protéger sa ligne de ravitaillement, ou bien à renoncer à sa marche vers le nord.




______________________________
Front de la Caspienne



[CENTER]Image[/CENTER]

1) Nous avions pourtant bien préparé notre campagne dans le Nord-Caucase avec le rassemblement des partisans du secteur en une seule brigade (60) commandé par le KomDiv Skachko qui, après avoir dynamité la voie ferrée depuis Grozny, devait prendre le port de Petrovsk juste avant le débarquement de la division du camarade Kirov. Malheureusement, une petite division régulière de cavalerie cosaque blanche (150) est apparue dans le secteur et a malgré tout franchis les marécages sans train puis repoussé nos partisans de la région de Petrovsk Port.

2) Dans ces conditions, nous renonçons à y débarquer pour l'instant, et nous orientons donc le KomDiv Kirov et ses milices de gardes rouges (160) de l'autre côté de la Caspienne où ils devraient trouver moins de résistance en débarquant à Krasnovodsk, au Turkestan.



______________________________
Front du Turkestan



[CENTER]Image[/CENTER]

1) Comme prévu, les Blancs sont restés à Tashkent, s'attendant à une attaque au sud de notre part.

2) Notre volte-face au nord nous a donc permis de prendre le dépôt (et capitale de province) Aralsk en repoussant les quelques régiments cosaques présents. Nous y laissons une petite division sous le commandement du KomDiv Kalnin, pendant que le camarade Zinoviev revient rapidement en train avec une bonne brigade pour défendre à nouveau Fort Perovskiy et les nouveaux régiments de volontaires locaux que nous formons.
REVOLUTION UNDER SIEGE GOLD

User avatar
andatiep
Posts: 1427
Joined: Thu May 01, 2008 10:56 am
Location: Grenoble, France.

Sun Jul 31, 2011 2:31 pm

[CENTER]----------------------------------Image----------------------------------
Rapports du Sovnarkom - Archive du Soviet Suprême de L'URSS.[/CENTER]

Ref. BZ-634542
Conseil des commissaires du peuple de l'URSS.
Moscou.
16 février 1919.





______________________________
Front de la Volga du nord


[CENTER]
Image[/CENTER]

1) Le KomCor Avtonomov (80) tient toujours Glazov. Aucune contre-attaque ennemie n'a été effectué et cela fait grandement notre affaire, car nous n'avons toujours par reçu de renfort pour recompléter nos effectifs squelettiques depuis la terrible bataille qui s'y est déroulé récemment.
Nous nous promettons de n'utiliser que le stricte necessaire en capacité ferroviaire pour transporter les troupes cette quinzaine afin de permettre un acheminement convenable du ravitaillement et des remplacements vers les Fronts.
Le KomandArm Kamenev (120) rejoint Glazov au cas où les Blancs se décident à une contre-attaque.

2) Le Front du KomandArm Bonch-Bruevich (200) n'a pas pu avancé comme prévu. Le corps du KomandArm GhaI-Khan (600) est bien arrivé sur place mais il ne peut avancer à l'est de Cheboksary tant qu'il n'a pas défait le corps Blanc de Pepeliaev (500).

3) Des régiments de cavalerie commencent à couper les voies ferrées et les axes de ravitaillement des Blancs derrière leurs fortifications de Kazan et Simbirsk.



______________________________
Front de la Volga centrale



[CENTER]Image[/CENTER]

1) Notre offensive en crochet autour de Penza pour dégager la ville des deux forces blanches au nord (250) et à l'est (350) s'est soldé par un échec. Le corps de Makhine n'a pas pu vaincre seuls les Blancs au nord ; le camarade Trotski n'ayant hélas pas réussi à participer au combat en intervenant comme réserve depuis Penza :

[CENTER]Image[/CENTER]

Le Front du camarade Trotski (900) a néanmoins nettoyé la région de Penza de toute présence ennemie (+1NM) :

[CENTER]Image[/CENTER]

2) Le général Blanc Mai-Maeivski a tenté un nouvel assaut sur Tambov. Il a essuyé une cuisante défaite. Un bon châtiment qui fait grimper le moral des troupes (+2NM) :

[CENTER]Image[/CENTER]

3) Que va faire l'armée blanche de Syrovy (1000) qui est maintenant juste au nord de Saratov ? Cette question est sur toutes les lèvres des commandants du Front de la Volga.
Dans le cas où elle tenterait une offensive sur Penza, nous décidons d'y envoyer quelques renforts depuis Tambov.
Elle pourrait revenir vers Samara pour renforcer la capitale du Komouch. Mais c'est un peu loin.
On bien s'emparer de Saratov et Pokrovsk...

4) Nos forces à Pokrovsk ont vaincu les Blancs qui s'y trouvaient :

[CENTER]Image[/CENTER]

Mais nos troupes maintenant rassemblés sous le commandement du KomCor Vatzetis (400) sont dans un état d'épuisement et de désorganisation alarmant. Ne pouvant espérer résister à la grande armée Blanche du tchèque Syrovy (1000) si elle décide de contre-attaquer en franchissant la Volga, nous décidons de nous mettre en ordre "passif" : si nous sommes attaqués, nous retraiterons immédiatement, mais au moins nous récupérerons plus vite de la cohésion qu'en ordre de défense.

5) Les forces du KomCor Tukhachevsky (350) à Uralsk sont encore mal remises des précédents combats. Tentés de les ramener à nouveau vers l'ouest pour consolider Pokrovsk, nous finissons par décider qu'il faut aller de l'avant pour reprendre les villes derrière le front des Blancs afin de les empêcher de produire de nouvelles unités. Objectif : Samara.

6) Le corps du KomCor Frunze (340) a bien remonté, sous la neige, la rive gauche de la Volga pour se positionner entre Syzran et Samara. Mais ses troupes sont trop épuisées pour continuer. Nous décidons de défendre cette position clef, cela nous permettra de récupérer un peu en espérant des renforts depuis le sud.


[CENTER]Image[/CENTER]


______________________________
Front de l'Ukraine


[CENTER]Image[/CENTER]

1) L'armée de Krasnov (900??) est arrivé à Kursk en Russie centrale, sans surprise.
L'État-Major et le Sovnarkom se creusent maintenant la cervelle en se demandant quelle direction vont prendre les Blancs.
S'ils partent plein Ouest, ils peuvent aller disperser la division du KomDiv Schors pour éliminer la menace qui pèse sur Kiev. Intéressant, mais pas très gratifiant.
S'ils partent plein nord en Russie centrale, ils peuvent menacer Orel et ses environs, où nous sommes en train de rassembler et constituer nombre de nos brigades de renforts. Bon butin en perspective, mais le chemin est encore un peu long et ils n'ont pas fait de reconnaissance dans le coin.
S'ils se lancent vers l'est, ils peuvent consolider leurs lignes de ravitaillement au sud avec la prise de Voronezh ...et menacer rapidement de prendre à revers le verrou de Tambov, où pour l'instant ils ne cessent d'essuyer des revers. Cela nous semble être leur meilleure stratégie.

2) Le KomDiv Schors (350) reste donc encore sur place pour finir de compléter ses effectifs et attendre quelques renforts avant de marcher sur Kiev. Il reste également à portée de Kursk si les Blancs ne la garnisone pas assez.

3) La division anarchiste de Makhno (550) remonte encore vers le nord pour menacer Karkov et couper les arrières de Krasnov.

4) Les cosaques Blancs du Don sont aux portes de Voronezh, hélas indéfendable. Mais notre flotille du Don devrait être sauvé in extremis ! Le fleuve n'étant plus gelé, nous pouvons l'évacuer vers le Donets et Karkov avant que le port de Voronezh ne soit pris par ces porcs à cheval.



______________________________
Front de la Caspienne



Bataille navale devant Krasnovodsk :

[CENTER]Image[/CENTER]

Notre débarquement prévu sur les rives de l'est de la Caspienne tourne au vinaigre. Nous étions supposé retrouver le reste de notre flotte d'escorte devant Krasnovodsk, où les troupes devaient débarquer pour libérer le Turkestan. Malheureusement, la flottille britannique nous a durement accoché et repoussé avant l'arrivée de ces renforts.

[CENTER]Image[/CENTER]

Nos troupes aillant souffert de la bataille navale, nous nous apprétions à ordonner un repli général vers Astrakhan pour se réorganiser. Mais nos informateurs ont signalé que la division blanche (??) qui protégeait Petrovsk-Port et Grozny s'est enfoncé au sud dans les montagnes du Caucase à la poursuite de la brigade de partisans du KomDiv Skachko (80).
Nous calculons que les Blancs n'auront pas le temps de revenir patrouiller la côte en force avant que la division du camarade Kirov (140) puisse enfin débarquer à Kizlyar.



______________________________
Front du Kazakhstan



[CENTER]Image[/CENTER]

1) Les Blancs n'ayant toujours pas jugé bon d'attaquer au sud le Fort Perovskiy défendu par le camarade Zinoviev, nous décidons de lancer depuis Aralsk une offensive au nord, vers l'Oural et la Volga centrale, avec la petite division du KomDiv Kalnine (160).

2) Nous envoyons des petits détachements le long de la ligne Aralsk-Orenburg pour la reconnaissance comme pour la prise de contrôle du chemin de fer.



______________________________
Front d'Extrême Orient


[CENTER]Image[/CENTER]

Une rebellion mené par le KomDiv Triapitsyn se rassemble autour de la ville Nikolsk, au nord de Vladivostok, pour essayer de couper enfin la ligne du Transibérien.
REVOLUTION UNDER SIEGE GOLD

User avatar
andatiep
Posts: 1427
Joined: Thu May 01, 2008 10:56 am
Location: Grenoble, France.

Sun Aug 14, 2011 9:04 pm

[CENTER]----------------------------------Image----------------------------------
Rapports du Sovnarkom - Archive du Soviet Suprême de L'URSS.[/CENTER]

Ref. BZ-634543
Conseil des commissaires du peuple de l'URSS.
Moscou.
1er mars 1919.




D'excellentes nouvelles nous sont parvenues ! La légion tchèque évacue enfin définitivement le front de la Volga et la Russie ! La Révolution en Allemagne inquiète la Tchécoslovaquie voisine. Cette nouvelle petite république bourgeoise rappelle donc toutes ses troupes d'urgence. Voilà qui va affaiblir les Blancs, notamment autour de Saratov où ces bohémiens étaient encore nombreux.


______________________________
Front du Nord


Le Front nord se réveille un peu. Les Blancs sont descendus d'Arkangelsk pour tâter le terrain. Ils ont été repoussé efficacement à Vologda (+1NM) :

[CENTER]Image[/CENTER]



______________________________
Front de la Volga du nord



[CENTER]Image[/CENTER]

1) Belle victoire pour le corps du KomandArm GhaI-Khan à Kozlovka (+3NM) !

[CENTER]Image[/CENTER]

Le Front du KomandArm Bonch-Bruevich (200) et le corps du KomandArm GhaI-Khan (350) continuent l'offensive pour prendre aux Blancs de Pepeliaev (300) la rive droite de la Volga entre Kazan et Simbirsk. C'est une position stratégique si nous voulons assieger ces deux objectifs.

2) Le KomandArm Kamenev (300) et le KomCor Avtonomov (40) restent encore à Glazov. Ils n'ont toujours pas reçu de renforts pour pouvoir continuer leur offensive dans de bonnes conditions.



______________________________
Front de la Volga centrale



[CENTER]Image[/CENTER]

1) Le général Blanc Maï-Maeivski a maintenant bien réorganisé ses troupes (950) après son assaut raté sur Tambov. Nous l'attendons toujours de pied ferme à Tambov (1200), où nous envoyons même une petite division (260) pour protéger nos arrières vers Moscou d'un éventuel débordement. Par contre, si l'ennemi décide enfin de marcher sur Penza à l'est...

2) Le Front du camarade Trotski (650) garde toujours le verrou de Penza. Mais nous sommes suffisemment confiant pour tenter une nouvelle fois de reprendre Saransk au nord pour essayer d'améliorer le flux de ravitaillement qui devient dangereusement exsangue sur tout le front. La division du KomDiv Budieniy (400) est détachée pour y déloger la défense adverse (300).

3) Une vaste révolte paysanne (Vert) autour de Stavropol-sur-Volga vient d'éclater ! Voilà le secteur au nord de Syzran et Samara aux mains d'une faction qui devrait gêner opportunément l'acheminement du ravitaillement des Blancs.

4) Un drame indicible est arrivé entre Buzuluk et Samara. Alors que le KomCor Tukhachevsky progressait à marche forcée vers Samara depuis Uralsk en dégageant quelques régiments ennemis sur la route, une balle perdue l'a tué. C'était un de nos meilleurs commandants. Le Sovnarkom est consterné. Le KomCor Voroshilov a repris le commandement des restes épuisés, désorganisés et démoralisés de sa division (60), qu'il met en ordre passif pour cette quinzaine.
Bien décidés à venger leur camarade, le KomCor Frunze et sa division (550) décident de marcher sur Samara et de passer immédiatement à l'assaut de la capitale du Komouch. De toute façon, ils n'ont guère le choix : n'ayant plus rien à se mettre sous la dent, il faut prendre le dépôt de ravitaillement à l'ennemi ou mourir de faim et de froid sous la neige ! Vive la Révolution ! Samara ! Samara ! Samara !

5) Nos forces ont fini de nettoyer la région de Pokrovsk (+1NM) :

[CENTER]Image[/CENTER]

Les troupes commandées par le KomCor Vatzetis (900) sont maintenant bien reposées et installées à Pokrovsk. Elles peuvent faire face aux deux divisions blanches installées à Saratov (450) et un peu plus au nord (300).
Nous sommes en mesure de détacher une petite division avec le camarade KomDiv Blucher (320) et le KomCor Berzine vers Uralsk, d'où ils partiront vers le nord pour couvrir les arrières de nos troupes devant Samara.



______________________________
Front de l'Ukraine



[CENTER]Image[/CENTER]

1) L'armée de Krasnov (850) est toujours à Koursk. On se demande toujours quelle direction vont prendre les Blancs.

2) Le KomDiv Schors (400) reste encore sur place, toujours pour finir de compléter ses effectifs et attendre quelques renforts avant de marcher sur Kiev.

3) La division anarchiste de Makhno (550) est maintenant face à Kharkov après avoir durement étrillé un détachement ennemi. Se méfiant d'une éventuelle redescente en force de Krasnov depuis Koursk pour l'affronter, Makhno décide d'aller se reposer un peu plus à l'ouest de la ville, sur la ligne Kiev-Karkov, en attendant d'en savoir plus sur les intentions des généraux de la contre-révolution dans le coin.

[CENTER]Image[/CENTER]

4) Les cosaques Blancs du Don (??) ont pris Voronezh, mais ils sont encore loin de la ligne Moscou-Tambov.



______________________________
Front de la Caspienne


[CENTER]Image[/CENTER]

1) Notre débarquement à Kizlyar s'est bien déroulé. La division du camarade Kirov entame un siège de la ville et en profite pour se réorganiser et recevoir des remplacements avant de la prendre d'assaut.

2) La brigade de partisans du KomDiv Skachko est redescendue des montagnes et s'installe à nouveau dans les marais à l'est de Grozny pour couvrir notre tête de pont et faire sauter la voie ferrée.

3) La brigade blanche partie à sa poursuite semble avoir été finalement évacué vers le Kouban, à l'ouest. Mais il faut s'attendre à son retour...



______________________________
Front du Kazakhstan



Les Blancs n'ont toujours pas attaqué Fort Perovskiy au sud. Nous poursuivons donc notre progression au nord le long de la ligne Aralsk-Orenburg.



______________________________
Front d'Extrême Orient



[CENTER]Image[/CENTER]

Les partisans du KomDiv Triapitsyn ont pris la ville de Nikolsk, au nord de Vladivostok, lors d'un siège éclair qui nous a permis de capturer toute la garnison. C'est bon pour notre moral (+1NM). Malheureusement, les cosaques Blancs de Semenov sont signalés plus au nord. Nous évacuons la région pour aller frapper plus loin.



[CENTER]Image

Notre capacité ferroviaire ne cesse de s'user et se réduit inévitablement à cause de la guerre. Mais au moins, il y a de l'animation dans les gares ![/CENTER]
REVOLUTION UNDER SIEGE GOLD

User avatar
andatiep
Posts: 1427
Joined: Thu May 01, 2008 10:56 am
Location: Grenoble, France.

Sun Sep 25, 2011 11:43 am

[CENTER]----------------------------------Image----------------------------------
Rapports du Sovnarkom - Archive du Soviet Suprême de L'URSS.[/CENTER]

Ref. BZ-634544
Conseil des commissaires du peuple de l'URSS.
Moscou.
16 mars 1919.





______________________________
Front du Nord



Mauvaise nouvelle. Les Blancs de Mourmansk ont réussi à nous chasser de Petrozavodsk, verrou stratégique sur la route de Petrograd. Mais ils auront très cher payé leur victoire avec deux batailles qui leur coûtent de nombreux régiments et qui nous remonte le moral (+2NM & +2NM) malgré l'abandon obligé de la région :

[CENTER]Image

Image

Image[/CENTER]

1) Nous décidons de replier et réorganiser les troupes du KomDiv Timoshenko (70) à Tsarskoye Selo (qu'il faudra d'ailleurs penser à rebaptiser rapidemment quand nous auront le temps...), cela afin de couvrir Petrograd.

2) En effet, une révolte de bouseux (100??) chassent nos gardes rouges du secteur et commence à faire tâche d'huile derrière nos lignes où ils sèment le chaos et sabotent les voies ferrées au point d'empêcher une contre-attaque immédiate sur Petrozavodsk.

3) Le KomDiv Nadiozhny et sa petite division (250) sont les seuls disponibles dans le coin pour matter la révolte. Les Blancs d'Arkangelsk qui lui faisaient face s'étant eclipsés après leur récente défaite, nous décidons de l'envoyer mater cette révolte de paysants contre-révolutionnaires en laissant sur place une faible défense. Pas le choix.



______________________________
Front du nord-est



[CENTER]Image[/CENTER]

1) Ces gros épiciers de Yankees ont décidés de quitter leurs boutiques pour venir menacer notre dépôt stratégique de Viatka depuis Kotlas !

2) Nous décidons donc de renforcer Viatka avec une force commandée par le KomCor Avtonomov (100), tandis que le KomandArm Kamenev (380) s'avance au sud pour prendre le contrôle de la voie ferrée vers Perm. Un dépôt supplémentaire est construit à Glazov au cas où.



______________________________
Front de la Volga du nord



[CENTER]Image[/CENTER]

1) La division du KomCor Makhine et du KomDiv Budyenny ont pris Saransk sans grande opposition, ...les Blancs étaient déjà partis plein nord sur la route de Moscou... Ne s'embarrassant pas à poursuivre ces couards, le KomDiv Budyenny (400) prend le commandement et part reprendre le contrôle de la voie ferrée entre Simbirsk et Kazan.

2) On se demande pourquoi les Blancs ont quitté Saransk pour le nord. Ils n'ont plus de ligne de ravitaillement, maintenant. Ils pourraient être tentés d'attaquer le dépôt de Nizhniy Novgorod. Nous décidons donc de les y attendre avec une bonne concentration de renforts commandés par le KomCor Ordzhonikidze détaché du Front du KomandArm Bonch-Bruevich.

3) Le Front du KomandArm Bonch-Bruevich (200) s'installe devant les défenses blanches de Kazan (500) en attendant des renforts, tandis que le corps du KomandArm GhaI-Khan (370) marche sur Simbirsk !


[CENTER]Image[/CENTER]



______________________________
Front de la Volga centrale



La bataille pour Samara fut acharnée ! La division du KomCor Frunze a lancé son offensive à l'aube du 5 mars 1919. Il a littéralement piétiné les camps de l'ennemi disposés autour de la ville. Les pertes sont lourdes pour les Blancs, 12 unités exterminées (10000 hommes) et la nouvelle de cette victoire augmente notre moral sur tous les fronts (+4NM) :

[CENTER]Image[/CENTER]

Mais la journée suivante, le pugilat continue. Trop confiants, nous essayons de prendre la ville d'assaut dans la foulée. Malgré la destruction d'encore 5 régiments ennemis (probablement encore incomplets et en formation), les Blancs passent laborieusement à la contre-offensive et réussissent à repousser complètement nos troupes de la région, profitant de notre désorganisation et de la fatigue dûes aux combats de la veille :

[CENTER]Image

Image[/CENTER]

1) Heureuseusement, le ravitaillement a été convenablement acheminé cette quinzaine et nous ne sommes pas obligé d'abandonner tout le secteur. La division du KomCor Frunze (190) et le corps encore sans commandant de division et incomplet du KomCor Voroshilov (300) sont placées en ordre passif pour récupérer au plus vite, tandis que la division commandée par le camarade KomDiv Blucher (320) les rejoint en renfort.

2) Les troupes commandées par le camarade KomandArm Staline (650) et le KomCor Vatzetis (280) restent sur Pokrovsk. Nous ne sommes pas assez nombreux pour lancer un assaut sur les Blancs de Saratov (1000).

3) Le Front du camarade Trotski (550) garde toujours le verrou de Penza. Nous y envoyons des brigades de renforts depuis Tambov.

4) La défense de Tambov commandée par le KomCor Nadiozhny (1200) est suffisante pour faire face au général Blanc Maï-Maeivski (1000), qui s'est replié un peu plus au sud à Barashov.





______________________________
Front de l'Ukraine



[CENTER]Image[/CENTER]

1) Étrange... L'armée de Krasnov (950) s'est décidément enterrée à Koursk. Seulement maintenant, les Blancs devraient commencer à manger des racines gelées : nous avons coupé leur ligne de ravitaillement en plusieurs endroits au sud de la ville avec nos partisans.

2) Ayant reçu l'heureuse nouvelle du sabotage de la voie ferrée Koursk-Kharkov qui devrait empêcher Krasnov d'intervenir à temps, la division anarchiste de Makhno (600) marche enfin sur Kharkov.

3) Puisque Krasnov se tourne les pouces, le KomDiv Schors (400) décide de faire de même... Le chef de bande Grigoriev (200) est positionné derrière Kiev comme prévu. Nous aurions apprécié un premier assaut vers Kiev, mais les commandements de nos deux forces sont "inactifs" cette quinzaine.

Nous décidons par ailleurs de prendre le contrôle et de réparer la voie ferrée Kiev-Kharkov afin que les forces de Schors, Grigoriev et Makhno puissent se porter secours efficacement si ces deux villes sont libérées.


[CENTER]Image[/CENTER]


______________________________
Front de la Caspienne



[CENTER]Image[/CENTER]

1) Le siège de Kizlyar s'est déjà terminé sans avoir eu besoin d'un assaut en règle. La capture de la totalité de la garnison nous procure augmente notre moral (+1NM). La division du camarade Kirov (170) continue donc son offensive au sud vers Petrovsk-Port où elle devrait bénéficier de tirs de soutien de notre flotte de la Caspienne.

2) La brigade de partisans du KomDiv Skachko (100) a réussi à saboter le chemin de fer dans les marécages à l'est de Petrovsk-Port, avant que la division blanche du Nord-Caucase (180) ne nous y déloge. Comme prévu, elle est revenue du Kouban et devrait prochainement logiquement quitter Grozny pour essayer de nous repousser à la mer. Nous décidons de replier les partisans vers les troupes de Kirov pour les affronter ensemble dans la région de Petrovsk-Port.



______________________________
Front du Kazakhstan



Les Blancs s'approchent de Fort Perovskiy où une première escarmouche a eu lieu. Mais cela ne nous décide pas encore à ramener des renforts depuis nos forces plus au nord qui continuent de dégager la voie ferrée Aralsk-Orenburg.



______________________________
Front d'Extrême Orient


Les partisans du KomDiv Triapitsyn se lancent dans une longue marche vers le nord en évitant l'ennemi pour atteindre le secteur marécageux de Khabarovsk où ils espèrent pouvoir affronter ce bandit de Semenov dans de meilleures conditions.





[CENTER]Image[/CENTER]

Un grand programme de rénovation de notre équipement est lancé pour doubler notre capacité ferroviaire.
REVOLUTION UNDER SIEGE GOLD

User avatar
andatiep
Posts: 1427
Joined: Thu May 01, 2008 10:56 am
Location: Grenoble, France.

Sun Sep 25, 2011 11:58 am

[CENTER]----------------------------------Image----------------------------------
Rapports du Sovnarkom - Archive du Soviet Suprême de L'URSS.[/CENTER]

Ref. BZ-634545
Conseil des commissaires du peuple de l'URSS.
Moscou.
2 avril 1919.





______________________________
Front du Nord



[CENTER]Image[/CENTER]

1) Les troupes du KomDiv Timoshenko (300) et celles du KomDiv Nadiozhny (250) sont prêtes pour mater la rebellion paysanne verte terrée dans les bois. Mais un contre-ordre arrive : le Sovnarkom a des doutes sur la valeur de l'armée blanche de Mourmansk qui vient de prendre Petrozavodsk et décide d'une contre-offensive pour voir si on ne peut pas les repousser avec nos deux divisions.
On pourra toujours s'occuper des bouseux plus tard.




______________________________
Front de la Volga du nord



Les Yankees se sont fait rossés comme des chiens errants à Viatka (+1NM) ! :

[CENTER]Image

Image[/CENTER]

1) Les amerloques n'ont même pas pu se replier vers leurs arrières à Kotlas et se retrouvent paumés à l'est dans la taïga... Nous ne gaspillons même pas un garde rouge pour allez les chercher là-bas : nous préférons garnisonner Viatka avec le KomDiv Dzerzhinsky (130) et Glazov avec le KomCor Avtonomov (100) pour protéger la formation de nouveaux régiments dans ces villes.

2) En effet, nous avons besoin de plus de troupes : le Front du KomandArm Kamenev (380) devant Perm fait face à une solide défense des réactionnaires (600).

3) Le Front du KomandArm Bonch-Bruevich est lui aussi en infériorité face aux défenses de Kazan. Mais notre flotte de la Volga peut enfin sortir des ports depuis que la glace a fondu et nous décidons de l'envoyer immédiatement vers ce Front pour empêcher les Blancs de (re)traverser la Volga dans le coin.

4) Une armée blanche isolée est installé à Arzamas. Nous envoyons depuis Nizhniy Novgorod le KomCor Ordzhonikidze avec une petite troupe de renforts (300) pour essayer de dégager la voie.




[CENTER]Image

Après le passage des armées blanches...[/CENTER]




______________________________
Front de la Volga centrale



Le Front de Penza a encore été sollicité, mais par une petite division pouilleuse du Komouch qui a été reconduite à Kuznetsk. Malgré la perte de deux escouades flambantes neuves de voitures blindées qui ont été intercepté avant de rejoindre nos troupes, les dégâts chez l'ennemi gonfle encore notre moral (+1NM) :

[CENTER]Image

Image[/CENTER]

1) Décidé à poursuivre les assaillants, le camarade KomandArm Trotski détache de son Front (450) la division du KomDiv Iskritsky (480) pour contre-attaquer vers Syzran. Des renforts de milices, d'artillerie et d'ingénieurs (150) sont également envoyés vers Simbirsk ou Syzran en prévision des sièges de ces villes.

2) Ces empaffés de KomCor Makhine et de KomDiv Budyenny se retrouvent empêtrés dans les contre-ordres et le laxisme dû à l'absence de commissaires politiques. Leurs troupes (360) ne bougeront pas cette quinzaine alors qu'ils auraient pu partir assiéger Syzran. Le corps du KomandArm GhaI-Khan (360) est enfin arrivé à Simbirsk !

3) La division du KomCor Frunze (500) et le corps du KomCor Voroshilov rejoint par le camarade KomDiv Blucher (700) lancent une nouvelle offensive sur Samara et sa garnison de racailles réactionnaires (500).

4) Tandis que le Front du camarade KomandArm Staline (650) restent à Pokrovsk pour faire face aux Blancs installés à Saratov (1050), le KomCor Vatzetis (300) par pour l'est afin d'ouvrir la voie vers Orenburg.


[CENTER]Image[/CENTER]




______________________________
Front du Sud



Belle victoire de nos alliés anarchistes ukrainiens à Karkhov, notre moral grimpe encore (+1NM) !

[CENTER]Image

Image[/CENTER]

1) La division anarchiste de Makhno (500), apparemment toujours à l'abri d'une redescente intempestive de l'armée de Krasnov (la voie ferrée Koursk-Karkhov est sabotée sur deux régions et la boue printanière est partout), décide de se reposer et se réorganiser (en ordre passif) sur place à Karkhov. D'ici une quinzaine, la voie ferrée Karkhov-Kiev devrait être réparé et nous prévoyons de fondre vers l'ouest sur les Nationalistes ukrainien de Petlioura planqués à Kiev.

2) Le Sovnarkom décide de rappeler d'Ukraine le KomDiv Schors et sa division (420) pour harceler les arrières de l'armée de Krasnov à Kursk. Tant pis si nous abandonnons pour l'instant l'Ukraine aux anarchistes, il est temps de s'inquiéter des cosaques en Russie centrale.

3) L'armée de Krasnov (??) avance lentement vers le nord. Orel pourrait bientôt tomber.

4) Une division de cavalerie cosaque blanche a pris Lipetsk, sur l'axe Tambov-Moscou. Nous envoyons la division du KomDiv Bliumberg reprendre la ville et la voie ferrée, bien que les cosaques risquent d'être déjà repartis pour le dépôt de Ryazhk plus au nord d'ici là...
Les défenses de Tambov sont toujours commandées par le KomCor Nadiozhny (950) qui fait toujours face à l'armée blanche du général Maï-Maeivski (700+?) avec son bouldogue de Wrangel (300).



______________________________
Front de la Caspienne



[CENTER]Image[/CENTER]

1) La division du camarade Kirov et la brigade de partisans du KomDiv Skachko (220) ont pris ensemble Petrovsk-Port. Une flottille britannique a été repoussé et notre flotte reste devant le port en soutien. La contre-offensive ennemie (??) approche depuis Grozny.

2) Nous envoyons par bateau des renforts d'infanterie régulière depuis Astrakhan.




______________________________
Front du Kazakhstan



Les Blancs essayent mollement de nous déloger de Fort Perovskiy mais nous sommes deux fois plus forts qu'eux. Au nord, nous continuons de dégager la voie ferrée Aralsk-Orenburg.



______________________________
Front d'Extrême Orient


Les partisans du KomDiv Triapitsyn continuent leur longue marche vers le nord en évitant l'ennemi pour atteindre le secteur marécageux de Khabarovsk.



La carte stratégique :

[CENTER]Image[/CENTER]
REVOLUTION UNDER SIEGE GOLD

User avatar
andatiep
Posts: 1427
Joined: Thu May 01, 2008 10:56 am
Location: Grenoble, France.

Sun Sep 25, 2011 12:26 pm

[CENTER]----------------------------------Image----------------------------------
Rapports du Sovnarkom - Archive du Soviet Suprême de L'URSS.[/CENTER]

Ref. BZ-634546
Conseil des commissaires du peuple de l'URSS.
Moscou.
16 avril 1919.





______________________________
Front du Nord-ouest



La division du KomDiv Timoshenko a battu l'armée blanche de Mourmansk :

[CENTER]Image

Image[/CENTER]

1) Excellent déroulement de la contre-offensive sur le Front Nord ! Les troupes du KomDiv Timoshenko marchant sur Petrozavodsk ont bousculé sur le bas côté de la route l'armée blanche de Mourmansk alors qu'elle-même marchait vers le sud. Puis elles ont pris Petrozadovsk en disperçant une faible garnison, avec l'aide de notre deuxième colonne commandée par le KomDiv Nadiozhny qui elle n'a pas accroché en chemin l'armée de Mourmansk en retraite.

Nous sommes donc installés en force à Petrozadovsk et l'ennemi est complètement coupé de ses arrières. Nous décidons que la division du KomDiv Timoshenko (250) reste pour défendre Petrozavodsk tandis que la division du KomDiv Nadiozhny (210) continue la contre-offensive plus au nord, vers Mourmansk et son énorme dépôt alimenté par les Alliés impérialistes.

2) Pendant ce temps, nous envoyons quelques régiments de gardes rouges reprendre le contrôle de la voie ferrée Vologda-Arkangelsk pour éviter une attaque surprise de l'armée blanche d'Arkangelsk de ce côté.



______________________________
Front du Nord-est



[CENTER]Image[/CENTER]

1) La clinquante Polar Bear Expedition (25) n'étant plus qu'une menace dérisoire, le camarade KomDiv Dzerzhinsky et sa brigade (130) décident d'aller prendre rapidement Kotlas ; nous profitons du fait que les Blancs nous on laissé suffisemment de contrôle militaire sur toute la ligne de chemin de fer pour l'atteindre en quelques jours.

2) La brigade du KomCor Avtonomov (120) quitte également Glazov pour aller se poster à Izhevsk, sur le flan droit du Front du KomandArm Kamenev (400) devant Perm, qui est toujours très bien défendue par les Blancs (670).




______________________________
Front du Sud



Dure bataille à Tambov. Nous tenons toujours le terrain mais au prix fort : l'attaque du général Blanc Maï-Maeivski a surpris une brigade de cavalerie que nous avions isolée en une force autonome pour son entrainement. Elle a été littéralement exterminée et son KomDiv est blessé :

[CENTER]Image

Image[/CENTER]

1) Le corps du KomCor Nadiozhny (900) reste toujours de garde au verrou de Tambov, face aux forces des généraux Maï-Maeivski et Wrangel (??).

2) Nous avons repris Lipetsk et dégagé l'axe Tambov-Moscou en repoussant sans difficultés la division de cavalerie cosaque blanche vers le sud. La division du KomDiv Bliumberg continue sa contre-offensive en effectuant un mouvement tournant sur les arrières de la cavalerie ennemie, grâce à la voie ferrée Lipetsk-Voronezh que les réactionnaires n'ont pas jugé bon de contrôler...

3) Le KomDiv Schors et sa division (400) sont arrivés à Kursk, pour constater que l'armée blanche de Krasnov (850) vient tout juste de la quitter en route vers le sud. Nous décidons de reculer prudemment vers l'ouest et de compléter nos effectifs avec des renforts avant de chercher à l'affronter dans de meilleures conditions.

4) La division anarchiste de Makhno (600) doit reporter encore son offensive sur Kiev à l'ouest car la voie ferrée n'est toujours pas réparée. En attendant, elle va marcher sur Belgorod, en espérant y être en posture défensive avant que l'armée blanche de Krasnov n'y arrive (si celle-ci continue son mouvement vers le sud). Si nous tenons cette position, cela devrait encore compliquer le ravitaillement des cosaques blancs.

Les longues avancées vers le nord des hordes blanches restent étroites et fragiles. Nous essayons de couper ou au moins de rétrécir leurs lignes de ravitaillement avec de nombreux groupes de partisans qui reprennent le contrôle des régions ou bloquent les communications par leur seule présence.


[CENTER]Image

Des gardes rouges fusillés par les Blancs pour avoir saboté une voie ferrée.
[/CENTER]



______________________________
Front de la Volga centrale



L'armée blanche du Komouch qui effectuait une reconnaissance musclée vers Moscou a été salement étriée à Arzamas par nos camarades :

[CENTER]Image

Image[/CENTER]

C'est la grande offensive sur le Front de la Volga centrale !!

1) La colonne du KomCor Ordzhonikidze ayant défait en bonne forme les Blancs du Komouch (230) à Arzamas, nous supposons qu'ils vont faire enfin retraite vers le sud-est. Nous ordonnons donc aux troupes du KomCor Ordzhonikidze (260) d'effectuer un grand mouvement tournant en chemin de fer pour essayer de les ré-engager en route, et le cas échéant d'aller renforcer la position du Front du camarade Trotski à Penza.

2) Notre flotte fluviale est bien arrivée pour gêner une éventuelle traversée ennemie de la Volga, mais elle a été durement amochée par l'artillerie des fortifications blanches de Kazan...
Tandis que le Front du KomandArm Bonch-Bruevich (350) tient en respect les forces blanches de Kazan (400), le corps du KomCor Gaï-Khan (430) doit encore faire le ménage dans la région de Simbirsk pour pouvoir poser le siège de la place-forte.

3) Le KomCor Makhine (200) mènent les renforts de milices, d'artillerie et d'ingénieurs vers Simbirsk pour y consolider le siège.
La division du KomDiv Budyenny (390) descend sur Syzran, également pour y installer un siège en règle.
La division du KomDiv Iskritsky (400) continue son offensive vers Syzran et devrait bientôt engager la division du Komouch (200) qu'elle poursuit.

4) Le siège de Samara a enfin commencé ! La ville n'a pas encore été fortifiée par l'ennemi, mais sa garnison est impressionnante (650) et la flotte fluviale du Komouch patrouillant devant son port lui permet un ravitaillement par le fleuve.
Le siège peut durer...
Devant ce constat délicat, nous laissons le siège aux corps du KomCor Frunze (460) et du KomCor Voroshilov (340) et envoyons la division du camarade KomDiv Blucher (300) prendre le contrôle des villes et des voies ferrées plus à l'est pour éviter que des renforts Blancs nous surprennent depuis l'Oural.




______________________________
Front de l'Oural-Sud



[CENTER]Image[/CENTER]

1) Rien à signaler sur le Front du camarade KomandArm Staline (700) à Pokrovsk, il fait toujours face aux impressionnantes forces blanches (1200) sur la rive d'en face, à Saratov. Mais l'arrivée d'une flotille à nous devrait gêner une éventuelle traversée du troupeau ennemi.

2) La division du KomCor Vatzetis (290) passe enfin à l'offensive sur Orenburg, capitale de l'Oural du Sud.

3) La brigade du KomDiv Kalnine (160) arrive enfin du Front du Kazakhstan et part se positionner devant Iletsk pour achever la prise de contrôle de la voie ferrée Orenburg-Aralsk-Fort Perovskiy.



______________________________
Front du Kazakhstan


Pas de quoi casser trois pattes à un canard dans le coin : Nos deux brigades ont repoussée sans soucis la brigade ennemie qui tentait de prendre Fort Perovskiy. Nous décidons d'en envoyer une poursuivre les fuyards jusqu'à Tashkent pour reprendre le contrôle de la voie ferrée Fort Perovskiy-Tashkent.



______________________________
Front de la Caspienne



[CENTER]Image[/CENTER]

1) La division du camarade Kirov (180) et la brigade de partisans du KomDiv Skachko (100) attendent toujours de pied ferme à Petrovsk-Port la contre-offensive ennemie (??). Peut être les Blancs attendent-ils d'avoir reconstruit la voie ferrée dans leurs marécages. Des renforts (70) arrivent par bateau depuis Astrakhan.

2) La garnison de Vladikavkaz assiégée depuis plus d'un mois par un de nos groupes de partisans s'est rendue au grand complet. Notre moral s'améliore encore (+1NM).



______________________________
Front d'Extrême Orient


Les partisans du KomDiv Triapitsyn continuent leur (très) longue marche vers le nord...




[CENTER]Image

Le camarade Lénine annonçant l'ouverture prochaine d'une nouvelle manufacture d'armes et de munitions à Moscou.[/CENTER]
REVOLUTION UNDER SIEGE GOLD

Return to “RUS: Revolution Under Siege AARs”

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 1 guest